Ballade montmartroise

Merveilleux, pathétique. Les 2 mots en exergue de la petite boutique de la rue des Martyrs, « L’objet qui parle ».

Plus bas, le cabaret « Chez Michou », comme figé dans son graphisme daté aux couleurs pudding 70′, a connu des jours meilleurs. Son propriétaire semblait récemment toujours en forme, posant aux côtés des membres de la République de Montmartre… Le 14 janvier, il eût 88 ans. Le 26, il disparût puisqu’il le faut bien. Il habitait juste au-dessus de sin cabaret. Son appartement était bleu…

Encore plus bas dans rue, avant l’angle, L’ex-cabaret « Madame Arthur » baigne joliment dans son drapé de bois rouge sang, qui a mieux vieilli que chez Michou.
Il forme un duo jouxtant le Divan du Monde, faisant l’angle avec le boulevard de Clichy.

De l’autre côté de la rue des Martyrs, se trouve mon bar préféré du secteur : « La Fourmi ».

Ses éclairages 40′ un tantinet hooperiens, ses vitres transparentes donnant à voir le boulevard, en étant douillettement coupé de son bruit, de son incessante chalandise et de sa pollution apparente, forment un tout baresque, ma foi, assez cohérent.

Bob le montmartois ajoute sur fb :

« Juste un bémol, le Cabaret Michou, ne vous y trompez pas, fonctionne toujours du feu de Dieu, doté de sa réputation Internationale.
Le maître des lieux mène toujours bien sa barque, et est à Montmartre une véritable ICÔNE, pour ne pas dire, tout Paname voire le pays, pour les noctambules.
Sa gentillesse et son dévouement ici sur la Butte sont légendaires et hautement appréciées.
Quant à Madame Arthur, la façade a été restaurée il y a pas si longtemps d’où son lustre apparent extérieur.
Pour La Fourmi, vous avez raison, sa terrasse à cet endroit ultra pollué, c’est le lieu idéal pour ceux qui désirent finir tristement, déficients respitatoire, tant la circulation en face est intense. Oui, vraiment, vaut mieux se réfugier à l’intérieur ! »

OOn se souviendra aussi de la chanson  » le bar tabac de la rue des Martyrs » de Pigalle/ Les Garçons bouchers. Do you remember it?
https://youtu.be/TTSczgyD8j0

En vis-à-vis boulevardier, on verra en face le Space Spa, curieuse symétrie. Un Bob sur fb ajoute un petit Secret au 14 : « Si vous réussissez à franchir le porche à gauche vous serez étonné d’y découvrir une longue allée fleurie bordée d’ateliers d’artistes……d’époque.
Les charmes cachés de Montmartre.
A friend of mine lives here. »

Boulevard de Clichy, sans chichis

Boulevard sur lequel se trouve cet insolite spa, qui fut un cabaret indianisant à coup sûr : le « Moon City ». Pas sûr de vouloir le tester ! Et vous ?

Oui, c’est une redite visuelle. Na !

Plus haut, le moulin de la Galette, vu par Vince Van Gogh. Bien avant qu’il ne devenu un restaurant prospère, machine à cash vivant sur sa réputation.

Une silhouette solitaire s’y aventure. D’aucuns y verront un dos courbé à note de fatalité tranquille, d’autres un homme marchant sans mot dire dans l’imaginaire d’un abat-jour après jour…


Plus bas, au théâtre de l’Atelier, le comédien Pierre Richard, qu’OOn adore, salue son public en fin de spectacle, un lendemain de Noël. Il est bien en forme, sémillant. En sa gestuelle entre à mes yeux un jeu de comique teinté du temps du muet…

Boris Vian, lui, habita Cité Véron, juste derrière le Moulin Rouge, sur lequel sa terrasse donnait. Il est à l’honneur en 2020 pour son centenaire avec un chouette programme (de hibou ?).
En fait il n’est mort en 59 : il vit caché dans ses romans et nouvelles à 101 ans… A lire dans mon post suivant.

Par ici le programme !
https://centenaireborisvian.com/

32/12/2189 montmartre #paris #parallelespotentiels #ruedesmartyrs

Au nom de la sainte baguette, l’on bénirait ce Moulin avant de déguster les promesses de la montée. Le gant orphelin, lui, s’occuperait de la grande roue…
moulinrouge #paris #parallelespotentiels #baguette #holybaguette #montmartre #christopheriedel
L’autre machine à sous montmartroise témoigne aussi d’un temps où 17 vrais moulins farinaient sur la Butte… Où mènent toujours 18 escaliers.

Bonus : les escaliers montmartrois par l’excellent documentaliste John d’Orbigny

Extension du domaine de la Butte Gravir les Buttes parisiennes,
qu’elles soient
Chaumont
Montmartre ou
Menilmuche *,
Toujours sera
Un trek urbain
De renaissance Une fois le summum atteint
Parfait par la marche l’on se sent * PS : sans oublier l’ amie butte Bergeyre et… la Butte aux Cailles : une si légère ascension. À peine plus haut qu’un buffet Normand…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s