Quand le bout du rouleau est insaisissable

L’insaisissable ruban de PQ perdu dans le dérouleur

Ah, celui-là, cest un vrai poème ! Quoi ? Le supplice du bout du rouleau. Qui ne l’a jamais connu ? On déroule sans fin le rouleau, mais en vain, y a jamais de PQ qui vient ! Le tissu se coince où est déjà coincé plus haut dans l’angle mort du cercle du dérouleur.

Un goujat occupant des lieux avant vous l’a peut-être arraché ? Cela expliquerait l’inexplicable. Et puis c’est pratique d’accuser son prédécesseur. C’est en tout cas (in)délicat.

Il est devenu insaisissable : le bout du PQ ne revient jamais seul. Il est un peu comme L’infini, un ruban triface, 4D, cinquième dimension, punition du hasard. Il faudrait pouvoir regarder la scène de loin, entre VR et XR.

Au lieu de quoi, on y EST. Il faut bien mettre la main à la pâte : procéder a une extraction manuelle du fieffé tissu de cellulose perdu, aller tirer l’insaisissable du bout des doigts, derrière la griffure métallique à l’entrée du contenant métallique ou plastique. C’est peu gratifiant d’en être là…


Le bout du rouleau est manquant
Sans papier obtenir
À jamais tu tourneras
Tu le retourneras en vain
Pour te saisir du ruban de Mœbius de cellulose
Durant des poses sur des aires d’autoroute glacées ou des palaces surchauffés
Tu tournes sans fin
Jamais ça vient
Sauf à la fin, à force d’aller chercher dans les tréfonds du dérouleur, parfois intérieur…

PS : Ce matériel pour lieu public a t’il été mis en place par un gaucher ou un droitier ? Auquel cas, le sens de rotation varie. Là aussi, il y a des variants. Une variable en tout cas. Ce cas est décidément délicat. Si y avait que ça !


©®Riedel™,
circa 2021/89

Divers rouleaux complétaient le tableau…

Rue de Rivoli, Paris, l’inachevé
Zoom sur l’intérieur du dérouleur ? Non ! Grande roue des Tuileries en cours de montage, 11/21
Sculpture à la gloire d’une enseigne de luxe, place Vendôme, rue de Castiglione

L’insaisissable ruban de PQ du dérouleur perdu. Lieu (soi-disant) non identifié. Un musée parisien. 🧻🧻🧻🤘🗞️

Er puis il y a Trone. C’est une marque, qui produit les trônes les plus chics du genre. Avec colonne d’eau en transparence : un visuel superbe quand elle se vide et remplit. Ils sont malins : ils ont carrément enlevé le distributeur de papier. Autant contourner le problème…

Sont beaux, non ? Un exemple parmi bien d’autres… Trone

2 réflexions sur “Quand le bout du rouleau est insaisissable

  1. gaucher ! Mais oui gauchère que je suis rencontre parfois des situations où mon bras doit se tordre et retordre tout en accompagnant le cou, sur lequel est posé la tête, qui doit faire face à une situation non prévue pour les gauchers ! je ne vous parle pas des couteaux à steak, heureusement je ne mange pas de viande, qui systématiquement vous coupe une tranche de main lorsqu’il dérape dans le mauvais sens.! je pourrais vous en raconter encore …

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s