La Passerelle des Arts résoudra-t’elle nos désarrois ?

Qui n’y a pas été amoureux ?
C’est une passerelle
Bien plus qu’un pont

Elle doit son nom
à l’Académie des Beaux-Arts qu’elle tutoie du bout des oreilles

Passerelle de nos désirs
Celle de nos souvenirs
D’amours, d’eau fraîche et autres bulles
coulant à flot sur l’écume de vos jours

Passerelle des traversées possibles
Vers de l’impossible à (re)trouver

Tout est beau autour d’elle
Elle a à jamais revêtu
ses plus beaux atours
Un peu vert-de-gris
Aux jours mitigés

Un jour illuminé y sera
8 fois plus beau
J’y eus le jus
d’une éclaircie de février
Coulant sur mes yeux
pendant un second hiver
covidé un peu morfondant
Rappelant des années
bien plus noires
Qu’on a pas
connu

De quoi avoir foi en la beauté d’une ville
Mieux oublier qu’elle est souvent vile

Ses parois sont vitrées désormais
C’est un peu curieux
on dirait une galerie
à ciel ouvert
Les cadenas des rebords
ne sont plus

Elle me rappelle
Qu’en portugais,
pássaro signifie 🐦

Il n’est pas rare d’en croiser, relapses ou à tire-d’ailes
Elle les attire à jamais
On voudrait un oiseau
Je suis un oiseau
Survolant cela
D’un vol lent
(Se) posant
Peinard,
Sur la passerelle
Des Arts

Une partie des cadenas d’amour, love locks en anglais, fut transformée en revêtement de cabane d’artiste éphémère au Palais-Royal. C’était une cabane à oiseaux. Je m’en suis envolé depuis belle lurette.

Un peu plus loin coule encore l’éclaircie, vers l’île de la Cité…

©️ de cette dernière photo, à l’hôtel de Ville : Fra Gilles

À propos d’oiseaux, voici une chouette variation d’exposition sur nos volages amies les hirondelles : a-paris-des-hirondelles-saisies-en-plein-vol-au-coeur-dune-exposition-planante-6815030.php

http://www.myowndocumenta.art/il-y-a-un-an-et-un-jour-sur-leur-gouttelette-presque-impalpable/

2 réflexions sur “La Passerelle des Arts résoudra-t’elle nos désarrois ?

    1. Merci, cher Réunionnais d’adoption.
      Doux dans les moments durs
      Dur dans les moments doux

      C’est déjà ça
      Même si seulement cela…

      A l’arrière des berlines
      On devine
      Des monarques et leurs figurines
      Juste une paire de demi-dieux
      Livrés à eux
      Ils font des p’tits
      Il font des envieux

      A l’arrière des dauphines
      Je suis le roi des scélérats
      A qui sourit la vie

      Marcher sur l’eau
      Éviter les péages
      Jamais souffrir
      Juste faire hennir
      Les chevaux do plaisir

      Osez osez Joséphine
      Osez osez Joséphine
      Plus rien n’s’oppose à la nuit
      Rien ne justifie

      Usez vos souliers
      Usez l’usurier
      Soyez ma muse
      Et que ne durent que les moments doux
      Durent que les moments doux
      Et que ne doux

      Osez osez Joséphine
      Osez osez Joséphine
      Plus rien n’s’oppose à la nuit
      Rien ne justifie

      Osez osez
      Osez osez
      Osez osez Joséphine
      Osez osez Joséphine
      Plus rien n’s’oppose à la nuit
      Rien ne justifie

      Source : LyricFind

      Paroliers : Alain Bashung / Jean Marie Fauque

      Paroles de Osez Joséphine © Universal Music Publishing Group

      J'aime

Répondre à Parallèles Potentiels Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s