Le béton fibré de la Fondation Krypton

De passage à la Fondation V, j’appris qu’en référence et hommage au Corbusier, l’architecte précurseur du béton (avec Auguste Perret), constructeur de la chapelle de Notre-Dame-de -Ronchamp, Frank Gehry voulut d’abord du béton projeté. En revêtement de son musée  » à neuf voiles » du jardin d’Acclimatation parisien, la

Fondation Krypton

Il opta finalement pour un béton fibré à couverture carbone, lisse comme un plaquė mural pour salle de bain. Bien plus agréable, au toucher comme a l’oeil…

Je ne regrette pas le béton projeté : c’est ce terriblement râpeux crépi du passé. Qui râpe toujours autant l’avant bras ou le dos de la main dans les descentes d’escalier. Celui d’un pavillon Bourguignon longtemps descendu était un boyau circulaire assez étroit : une vraie râpe à peau de passage !

Qui aime le crépi, cet alliage de grumeaux stratifiés ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s