Organes rêvés et méta-coraux à La Maladrerie (CAPA, Fort d’Aubervilliers)

La Maladrerie ( 1975-86) est déjà une construction-organisme assez atypique, en soi…

Le Centre d’art Capa, serti au cœur de cette Maladrerie
( à 200 mètres du 🚇 7 fort d’Aubervilliers) y apparaît comme une mise en abyme, un organe. Dans l’un des beaux appartements en RDC, celui-ci prêté jusqu’à la fin de l’année, précise l’administratrice du lieu, qui s’appelle joliment Lheritier.

Un centre d’art en appart qu’on aime bien…

Exposition Les Corps purs du 10 mai au 6 juin 2021, dans un appartement de la Maladrerie, avec Katerina Christidi, Catherine Geoffray, Camille Grosperrin et Pascal Teffo, commissaire d’exposition Juliette Fontaine.

« Le titre Les Corps purs est à prendre dans son sens scientifique en évoquant une substance qui n’est composée que d’un seul type d’élément chimique. Chacun des artistes exposant travaille avec un unique médium. »

Ici, focus sur l’artiste Catherine Geoffray, qui sculpte et tiraille harmonieusement des rêves biomorphes, membranes filiformes, organes réinventés, souvent coraillés… D’une grande minutie.

Je veux bien m’en faire greffer, de ces méta-organes de substitution de derrière les fagôts. Et que l’on me bouture et ramifie en chacun d’eux. Afin de former une somme biomorphe nouvelle. Encore une porte, une ouverture vers l’extension de possibles. Une substitution. Une hybridation mutante…

J’y retrouve mes rêves (de collectionneur de hasards et coraux). Elle, elle en fait de petites formes organiques-hybrides. En pâte céramique cuite sans glaçure, d’un aspect mat. J’ai crû à du plâtre.

Grande force de suggestion et d’association d’idées. Bien des synesthésies par extension se font dans nos têtes en les voyant. Un troupeau informel, une constellation au sol.

Synesthésies, correspondances entre nos sens, oui !

Une autre extension possible est celle d’un imaginaire assez rétro-SF, également.

Qui n’est pas, au moins into my head, sans liens informels avec l’univers BD et filmique d’un Moebius, André Giraud. Qui dessina Alien (avec Gigger) et conçut des décors pour ce film.

Une autre correspondance possible se fait avec l’univers d’Enki Bilal…

À voir après : L’exposition est aussi un bon fil conducteur de promenade pour explorer le vaisseau architectural qu’est la Maladrerie : un réseau de triangulaires, terrassées, à dominante de logement social, avec un quota artistique. Bref, le bobo n’y est pas encore roi. Là-dessus plane un autre imaginaire, très rétro-béton SF, à la croisée des années Soixante,Soixante-Dix, Quatre-vingts… Celui de l’architecte Renée Gailhoustet

Pratique – Entrée libre, visite exclusivement sur RV par tél, tous les jours (sauf jours fériés et dimanche), de 11h à 19h- Centre d’art d’Aubervilliers Claudel – www.capa-aubervilliers.org

#catherinegeoffray
#parallelespotentiels
#capaaubervilliers
#aubervilliers
#art #coraux
#corals

À Ivry aussi...

Cet ensemble fort connu de l’architecte, associée à Jean Renaudie, à Ivry sur Seine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s