Fin des boutiques SNCF à Paris… et de la surtaxe du Numéro 3635 (d’ici l’été)

La petite info qui touche le voyageur. Le 28 février 2019, la dernière des boutiques de rue SNCF parisiennes a fermé, selon un employé rencontré. Ces agences de quartier n’étaient paraît-il plus assez rentables, avec le tout en ligne sur le site « InOuiOui » de l’entreprise. Dommage… pour la relation de proximité comme on les aime.

C’est un employé, détaché par rotation d’une gare parisienne, qui me l’a raconté en février dans la boutique rue de Belleville. Devant laquelle une manif a eu lieu. D’élus Communistes et de quelques riverains, comme d’hab…

On aimait tant y aller acheter son petit billet où faire ses modifications de trajet… 2ou trois fois par an, soyons juste. Cela est le cœur du problème, semble-t-il.

Maintenant, il faudra aller en gare où se trouvent les boutiques intégrées. Ok, logique. Mais en prenant rendez-vous, (au plus tard la veille des RD) en ligne sur :

www.rendezvous.sncf.com

RDV possibles

Lundi- Vendredi 07:20 à 19:00

Samedi Dimanche de 13:00 à 16:00

Une bonne nouvelle pour compenser

Le 3635 ne sera bientôt plus surtaxé

Comme il faut bien lacher du lest pour compenser… Le 26/2/19, Guillaume Pepy, président de la SNCF, a annoncé vouloir mettre fin à la surtaxe du numéro d’appel de billetterie et de service après-vente de la compagnie.

Une solution pour les personnes n’ayant pas accès à internet, censée compenser la fermeture de boutiques et de guichets en gare

Le numéro d’appel 3635, servant à la fois de billetterie, avec envoi à domicile, de plateforme d’aide et de services après-vente, ne sera bientôt plus surtaxé…

Le 3635, 7/j7 de 7:00 à 22:00.

La seule boutique qui restera ouverte est celle du pôle d’affaires de La Défense. On allait quand même pas les forcer à aller en gare…

Selon le Parisien (également source de la photo d’illustration de ce post), il resterait encore 10 boutiques ouvertes à Paris. En gare ou non ? Pas vérifié ce point. En tout cas, fermeture imminente…

Et le futur ? Au Tabac !

« Il y a beaucoup de bureaux de tabac, on vend de moins en moins de cigarettes, on pourrait vendre autre chose, et les billets de TER c’est une vraie bonne idée » Guillaume Pepy

Il anticipe également la fermeture « progressive » des boutiques SNCF en gare.

Bien que le président indique vouloir « maintenir de la vente en gare », il reste le problème des guichets des plus petites villes, qui n’attirent pas assez de fréquentation pour justifier du personnel à temps plein.

« Quand un guichet vend une dizaine ou une quinzaine de billets dans la journée, qui paye? » a interrogé le dirigeant. « C’est le contribuable régional. (…) Il faut conserver de la vente de billets TER partout, mais pour ça il faut trouver des solutions intelligentes », a-t-il estimé.

Plusieurs solutions sont d’ores et déjà envisagées. Comme la vente de billets dans des guichets mobiles, présents dans les villes, sur les marchés par exemple. Des discussions sont également en cours avec La Poste et avec les mairies.

Autre option : la vente de billets de train dans les bureaux de tabac.

 » Il y a beaucoup de bureaux de tabac, on vend de moins en moins de cigarettes, on pourrait vendre autre chose, et les billets de TER c’est une vraie bonne idée », a-t-il souligné.

Ma foi, les tabacs vendent déjà de tout. Pourquoi ne pas proposer le service aux kiosques à journaux aussi ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s