Moi, confiné seul…

Vue de sa fenêtre…

On se retrouvait plutôt bien dans ces proportions de gris orage et arc-en-ciel

La lumière d’après orage
l’Après-grosse pluie
Lavant nos yeux
comme le ciel

Postulat : L’OOn désire toujours et parfois ce que l’on a pas

Confiné ensemble, confiné seul

Désœuvré par la force des choses, on avait trouvé la formule magique :

Se téléporter dans toutes les maisons du monde, en y étant introduit comme un invité sans marque

Chez toutes les familles du Monde

Chez toutes les femmes seules

J’y go, J’y dîne, j’y dors !

Le temps d’une soirée, d’un dimanche après-midi

Parfois plus

S’éclipser ensuite

Tel un djinn, tel Aladin

Courtoisie oblige
Rendre la pareille à domicile, jouer à demeure

Ça en fait, des dîners, des recettes magiques, des bougies parfumées dont faire l’emplette…

Du coup, vôtre planning se remplit
Jusqu’à la fin de l’éternité

Un interminable été, fait d’oubli des vicissitudes durant les soupers, les déjeuners sur l’herbe, les délices des deux premières heures avec l’inconnue

C’est ainsi que la vie a conçu
C’est comme ça que la vie se voit Ainsi, je la reçois

In concreto/ In abstracto

Comme un long concerto des temps seul et ensemble, les jours devenus infinis, à la façon d’un jour sans fin, s’écoulent

sans s’écouler

Chaque jour, cette nouvelle vie passée chez quelqu’un

OOn va se promener aux alentours, on découvre, se découvre, on prend le temps de vivre, comme disait un slogan publicitaire

Le lendemain, 1000 ans après, à domicile, on rejouera la même variation sur partition, oublieux des contraintes

Tout à nos étreintes…

Oublié, l’éreintant ! N’ayez que faire du tragique, de la grippe espagnole…

Le tragique s’est déjà chargé d’Apollinaire, de Rimbaud et Baudelaire, d’une saison en enfer…

Pourquoi s’en soucier ?

Il se soucie suffisamment de nous, le tragicomique qui s’agite, média-attisée jusqu’à la nausée

À satiété

Sidération ?

Oh, là, Saturation !

Refuser la contrition

Assez de grises mines !

28 proverbes autour des vicissitudes

Un proverbe préféré ?

« À dure enclume marteau de plume. »

Et le vôtre ?

C’est ainsi que l’humeur d’un matin devient anticyclonique en soi Dedans. Comme dehors. C’est bénéf’ !
Toujours ça de pris.

Aux vicissitudes oublieuses
L’art reconnaissant !

Bilan

Après 36 ou 37 chandelles

Plus que 21 jours

Jusqu’à preuve de rallonge…

ou de repique

A quel point le test nasal des écouvillons est-il fiable ? L’avenir le dira…

Petit réconfort I

/les-goelands-attaquent-les-drones-de-la-prefecture-de-police-de-paris

Des GJ (goélands jaunes) ? En plus, ils infligent aux drones une amende de 135 000 💶 pour « entrave non-dérogatoire à la liberté de circuler sans flicards intrusifs pratiquant l’abus de pouvoir.  » Avec obligation de recopier le Code civil à la main, sans faute. C’est là que le bât blesse pour les bac-6 patrouilleurs…

Ca soulage de le dire car…

Infliger des amendes à 135 euros (en tout cas à des gens qui n’ont plus de boulot pendant six semaines) pour faire du chiffre, quelle insanité ! Oui, c’est pour éviter les abus…

35, ok. Mais pas 135…

Petits réconforts II

Deux Iris
de dessus de frigo
Glanés en mon stade cachot

« Si l’An 1988 me vit bien déconfit
En 2028, j’aurai la patine du confit »

Les citations imaginaires

Pas si confit-né que ça, l’ami Desproges ?
Se serait-il bien gaussé du conardovirus ?
Que lui aurait-il sussuré aux entournures ?

Lui qui adorait le cassoulet confit
au canard, avec un bon Saint-M…
Petit renvoi au passage

https://parallelespotentiels.blog/2020/04/10/pierre-et-le-pangolin-a-100-yeux/

#pierredesproges #confit #confiné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s