Il pleut mauve sous vos glycines (tour d’horizon parisien)

Le dernier jour de Mai s’étirant vers la promesse de l’été est propice à toutes les évidences florales, n’est-ce pas ? Je deviens alors une glycine glacée par cristallisation. Chacun s’y glisse, certains un peu plus à mesure des jours, semble-t-il.

Glycine,
Dont le nom grec veut dire : doux, douceur,
Vin sucré… dont le nom est comme une liqueur,
Comme un parfum dans la brise câline,
Dont le nom, doucement, glisse comme tes fleurs,
Je te salue au seuil du Bel Été, Glycine…  « 

Le Printemps tété par la glycine

Peu importe s’il s’agit d’un cliché de beauté facile de plus. Tout est cliché, rabattu, surdit quand il s’agit des beautés d’été. Mais qu’avons-nous de mieux pour nous réconforter ? Tout est beauté. La glycine un peu plus que toute chose, parfois. Elle est là, dans le miracle banalisé de son existence surnaturelle, mauve depuis la mi-avril de la nuit des tentants. Mettez-vous sous elle : elle vous coule dessus si vous voulez, son nez vous embaume…

« Ô beau pied de glycine
Qui rampe sur le toit !
Glycine en fleurs, tendre glycine, bleu pavois
Des grilles, des balcons, des murs trop neufs, des toits
Trop vieux ; souple glycine !

Ce matin, sous le ciel frémissant comme toi,
C’est dans tes grappes et tes feuilles,
Tout le miracle bleu du printemps qui m’accueille !

En papillons, du bleu s’effeuille…
Du bleu… du bleu nuancé de lilas,
De violet si doux qu’on ne sait pas
Si l’on voit des touffes d’iris ou de lilas.

Par terre est un champ de pétales.
Jacinthes, violettes pâles ?
Non, mais, en l’air, une guirlande qui s’étale,
Qui s’effrange, qui glisse en gouttes de satin…

Il pleut mauve. Il a plu cette nuit, ce matin.
La terre est mauve ; l’herbe mauve. Le jardin
Est un jardin pareil à ceux que j’imagine
Autour d’un petit pont sur des lotus, en Chine.

Jardins d’Asie… Ombre au pied des collines,
Toits retroussés, bassins fleuris et murmurants…
C’est comme un frais bonheur inconnu qui me prend,
Un bonheur du matin, fait d’air si transparent,
De couleurs et d’odeurs si fines,
Qu’on y sent toute l’âme en fête des glycines !

Ô glycine, collier des gouttières chagrines,
Manteau léger du parc aux grands escaliers blancs
Et de la pierre des vieux bancs
Devant les chaumes en ruines ;

Treille aux raisins d’azur, festons d’argent,
Vitrail d’évêque où chaque palme dessine
Entre des pendentifs d’améthystes, en rangs ;
Flocons d’encens, clairs sachets odorants,
Qui tombent sur mon front, sur ma poitrine,
Comme un présent de mai !
Glycine,
Dont le nom grec veut dire : doux, douceur,
Vin sucré… dont le nom est comme une liqueur,
Comme un parfum dans la brise câline,
Dont le nom, doucement, glisse comme tes fleurs,
Je te salue au seuil du Bel Été, Glycine…  « 

Sabine SICAUD -Poétesse français/Extrait du recueil Poème d’enfant, 1926

Après les cerisiers en fleurs

Partez le nez dans les yeux découvrir les plus belles glycines fleuries de Paname…

En mars 2021, les parisiens ont du faire le deuil de la glycine centenaire mythique qui s’étendait au dessus de la terrasse du restaurant Le Plumeau à Montmartre. Heureusement, on peut toujours se rendre non loin de la Maison Rose, sur la rue de l’Abreuvoir pour une sœur de la plante au parfum envoûtêtant

Pour découvrir la plus vieille glycine de Paris il faut se rendre au coeur de la capitale, sur l’île de la Cité. Sur la façade du restaurant Au Vieux Paris d’Arcole, une adresse d’inspiration médiévale, de belles fleurs violettes recouvrent le bâtiment…

On file ensuite dans le Marais, en direction de la rue de Fourcy. Devant la Maison Européenne de la Photographie vous verrez une glycine pointer le bout de ses pétales par delà la grille.

Le long des quais de Seine, un cadre enchanteur vous attend également cette fois sur le Port Debilly dans le 16 ème arrondissement de la capitale. Là, face à la Tour Eiffel, les fleurs offrent un décor canon à immortaliser en photo. On se rend alors du côté du Grand Palais, sur la place François 1er où vous pourrez encore en admirer.

Dans le 13ème arrondissement de Paris, il existe un micro-quartier qui porte bien son nom : la Cité Florale. Dans ce spot au cadre pittoresque, on en profite pour découvrir des glycines qui évoluent dans un environnement calme, en parallèle à l’agitation parisienne nous parait bien loin. Ne pas troubler la tranquillité du voisin irascible. Du côté du 14ème arrondissement, une belle glycine donne des couleurs à la rue du Moulin Vert. Enfin dans le 5ème arrondissement de Paris, la Grande Mosquée de Paris dévoile un jardin dépaysant.

Au Jardin des plantes, à deux pas de la Ménagerie, se cachent de sublimes glycines aux abords et au coeur du Jardin Alpin, mon bijou secret, si mignon. J’y étais monté sur un talus interdit, histoire d’observer des gnoux et autres animaux le long des grilles de la Ménagerie. On eut un bel échange de regards avec un kangourou, interdit ( surpris)par une raté irruption humaine dans son champ visuel.

Filez découvrir ce petit coin de Paradis qui offre un écrin de charme à ne nombreuses plantes et fleurs. Même en hiver, c’est beau tout plein. Autant que la promesse du printemps d’après…

Le bonus qui n’a rien à voir

« Je viens d’avoir l’idée d’un long métrage dans lequel un homme décide d’offrir à sa femme une tente flottante pour célébrer leur première année de mariage. Mais ce n’est pas tout car le cadeau est assorti d’un voyage en Amazonie où ils descendront le fleuve sur cette tente. Après une demi-heure de récit, ils sont fin prêts à embarquer pour le voyage de leur vie. Mais après quelques mètres sur le fleuve, l’homme se blesse avec la fermeture éclair de la tente. Son sang se répand et alerte les piranhas qui ne font qu’une bouchée du jeune couple et du bébé que la femme portait en secret, attendant la fin de leur voyage pour l’annoncer à son mari. La dernière heure du long-métrage est un lent générique où je remercie ceux qui m’ont aidé et ceux surtout, qui n’ont pas cru en moi. » Ricard Burton

Une réflexion sur “Il pleut mauve sous vos glycines (tour d’horizon parisien)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s