Portugal, les immanquables : Dauphins du Sado, île de Berlenga, au goût d’Emma…

Deux de mes promenades portugaises, relayées au bon goût d’Emma…

À la rencontre des dauphins du Sado

A une heure 30 de Lisbonne, dans l’estuaire du Sado, classé réserve naturelle, face à la ville de Sétubal (cette ville dont les ferry verts ressemblent à de gros criquets glissant sur l’eau), on part à bord d’un catamaran de la petite compagnie Vertigem Azul : Vertige bleu, tout un programme !

Une petite entreprise créée en 1998 par un fringant jeune scientifique qui n’avait « aucune envie de passer sa vie dans un bureau », comme il me l’expliqua un jour, tout en pilotant.

On le comprend plutôt bien, non ?

Le catamaran du vertige bleu (Vertigem Azul). Il est en général nettement plus rempli que sur la photo, mais ca ne gâche pas le plaisir !

Créée en 1998, cette association privilégie une approche eco-centrée pour faire connaissance avec une colonie de 25 dauphins rorquals résidents dans la baie de Sétubal.

Où habita le célèbre chanteur portugais José Afonso, emblème de toute une génération porteuse de grands espoirs. Ceux des utopies joyeuses des Seventies, après la Révolution des Oeillets de 1974, qui mit fin à la dictature…

Règles d’observation : On ne nage pas avec les dauphins, ce type de folklore touristique leur nuit !

On ne passera pas plus d’une demi-heure avec eux pour ne pas les fatiguer. Après la rencontre ( si la recherche des dauphins en laisse le temps), concours de sauts dans l’eau et baignade au milieu de nulle part, du côté d’Arrabida. C’est trop bon !
Durée de l’excursion : 3 heures.
www.vertigemazul.com

Le dauphin du Sado : fiche d’identité

Ce mammifère de 3,5 mètres et 450 kilos, mascotte de la réserve naturelle de l’estuaire du Sado et de la région de la Côte Bleue portugaise, est drôlement appelé Dauphin à groz nez (Bottlenose Dolphin) ou à nez de bouteille. Les pêcheurs l’appellent ainsi car il mord leurs filets de pêche ! Il vit de 40 à 45 ans. Il est de couleur grise, presque noire côté dorsal. Les femelles donnent naissance à un seul petit tous les 3 à 4 ans. La population de 25 individus diminue hélas. Les menaces liées à leurs conditions de vie proviennent de la pollution, la pêche, les activités de loisir nautique. Mais les acteurs économiques ont été sensibilisés à la fragilité de cette communauté…

Christophe Riedel
Parallèles Potentiels

==================================

24 heures à Berlenga : un archipel mystique

Côte Ouest, 80 kilomètres de Lisbonne. Accessible de mai à septembre, la réserve naturelle de l’archipel de Berlenga est située à 11 kilomètres de mer en face de la ville de Peniche.
Pour préserver l’écosystème, pas plus de 400 visiteurs par jour !

En bateau entre Peniche et Berlenga

« Cette île est mystique » dit un jeune homme croisé là-bas (chef d’un restaurant étoilé près de Péniche).

Accessible de mai à septembre à partir de Peniche en 45 minutes de bateau parfois agité à l’aller (car face mer). Un conseil : passez 24 heures sur place, le temps de s’imprégner de la force tranquille des lieux. Le bateau vous laisse au village des pêcheurs. On peut camper ou passer la nuit dans le cadre quasi-monastique d’une forteresse du seizième siècle, le fort Sao Joao Baptista.

Ce logement spartiate vous mène hors du temps. Une fois que vous avez pris vos quartiers, hélez un pêcheur au pied du fort pour visiter les grottes qui traversent l’île de part en part. Puis montez en fin de journée le long des escaliers de la falaise. En haut, c’est le royaume des oiseaux au soleil couchant. Partez à gauche jusqu’au bout de l’île ou à droite vers le phare. C’est désert, solitude pleine comme rarement… partagée avec les centaines d’oiseaux protégeant leurs nids ! Redescendez boire un verre au village des pêcheurs, puis mangez au fort dans une atmosphère de pension familiale. Le nuit, la mer vous berce…

Le lendemain matin, nouvelle promenade du côté que vous n’aurez pas exploré la veille, déjeuner de poissons grillés au village des pêcheurs, par exemple chez Marisol : un loup, un mérou, de bonnes sardines riches en magnésium… Si le corps vous en dit, faites une plongée dans les eaux cristallines…

Carnet d’adresses aux Berlengas
Où loger ?
• Dans la zone de camping
• Au Fort S. Joao Baptiste, 20 chambres – Réservations Tél. 00 351 91263 14 26 – berlengareservasforte@gmail.com – Chambres de 20 à 27 euros. Celles côté mer sont petites, mais taillées dans le roc de la forteresse d’Histoire, brutes, superbes ! Les meilleures sont numérotées de 1 à 4.

