Les poupées de Kafka

Un an avant sa mort, Franz Kafka a eu une expérience très inhabituelle. En se promenant dans le parc Steglitz à Berlin, il a rencontré une petite fille qui pleurait le cœur brisé : elle avait perdu sa poupée.

Kafka a offert d’aider à chercher la poupée et de la rencontrer le lendemain au même endroit. Incapable de trouver la poupée, il a composé une lettre « écrite » par la poupée et l’a lue quand ils se sont rencontrés à nouveau :

  •  » S’il vous plaît, ne pleurez pas, je suis partie en voyage pour voir le monde. Je vais vous écrire à propos de mes aventures… « 

  • C’était le début de beaucoup de lettres. Quand lui et la fille se sont croisés de nouveau, il a lu ces lettres soigneusement composées d’aventures imaginaires à propos de la poupée bien-aimée. La fille a été rassurée. Quand les rencontres arrivèrent à leur fin, Kafka lui a donné une poupée. Elle avait l’air différente de la poupée originale.
  • Une lettre jointe explique :
    – » mes voyages… m’ont changée… « 
    De nombreuses années plus tard, la fille, adulte, a trouvé une lettre cachée dans une fissure, à l’intérieur du poignet de la poupée. En bref, elle disait:

  •  » Ce que tu aimes est très susceptible d’être perdu, mais un jour, l’amour reviendra d’une manière différente. »
    Franz Kafka

  • Artiste : Marlene López
    Merci à Cathy Vanzato-lecoeur

2 réflexions sur “Les poupées de Kafka

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s