Dilution des contours dans un azur prometteur : l’éther de Turner à Paris (au musée Jacquemart André)

Le musée rouvrant, le portrait de Turner en fougueux et charmant jeune homme à l’entrée de l’exposition  vous tend de nouveau les bras… 

Plus que jamais, habiter les paysages de l’idéal ! Telle était son intention. Elle n’avait rien d’etheré On trouvera ici matière à cela.

Quelques gouttes d’eau dans la mer de l’idéal

Sur les 20 000 œuvres du fonds Turner de la Tate, une sélection inédite de 60 aquarelles et dix huiles par les conservateurs.

Parallèles Potentiels & Urbanités riedeliennes

Le musée rouvrant, le portrait de Turner en fougueux et charmant jeune homme à l’entrée de l’exposition  vous tend de nouveau les bras… 

Plus que jamais, habiter les paysages de l’idéal ! Telle était son intention. Elle n’avait rien d’etheré. On trouvera ici matière à cela.

Quelques gouttes d’eau dans la mer de l’idéal

Sur les 20 000 œuvres du fonds Turner de la Tate, une sélection inédite de 60 aquarelles et dix huiles par les conservateurs.

Dans un décor de Palace dix-neuvième à escalier à double révolution. Celui de l’hôtel particulier André du 153 boulevard Haussmann. On s’y rêve…

Ciels acqueux, dilution des contours dans l’azur…

Les deux premières salles sont académiques. Ce sont celles d’un peintre qui était le fils à vocation précoce d’un bottier londonien, qui exposa d’abord dans les vitrines de son père, grâce à quoi il fut remarqué. Il entra ensuite, si jeune, à l’académie…

Voir l’article original 439 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s