• Pour plus de confort : à l’hotel-Restaurant Mar e Sol www.restaurantemaresol.com
Site de la région de tourisme ouest de Lisbonne : www.rt-oeste.pt
https://www.visitportugal.com/fr/node/156072

======================
L’appel du 18 juin

Ces deux articles ont été repris le 18 juin par le site d’Emma dans le cadre d’un bon sujet sur les immanquables au Portugal

Les Visites immanquables au Portugal des blogueurs voyage
Dans cet article, vous retrouverez tous les immanquables des blogueurs voyage classés par région, en partant du Nord pour aller tout au sud, dans les îles. Vous y retrouverez les destinations portugaises les plus connues, telles que Lisbonne, Porto ou encore Madère, mais aussi des endroits beaucoup moins touristiques (dont certains que je ne connaissais même pas !).

Idées de visites culturelles et historiques, itinéraires de randonnées et bien sûr, bateau oblige, les plus belles plages du Portugal…

Le Portugal est le premier pays européen à avoir obtenu le label « Safe Travels » ?
👍 Bon, c’est de la comm, mais c’est vrai. Même s’il y a (au 20 juin) une petite reprise de flambée et un « mini reconfinement » en région de Lisbonne (bars et restos fermant à 20H, pas de rassemblements de plus de 10 personnes au lieu de 20). De toute façon, ca va probablementêtre pareil dans toutes les régions capitales du monde.

Bref, si vous n’y allez pas maintenant, ce sera plus tard…

N’hésitez pas à le partager avec d’autres amoureux du Portugal et à me dire quel est votre endroit préféré !

Avec la participation de Découverte Monde – Blog voyage de Rachel / Les Voyageuses du Québec / Vio Vadrouille – Blog Voyage & Expatriation / Escapade en Castilla y Leon / ZigZag Voyages / OO Tout Nouvo, tout Bo Parallèles Potentiels / Here We Are / A taste of my life / ParentheseNomade / VoyageAvecNous – Blog / Voyager en photos – Blog et carnet de voyage / Une Pincée de Safran – Blog Voyage en Normandie et ailleurs / Helene K. Studio Photography / Making The Road – Blog de Voyages / I-Trekkings – blog randonnée & outdoor itinérant / L’oeil d’Eos / Perspectives de voyage / Les ZED • Voyages en Famille OKvoyage – Blog Voyage / Je voyage avec mes enfants – Blog Voyage en Famille / Maman Voyage / Voyages Infinis / Jolies lueurs / Histoires de tongs – Blog voyage

#VisitPortugal

Bonus mémoriel rural:

Voici le sujet d’Argone ( A taste of my life) sur Covilhã, la petite ville bien paysanne que mon grand-père Manoel quitta pour immigrer vers la région parisienne (Saint-Cloud, Boulogne, puis Milly)… Bien sûr, il fut épicier, maçon, construisit son pavillon… En bon portugais ! Pour que le cliché soit parfait, précisons que ma grand-mère, venue de Tortosendo, près de là, travaillait et cousait. Mais elle n’était ni concierge ni femme de ménage.

« Covilhã est une ville du centre du Portugal, dans les montagnes de la Serra Estrela. Elle était très prospère au XIXème siècle, avec de nombreuses industries travaillant la laine : tissage, teinture, confection … ; hélas maintenant cette époque est révolue et les usines ont fermé. J’étais très émue de découvrir que quelques passionnés essayent de faire revivre cette activité, grâce à des créateurs qui sont partie prenante de ce projet ambitieux. Par ailleurs, un festival de street art, Wool Urban Art Festival, donne une nouvelle jeunesse aux rues un peu désertes de la vieille ville, où il y a pas mal de maisons abandonnées. De grands noms du muralisme, portugais mais aussi d’autres pays, se sont donné rendez-vous à Covilhã autour du thème de la laine, pour des créations fabuleuses, à découvrir sans modération. Cette ville fait d’ailleurs partie d’un itinéraire street art qui parcourt toute la région centre du Portugal : Estarreja, Viseu, Figueira da Foz… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s