Itinéraires en Terres de Seine, musée de la batellerie (Conflans)

La vallée de Seine francilienne, à quarante minutes de Paris, est  inclue dans les cinq zones du pass Navigo. Elle se vaut autant qu’elle se tente facile ! Le cours du fleuve s’étale en aimables boucles. Et y a plein à voir dans les environs…

On y fait de biens jolis tours en bateau d’une heure trente. On organise un peu de festif en bord fluvial et navigation en juillet et août. C’est bon, ça ! Voir le site Terres de Seine et celui de l’OT de Conflans.

En quittant Conflans-Sainte-Honorine

En venant de Paris, on commence par Conflans-Sainte-Honorine

C’est tout mignon, charme discret des maisons, cossues ou pas, vues superbes où l’on replonge dans l’impressionnisme, descente et montée le long de la colline de Conflans. Elle mène au merveilleux petit musée de la battelerie et des voies navigables. Tout un programme et une mémoire vivante des batelliers, animée par leur l’association. Le musée publie un journal gratuit, grand format à l’italienne,qui est un pur bonheur à feuilleter.

Il témoigne du passé marinier, batellier. Il y a plein de beaux bateaux grandeur nature au RDC , c’est assez irréel car ils donnent l’impression de flotter sur terre. Il y a des tableaux, dessins et maquettes de bateaux géniales, au premier étage. Et de bonnes expositions temporaires, la dernière et actuelle est consacrée au peintre de la Seine Renefer.

On s’y croit vraiment. À voir pour de bon jusqu’au 22/10/21.

Il y a autour du musée un Parc du Prieuré bien élégant où s’amuser avec les enfants. Ou s’egayer sans, en mode amoureux ou amical !

De l’autre côté de ces Terres de Seine, Mantes-la-Jolie est dotée comme Poissy d’une estimable Collégiale.

Il y a aussi Rolleboise, village à jolie corniche collinaire. Là-haut, en cerise sur le gâteau d’un weekend en amoureux, s’offre à vous un beau Domaine à spa cinq mondes et restaurant étoilé, une terrasse vue Seine pas piquée des vers : Le domaine de La Corniche.

Une terre d’eau

Entre La Seine et l’Oise, son patrimoine fluvial et son histoire liée à la batellerie, ses villages pittoresques, des balades et activités nautiques (Kayak, Paddle, ski nautique, bateaux…).


À vélo en suivant le tracé de « La Seine à Vélo », en découvrant selon la rive, patrimoine industriel ou univers impressionniste, face à Mantes-La-Jolie la royale et sa collégiale Notre-Dame. Un peu plus loin vous avez le Parc naturel régional du Vexin français.


Options en tout genre

– Prendre le bac et traverser le fleuve afin d’explorer le Parc Naturel de l’Île Nancy pour une balade  bucolique, et une observation de la passe à poisson.


– Louer un bateau (avec ou sans permis), remonter la Seine, découvrir les îles de la Vallée,
dormir à bord d’un gîte en terrasse de Seine,  vivre une expérience tête dans les étoiles.


– La découverte de Conflans Sainte-Honorine, la capitale de la batellerie, visite du musée à magnifique parc de 5 hectares, puis  descente à travers les jolies ruelles (la première en descendant est la rue de la Savaterie) jusqu’aux berges de la Seine où prendre un bateau.


Nature 


– Le long des berges de la Seine, entre bois et forêts, 37 espaces naturels préservés, un terrain de jeux de plein air entre rando, vélo, trottinettes électriques…
La Réserve Naturelle et le Parc Ornithologique de l’Ile Aumône. Entre faune et flore : ici les chevaux camarguais en liberté, là des vaches écossaises Highland gambadant en liberté.

Comme le sont les poules dans le mignon petit parc, flanqué de deux yourtes mongoliennes, du Domaine de la Corniche, pondant 12 oeufs par jour pour l’instant. Il n’y a que trois porteuses pour un 🐓 !

Pause ressourçante aux portes de Paris

Entre petits villages et sentiers de randonnée, c’est la pause ressource aux portes de Paris. Pour le randonneur ou le cycliste, le Parc Naturel du Vexin abrite AUSSI les paysages, muses
des impressionnistes.


Le Biotope du Bout du Monde, à quelques brasses de la Seine, est un site écologique idéal offrant de nombreux sites d’observation de la nature, entre la Seine et la Mauldre.


Flâner dans le sanctuaire naturel du Parc du Peuple de l’Herbe, et découvrir le plus grand parc naturel des Yvelines.


Culture
39 édifices classés et 52 inscrits au titre des Monuments Historiques, et à l’UNESCO, 4
« Maisons des Illustres » au cœur de cadres sublimes, du patrimoine urbain.

Un des chefs-d’œuvre de l’architecte Le Corbusier construit entre 1928 et 1931

La Villa Savoye à Poissy est
classée patrimoine mondial de l’UNESCO, édifice du XVe siècle, transformé à maintes reprises au cours de sa brève histoire.

Le Château de Vaux-sur-Seine
retrace l’histoire passionnante de la famille Marochetti, et offre un jardin panoramique sur la vallée.


Le Musée de l’Hôtel-Dieu (Mantes-La-Jolie) conduit sur les pas des impressionnistes et de l’Œuvre et la vie du peintre néo-impressionniste Maximilien Luce. C’était un bon, allez vérifier…


Poissy, lieu de naissance du roi Louis IX, futur Saint Louis, qui fut baptisé dans la collégiale Notre-Dame et ses mille ans d’histoire, avec ses gargouilles, vitraux et cloches, la rosace du grand portail de la
collégiale de Mantes-la-Jolie, une des plus anciennes de France.


Terroir et gourmandises

Gastronomie et bonnes tables, chefs étoilés ou non. Et la plus ancienne distillerie artisanale en Ile-de-France (lire plus bas)


A la ferme de Mr et Mme Yamashita, au village de Chapet, plus de 40 sortes de légumes du Japon cultivés sans engrais chimique font le bonheur de grands chefs de la gastronomie française. C’est assez connu des gens de la gastronomie.


Au Domaine de la Corniche à Rolleboise, le paysage est à tomber, surplombant la
vallée de la Seine, le chef étoilé émerveille papilles et pupilles avec un menu gastronomique.


La Distillerie du Noyau de Poissy est aujourd’hui la dernière distillerie aux méthodes artisanales d’Ile-de-France, entre « gobelet d’argent » et « sceau de Saint-Louis », un savant mélange datant de 1698

A peine plus loin, voici la concurrence : l’Eure et Giverny, l’impressionnisme en Normandie…


L’appellation Terres de Seine a été choisie en mode participatif par les habitants.

De l’autre côté de la Seine, on aperçoit Mantes-la-Jolie et les deux cheminées de la Centrale EDF fermée de Porcheville. Au loin sur l’autre rive, elle vous a aussi un certain mystère fantôme. On se demande, on mène une réflexion, pardon, pour savoir si on la transformera en friche culturelle ou pas. Il y en a déjà tant… Mais celle-ci pourrait être bien aussi. Votre avis : pour ou contre ?

terresdeseine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s