Un atelier sensoriel pour visiter Soissons ? Idéal pour voir le vase à moitié plein, découvrir une bonne table…

Soissons fut la première capitale de France. Elle est surnommée la Cité du Vase en référence au roi Clovis. On découvre durant un atelier sensoriel le passé de cette jolie ville  regorgeant de petits trésors comme la cathédrale et son pourtour de rues pavées, ainsi que l’Abbaye Saint-Jean-des-Vignes, le donjon de Septmonts. Sans oublier une possibilité de délicieux repas dans l’élégant château des Demoiselles de Courcelles…

Ce n’est pas Clovis mais Clotaire. Qui le lui rend bien…
Atelier sensoriel dans la cathédrale de Soissons. Très intéressant.
Atelier sensoriel dans la cathédrale de Soissons
Le haricot de Soissons est bien plus costaud que celui de Tarbes !
Suite de l’atelier sensoriel, abbaye St-Jean des Vignes
Soissons et la forêt de Retz
L’abbaye St-Jean des Vignes, comme un décor d’opéra.
La cathédrale
Soissons, est-ce, est-ce si bon ? Oui…
Domaine du château de Courcelles, la table où prendre du bon temps.
🔥 feuille d’érable, il y a aussi du ginko, au pied du donjon de Septmonts.
À la cathédrale de Soissons
Au restaurant du Domaine de Courcelles
Le donjon de Septmonts
L’hôtel du Domaine de Courcelles
La haute tour aux pièces vides du Logis de l’évêque sertie dans le donjon de Septmonts

Qui nous donne la grâce d’une journée d’automne baignée de lumière dans l’un des premiers bleus vifs du printemps ?

Soissons, c’est dans l’Aisne

Un heureux hasard vous amène en train de Paris en une heure et des nèfles via la forêt de Retz longée.

On vous accueillerait bien au château de Courcelles du XVII reconverti en élégant hotel-restaurant où le parc offre des nuances de jaune vues de la salle. Tandis qu’on mange bien, un rayon de lumière nous traversant, éblouissant l’argent des fourchettes. Une définition du paradis bien notée au rayon des bonheurs terrestres…


La haute tour aux pièces vides du Logis de l’évêque sertie dans le donjon de Septmonts est seule à pouvoir dépasser un immense Ginko aux minifeuilles en éventail, très asiatique dans le raffinement naturel de leur trame. L’arbre frissonne parfois de plaisir, indifférent au vent. La chambre de l’évêque et son Oratoire (une petite pièce ronde en tourelle, tout au bout) porte encore trace d’une chauve souris sculptée en dessus de porte. Insolite… On l’imagine à peine pouvant vivre ici. Mais avec de bons effets de feu de cheminées et des chauves-souris, pourquoi pas ?

Dans Soissons, le parcours sensoriel mené par Isabelle la réflexologue a du bon, offre de l’insolite, de jolies surprises en promenade de lieu en lieu. Il dure 2h30. Inscriptions et renseignements à l’Office de tourisme.

L’atelier part de la cathédrale, puis dans le parc de l’abbaye St-Jean des Vignes (dont ne reste plus que la facade, semblable à celle de la cathédrale de Reims). Cette façade offre au ciel un étrange visage architectural (et sa rosace préservée est visible au musée d’art et d’histoire de la ville, fort recommandable).

Pendant la découverte sensorielle avec Isa, nos bras vers le ciel, nos hanches éprouvent notre léger poids sur Terre. Nos doigts massent nos sourcils, yeux fermés, devant la cathédrale, puis L’abbaye. Pure merveille de découverte…

Insolite
M. Le Paon, gardien pendant 54 ans de l’église, faisait pousser des haricots en haut de la tour de la cathédrale, au XIXe siècle. Il y a un dolmen, celui de la Pierre Laye, a 15 mn de Soissons. La deuxième tour de la cathédrale de Soissons ne fut pas faite, en raison d’un conflit entre les Armagnac et les Bourguignons…

Visite du donjon de Septmonts
https://www.jaimelaisne.com/Immersion_culturelle_au_coeupr_du_fabuleux_donjon_de_Septmonts

Ce remarquable donjon du XIVe siècle haut de 45 mètres fut l’ancienne résidence de plaisance des évêques de Soissons. Victor Hugo, de passage dans la région le décrivit ainsi : « A deux lieues de Soissons, dans une charmante vallée, un admirable châtelet est encore parfaitement habitable… »
Victor Hugo et Rodin s’opposèrent en vain au démantèlement

On peut donc durant l’atelier faire travailler nos 5 sens : une activité bien-être… On se laisse ainsi compter Soissons avec Isabelle, relaxologue qui associe des ateliers autour des cinq sens à la découverte du patrimoine. dont elle parle très bien et légèrement tout au long de son parcours, de la  cathédrale à l’abbaye, en intérieur comme en extérieur. Sin site :
www.isarelax.com

