Les masques révèlent mieux les yeux : c’est déjà ça !

Le masque obligatoire
Nécessaire et fastidieux
A un seul avantage
À mes yeux
Celui de les faire ressortir,de les valoriser, de les accentuer…

Puisque le reste du visage
se doit d’être caché
Par un joli masque
en tissu, de préférence,
On les voit plus et mieux
Est ainsi révélée
Leur pliure complice

la lueur espiègle au coin d’un œil
Remplace et souligne en creux
La moue rieuse effacée
Des lèvres à l’absence excusée
Par l’attestation d’existence covidée

Bref, des masques
J’aime ce qu’ils font aux yeux

C’est parfois comme un jeu
Soulignant l’expression oculaire
Ce jeu rappelle
l’expressionnisme
d’un film muet où l’échange entre deux visages devient essentiel

Ainsi nous profitons
Des yeux des uns des autres


Les autres nous offrent
L’instant complice fluet
De ce que leur regard
exprime et pointe
Du bout des pupilles

Il y a comme ça
De petites complicités anonymes
Tissées
Dans la rue
Dans les rayons de supermarchés
A la queue en caisse
Et, plus rarement, dans les transports publics ou privés


Les yeux grâce au masque
Résonnent à l’oeil
Parfois même
Ils y rayonnent…

Les yeux de ma fille
Croisée par hasard
Dégagent le brin de surprise amusée
De premiers moments…

non prémédités et un joli bleu multiplis à l’âme révélée

Les yeux d’un(e) aimé(e)
Comme à la dérobée
Sont une douce sacralité
Qui, pour une fois,
ne nous passe
Pas sous le nez !

Voilà qui mérite
D’être souligné : même le masque a du bon, du beau, du bon net !

                        (e)¥(e)
                           ©®

Les yeux masqués -au futur du présent composé- sont de bien sympathiques petites délectations…

Voici quelques variations masquées… et démasquées !

Alexis,mon cher fils
Bon, là, c’est jack Lang sur le toit de L’IMA, qu’il dirige, le jour du désastre que l’on sait. La catastrophe de l’année 2018.
L’artiste Orlan à la galerie Kraszberg
Le fantasme absolu du petit noir impossible
Dans un TGV vers le Sud, on peut se dévoiler.
C’est encore Pâques ! Pauvres petits lapins…
Travail masqué des barmen mixologues au bar Le Syndicat, rue du Faubourg Saint-Denis,pour la nouvelle carte automnale.
Les masques du sublime architecte Gaudi à Barcelona, Casa Guell
Les masques du photographe Man Ray sont full🌕 body !
Die kousinnen von Bochum
Ouf, sauvé par le thermomètre !
Ma chère fille aînée. Préfèrerait-elle le porter sur le front ? 🙂

Comme elle, je dis, mieux vaut en rire…

Il est sûr que l’on se sent mieux démasqué, flottant sur quelque absence de muraille…

Souvenir de la Muraille de Chine à Beijing…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s