Petit bonheur d’exposition à l’Académie Française (jusqu’au 9/8/20)

Entrer à l’Académie française ? Enfin, c’est l’Institut de France, pour être plus précis.

Devenir institutionnel pour un temps court ? Cela ne se refuse pas ! Surtout pour les Sex Pistols. Que vous pourrez voir ici en peinture.

Après ou avant une traversée de Seine sur la Passerelle des arts, entrer dans le lard de l’aile droite de l’Académie, sous la célèbre coupole à feuille d’or de l’Académie française.

Peu après L’hôtel de la Monnaie, où le restaurant de Guy Savoy (Chef *** qui inspira et prêta sa voix à son personnage dans le film Ratatouille) se languit longtemps de ne pouvoir rouvrir son premier étage pour servir ses bonnes recettes. Dont celle du canard dé-confit ?

Après l’Expo, explorez les pépites des nombreuses galeries entre Odéon et Saint-Germain en empruntant ce merveilleux petit passage, l’un de mes favoris… Il mène à la rue Guénégaud, qui conduit à celles de Seine et de Buci, etc. Pur bonheur du promeneur d’art.

Mais recentrons-nous, voilà !

Voici l’entrée de l’exposition des lauréats des prix artistiques 2020 en peinture de la Fondation Simone et Cino Del Duca, sur proposition de l’Académie des beaux-arts. C’est dit.

Vous pénétrez dans les élégantes salles revues et revêtues d’un bleu sombre ( sépia ?) en 2019 par le décorateur Jean-Michel Wilmotte. Membre de l’Académie des Beaux-Arts, ceci explique cela.

On retrouve son sempiternel style all black (à l’œuvre dans de nombreux couloirs d’hôtels si tamisés que j’ai croisé des vieux y trébuchant). Mais c’est un détail.

Guillaume Bresson mixe traitement des corps de la peinture classique et sujets modernes d’intéressante façon.

Les Sex Pistols par Tursic & Mille, ma foi…
Guillaume Bresson, commande pour l’équipe du Stade de foot de Saint-Ouen.
Pierre Monestier

N’oubliez pas de regarder au plafond. Deux fresques classiques de fort belle facture vous le rendront au centuple, en contraste avec le moderne, cela donne toujours du piquant. En mixologie, on parlerait d’un petit Twist.

Sur les murs solonnels

S‘offre à vous – en toute gratuité- une sélection assez pétillante – avec juste ce qu’il faut de paillettes et de talent dans l’air du temps.

Un bon dosage entre palettes de 4 peintres d’art contemporain :

Guillaume Bresson, Damien Deroubaix, Pierre Monestier, Tursic & Mille – jusqu’au 9 août 2020 au Pavillon Comtesse de Caen de l’Institut de France.

C’est comme ça qu’il faut nommer ce lieu. Et c’est le Prix Simone Del Duca.*
Adresse : 27, quai de Conti, 75006 Paris. Du mardi au dimanche, de 11 à 18:00. Allez voir les œuvres, elles ne seront pas floues comme ici.

Le commissariat est assuré par les membres de la section de peinture de l’Académie composée de Pierre Carron, Guy de Rougemont, Yves Millecamps, Philippe Garel, Jean-Marc Bustamante, Gérard Garouste, Fabrice Hyber et Catherine Meurisse.

Laurent Petit Girard, secrétaire perpétuel de la section Beaux-Arts, croisé pendant l’exposition, soulignait par ailleurs que 80 artistes ont pu bénéficier d’une aide de 5000 euros pendant les mois du ConfineLand. Et bien d’autres ont obtenu une subvention de 750 euros.

Une façon de dire que l’Académie des Beaux-Arts » ne reste pas inactive » et soutien l’art vivant, enfin, les artistes vivants.

Peut-être aussi – en filigrane -que ce n’est pas un rassemblement de momies du Louvre…

Que ca vit, ça se revivifit, c’est dé-confit ! On concéde que oui. Qu’en l’occurrence, cela se voit dans l’exposition.

Allez vérifier sur pièces…

††

* « Créée en 1975 et présidée par Simone Del Duca, correspondante de l’Académie des beaux-arts jusqu’à sa mort en 2004, la Fondation Simone et Cino Del Duca est abritée à l’Institut de France depuis 2005.

Simone DD a confié à l’Institut le soin de poursuivre son œuvre en France et à l’étranger, dans le domaine des arts, des lettres et des sciences par le moyen de subventions, de prix et d’aides attribués chaque année sur proposition des académies.

Parmi les nombreux prix de la Fondation, le Grand prix artistique, doté de 100 000 €, est attribué chaque année, sur proposition de l’Académie des beaux-arts, alternativement à un compositeur, un sculpteur et, comme en 2020, à un peintre.

Les circonstances sanitaires et difficultés rencontrées par les artistes ont conduit la section de peinture de l’Académie des beaux-arts à répartir ce « Grand prix » en 4 prix dotés de 25 000 , dans une volonté de soutien conjoint et de reconnaissance de quatre artistes de grand talent... »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s