À la fin, on déguste même un haricot blanc de Soissons précédé d’une invitation à le tâter du bout de la langue, à l’apprécier sensoriellment. Génial…

A Château-Thierry, terre de champagne sur la Marne, pays de Jean de la Fontaine, les marines américains sont intervenus pour la première fois en première ligne de Front au Bois Bellot. Malgré de lourdes pertes, ils furent victorieux. Un haut fait de guerre toujours bien reconnu en tourisme de mémoire de guerre. En reste le fameux monument de la Côte 204…
Un autre parcours sensoriel est proposé dans les caves du champagne Leveque-Dehan. Éric, cinquième génération de cette famille de vignerons, fait aussi les virées degustatives dans les vignes en combi Volkswagen.

Insolite
Visiter les caves médiévales du champagne Pannier, à Château-Thierry.
Faire une section du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle…

Au printemps 2022 ouvrira pas bien loin de Soissons la première partie (à Villers Cotteret) de la Cité internationale de la langue française, qui restituera aussi les parlers régionaux, dialectes et autres patois.

Le château de Courcelles

On vous accueillerait bien au château de Courcelles du XVII reconverti en élégant hotel-restaurant où le parc offre des nuances de jaune vues de la salle. Tandis qu’on mange bien, un rayon de lumière nous traversant, éblouissant l’argent des fourchettes. Une définition du paradis bien notée au rayon des bonheurs terrestres… Un Relais et châteaux  situé à 15 minutes du golf d’Ailette (où se trouve aussi un Centerpark).


Le château, lui, est de 1693, pas loin de la date d’ouverture de celui de Versailles. C’est celui des jolies « Demoiselles de Courcelles« , qui y tenaient Salon littéraire. Rousseau, Crébillon, Diderot y vinrent. Plus tard, au XXe,  les généraux Allemands des deux  guerres. Il y a encore des traces de balles sur la tour de la réception. Ce sont des généraux Américains qui les ont repéré lors d’une commémoration locale. Effectivement, on en voit…Puis vinrent une famille d’Américains, des viticulteurs de la Napa Valley, qui créèrent même un Saloon dans l’une des chambres… Christian Dior ensuite fit des soirées ici pour la fille du propriétaire, Geneviève Pages, sa filleule, une actrice. Cocteau aurait dessiné l’escalier et laissé sa signature. 
Une Orangerie et une brasserie arriveront en 2023…

Le Chef, Lucas Vannier, entré comme second il y cinq ans, a fait ses armes à la Côte Saint-Jacques, à Joigny.
Il fait tout bien. Le but : obtenir une étoile qui pourrait être bien méritée, à en juger d’après notre menu déjeuner, « Les Douceurs » (45 Euros). Son second, qui vient du Louis XIII à Paris, raconte comment on s’adapte parfois aux vœux de clients : « Le poireau vinaigrette ne faisait pas rêver. Nous l’avons donc retiré de la carte. » En principe, il ne me fait pas non plus rêver. Pourtant,  notre entrée, un « effeuillé de sandre, fondue de poireaux vinaigrés et crème acidulée » était excellente. Comme le carré de veau aux grenailles qui suivit…
Des mises en bouche aux mignardises d’après dessert (une pana cotta vanille aux fruits exotiques, ce qui fit jaser une consœur fanatique du circuit court local) c’était tout bon… Jean Cocteau aurait dessiné la rampe d’escalier de la réception du Château de Courcelles… Cette rumeur en dit long sur le soin accordé aux détails,m dans cette bonbonnière gourmande. Jean-Jacques Rousseau aimait à flâner dans les jardins à la française. Y séjournèrent aussi Racine, La Fontaine et Dumas, entre Paris, l’Aisne et la Champagne…

À la tour des évêques de Septmont, un graffiti signé totor, alias Victor Hugo, témoigne de sa visite avec Juliette, sa maîtresse. Pourtant, il écrivit que sa femme lui manquait…
Moralité
Quel faux-cul que Victor !
Quel faux-cul, ce Hugo !

Insolite : des Bulles de saint Jacques ?
Visiter les caves médiévales de la bonne maison de champagne Pannier, à Château-Thierry.
Faire une section du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont l’une des voies passe ici…

L’agenda culturel de la ville de Soissons vous donnera d’autres pistes et idées quand vous viendrez. Et bien sûr l’Office de tourisme. Ou réserver un atelier sensoriel avec la réflexologue, Isa.

Le site de l’Aisne : jaimelaisne.com Entre Champagne et Hauts de France : il y a une centaine de vignerons dans l’Aisne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s