Restaurant du « Château de Courcelles », entre Soissons et Reims

Le château de Courcelles est situé aux portes de la Champagne, entre Soissons et Reims et à 130km de Paris (1h15). On vous accueillerait bien en ce château du XVII ième reconverti en élégant hôtel-restaurant. Le parc offre ses nuances de jaune-roux vues de la salle ci-dessous. Tandis qu’on mange , un rayon de lumière nous traversant, éblouissant l’argent des fourchettes, on perçoit une définition du paradis bien notée au rayon des petits bonheurs terrestres…

Service attentif et attentionné
Charme de la salle

Un Relais et châteaux  situé à 15 minutes du golf d’Ailette (où se trouve aussi un Centerpark). Le château, lui, est de 1693, pas loin de la date d’ouverture de celui de Versailles.

C’est celui des jolies « Demoiselles de Courcelles« , qui y tenaient Salon littéraire. Rousseau, Crébillon, Diderot, plus tard, Cocteau et Dior y vinrent.

Au XXe, il subit les occupations de généraux Allemands des deux  guerres. Il y a encore des éclats de balles sur la tour de la réception. Ce sont des généraux Américains qui les ont repéré plus tard, lors d’une commémoration locale de tourisme de mémoire militaire. Effectivement, on les voit de près ( pas les généraux, les traces d’impacts).

Puis vinrent une famille d’Américains, des viticulteurs de la Napa Valley, qui créèrent même un Saloon dans l’une des chambres pour leurs enfants…

Christian Dior fit des soirées ici pour la fille du nouveau propriétaire, Geneviève Pages, sa filleule : une actrice qui eût des heures de notoriété. Cocteau aurait dessiné l’escalier et laissé sa signature… Une Orangerie et une brasserie devraient être créés en 2023.

Le Chef, Lucas Vannier, entré comme second il y cinq ans, a fait ses armes à la Côte Saint-Jacques, à Joigny.
Il fait tout plutôt bien. Son but : obtenir une étoile. Qui pourrait bien être méritée, à en juger d’après notre menu déjeuner, « Les Douceurs » (45 Euros).

Son second, qui vient du Louis XIII à Paris, raconte comment on s’adapte parfois aux vœux de clients : « Le poireau vinaigrette ne faisait pas rêver. Nous l’avons donc retiré de la carte. » En principe, il ne me fait pas non plus rêver. Pourtant,  notre entrée, un « effeuillé de sandre, fondue de poireaux vinaigrés et crème acidulée » était excellente. Comme le carré de veau aux grenailles qui suivit…
Des mises en bouche aux mignardises d’après dessert (une pana cotta vanille aux fruits exotiques, ce qui fit jaser une consœur fanatique du circuit court local), c’était tout bon…

Mises en bouches, Champagne de vigneron de l’Aisne…
En cuisine, au chaud sous cloche
Le sens du detail
Une entrée
Clair-obscur en salle
Dans le boudoir, raffinement sans trop en faire.
Cocteau aurait dessiné la rampe d’escalier de la réception de ce Relais et Châteaux.

Jean Cocteau aurait dessiné la rampe d’escalier de la réception du Château de Courcelles… Cette rumeur en dit long sur le soin accordé aux détails dans cette bonbonnière gourmande. Jean-Jacques Rousseau aimait à flâner dans les jardins à la française. Y séjournèrent aussi Racine, La Fontaine et Dumas, entre Paris, l’Aisne et la Champagne…

Jaimelaisne.com (site du tourisme de l’Aisne)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s