Klepto-madeleines hôtelières, petits souvenirs, téléportation en 2022 !

Quelq’un, un Jean-Luc (comme moi pataphysicien émérite à la petite semaine) a relayé un article sur les menus – ou énormes larçins de clients dans leur chambre : un écran ou… un matelas ! Des confrères complètent avec une bonne brochette d’anecdotes.

Source : Var-Matin, via AJT

La plus surprenante est certainement celle des Beatles au Negresco, le Palace créé par un Henri. Une vraie salade niçoise. À lire plus bas.

Montée en gamme : du stylo au tableau

« J’ai connu un journaliste qui « collectionnait » les petites cuillères des grands hôtels 😉 « 

« J’en connais une qui collectionne les pancartes « Ne pas déranger » : est-ce un crime ? »

« Le petit nécessaire de couture logoté (aux armes de l’hôtel), aussi 😉 »

DD : « À vrai dire, j’ai rencontré en RDA un Napolitain qui ne comprenait pas qu’on n’ait pas droit d’empocher un cendrier publicitaire en Allemagne. « Mais c’est de la publicité ! En Italie, c’est admis ». Chaque pays ses limites et sa logique. Perso, j’empoche parfois le crayon de ma chambre d’hôtel. Et j’achète souvent des objets spécifiques du monde, comme l’inévitable disque « Stop » « Encore » dans les rôtisseries des « all you can eat » du Brésil… Dans la moitié des hôtels du monde, on compte là-dessus (à tort ou à raison) pour faire de la publicité… »

« Avec Antoine, on avait fait un reportage sur les vols dans les hôtels dans un mag de presse spécialisée. Le plus drôle, c’était ces quatre clients qui avaient volé des tableaux au Negresco et les avaient revendus en Italie… avant de se faire arrêter par Interpol : c’était les Beatles ! C’est l’hôtelier qui nous a raconté cela. »

Voici la propriétaire du lieu, une Dame Jeanne, disparue quasi centenaire et bien Alzheimer. Bien sûr, elle fut abusée. Victime de détournements de fonds sur le tard par son plus proche conseiller, un jeune Rastignac bourgeois de service.. Comme Périer avec la Bettencourt. Classique. Là, on est dans le gros larçin, l’escroquerie pure. On ne parle plus de dosette de shampoing chic…

« Ou ces voleurs de serviettes coincés à la sortie de Roland Garros : ils les avaient prises pour se protéger de la pluie et tout le monde pouvait repérer le logo de l’hôtel Méridien à la TV ! Pour qu’Antoine puisse faire la photo de couve du mag (moi avec des lunettes noires, m’enfuyant avec TV, lampe de chevet et peignoir), un hôtel nous avait gentiment prêté une chambre… sous condition qu’on ne puisse pas voir que c’était pris au George V ! On n’a même pas eu droit de les remrecier dans l’ours ! »

Moi : « excellent Les Beatles aigrefins au Negresco comme les pieds Niquelés, c’est juste fou ! En début de carrière, alors ?  » Oh, en 1965, ils étaient déjà bien connus… » Me répond t’on.

J’ai redécouvert aussi cette statue de Miles Davis par Niki de Saint- Phalle devant le Palace aux seins roses…

La photographie – pas du vol de 4 (des 6000 tableaux disséminés en chambre et dans les couloirs des six étages) mais des Beatles sur la terrasse du Negresco a fait le tour du monde. Celles de leur concert à Nice, en juin 1965, un an après moi, aussi.

 » Quand je fais les vide-greniers, rare que je ne voie pas sur les tables un cendrier de la Mamounia, à Marrakech… »

Les gens du X sont plus propres

« J’ai connu une vieille hôtelière de la Côte d’Azur qui ne louait ses chambres que pour des tournages porno. Non qu’elle ait aimé se rincer l’oeil, mais parce que « les autres cinéastes salopent tout et cassent les prises pour brancher leurs projecteurs, tandis que ceux du X me rendent toujours les chambres et les prises dans un état impeccable ». » Eh eh…

Et les bonnets de douche ?

« J’avoue, j’ai piqué des savons et des bonnets de douche ! » – « De toutes façon, ils étaient là pour que tu puisse t’en servir non ? En courtoisie/courtesy (ce qui veut dire gratuit). C’est compris dans le prix de la chambre. » – « Les bonnets de douche, c’était pour Marie-Noel, qui s’en servait pour couvrir ses plats avant de les mettre au frigo. » – « Moi aussi je fais ça 😂 : c’est super pratique et c’est un tuyau d’une autre journaliste dont je me moquais quand elle m’a expliqué pourquoi elle demandait à tout le groupe de lui donner les bonnets de bain de leur chambre… finalement j’ai trouvé l’idée pas mal du tout … idéal pour couvrir un saladier 😂☺️. C’est pas du vol, ça ! « 

CR :  » Je confesse quelques échantillons de produits pour salles de bain de belle facture.
Plus pour la Madeleine… Quand j’ouvre ce tiroir, je me souviens du lieu. Et y repense en vitesse. Dosettes de crème pour le corps, shampoing, gel en elegantsflacins de plastok des partenaires du spa de l’établissement, peignes, brosses jetables,surtout s’ils sont en bois. »

L’ours Michka des JO russes

« Une fois, je n’ai pu m’empêcher de voler le « mode d’emploi » de ma chambre à l’hôtel Kievskaya, Leningrad : il y avait dessus le joli ours Michka – celui des jeux Olympiques de Moscou. Et j’ai « oublié » de rendre ma fiche d’identité à l’hôtel Wennd Kouni de Ouagadougou : il y avait la mention, au dessus des renseignements demandés : « La Patrie ou la mort ! Nous vaincrons ! »

Oui,c’est cela, nous vaincrons le… 🦠. Mais pour arriver à cela :

Téléportation immédiate vers 2022 !

Parce qu’avant, in est pas pressé sortir. Et les touristes de revenir dans les palaces…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s