Les siamoises aux choux de la rue Galande

Ces deux petites maisons siamoises aux faux airs de bicoques brinquebalantes n’ont pas leur pareille à Paris. Mais il s’en trouve de bien plus belles à colombages dans le vieux Rouen, à Troyes, en Normandie, à Étretat…

Ici, nous sommes juste à côté des quais, à Saint-Michel

En venant de la rue de la Bûcherie, après la libraire Shakespeare de l’éditrice de James Joyce, nous voilà rue Saint-Julien le Pauvre.

Les maisons siamoises y sont adossées l’une à l’autre, face à l’église Saint-Julien-le-Pauvre (où j’avais assisté à la cérémonie funéraire du remarquable graphiste Roman Cieslewitz. Avec Antoine Leroux, qui fut son élève à l’école d’art et graphisme Peningen. Il la dirige presque, aujourd’hui, d’ailleurs). Mais revenons à nos moutons-maisons…

Des sœurs siamoises de personnages de Grimm. Aux numéros 75 et 77 rue Galande, dans le 5ème arrondissement…

Odette

Au numéro 77, des saveurs de choux à la crème, souvent servis par deux comme les 7 du « 77, s’échappent aux meilleurs moments de la pâtisserie Odette. Ces odeurs achèvent de nous replonger « dans les plus beaux contes de notre enfance », pour que le cliché soit plus que parfait.

Oui, c’est trop mignon. Rue Galande, a côté du vieux cinéma, de tous les restos attrape-touristes covidés, fermés pour longtemps ou toujours. Ça fait bizarre…

Vente de « deux choux chics »

Depuis 3 ou 4 ans chez « Odette », un nom d’enseigne bien market. Y a tous les parfums possibles, y compris l’écoeurant. Bon, une fois, ça va C’est marrant, ces revivals et modes pâtissières depuis le début des Années 2000…

Patrick Fernandez, mon chamane énergéticien préféré (et l’unique, en fait) me disait l’autre jour à déjeuner, tandis qu’on s’en partageait une au dessert, après une séance de circulation d’énergie dont il a le secret, qu’on attend toujours la réhabilitation en trend de la Chibouste*.  Ca viendra ?

Une meringue crèmeuse, aux allures de Mont-blanc d’oeuf roussi sur alliage de fruit et pâte…

La crème Chiboust a été créée par le pâtissier parisien Auguste Julien Chiboust, installé rue Saint-Honoré. En 1840, s’inspirant d’un dessert bordelais appelé « flan suisse », il invente le Saint-Honoré, dont le centre est rempli de crème Chiboust.

Tarte aux pommes flambée Calvados à la crème Chibouste

Le Saint-Honoré inventé en 1846 à Paris par le pâtissier Chiboust, fut remis en selle en 1863 par le pâtissier Auguste Jullien, formé d’une couronne de choux remplis de crème posée sur une pâte brisée.

« L’origine de quelques pâtisseries » https://www.patissiers.pro/dossier-42-origine-quelques-patisseries.html

#parallelespotentiels #chibouste #choux #chouxalacreme #patisseries #75005 #paris #france #contedefee #fairytale #grimm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s