Au Centre du Portugal, de Coimbra à la lagune de Aveiro

Le Centre : faire un un pas de côté

Le Portugal est l’une des destinations les plus prisées. La « surchauffe » guette en été à Lisbonne, c’est ce que j’appelle le syndrome de Barcelone. Il suffit de faire quelques pas de côté…

Entre Porto et la belle Lisbonne (ou même Madonna a emménagé dans l’un de ces petits palais refaits à grand frais, défrayant la chronique), il y a un monde tranquille de paysages et denrées à explorer :

Celui du Centre du Portugal, chapeautant plusieurs régions en fait.

Voir l’album ici

Et l’article ci-dessous !

A une heure trente de Porto, Coimbra, première capitale du pays (quand Lisbonne était encore maure) a le charme d’une cité antique, puis médiévale, classée Unesco en 2013. La ville haute (Alta) s’étire vers la basse (Baixa) le long du Mondego.

L’université, fondée en 1290, revue au seizième siècle, compte une bibliothèque de style baroque « joanino » qui est une pure merveille. Son vaste parvis domine cette région collinaire.

25 000 étudiants s’affairent dans les facultés des bâtiments adjacents. Certains des ajouts du vingtième siècle témoignant – avec leur lot de pompes coloniales et autres bas-reliefs datés – des années dictatoriales. Ils font partie du décor.

Juste à côté, dans le collège de Jésus, le Musée de la Science offre des collections dignes d’un cabinet de curiosité aux salles infinies, une mine de trésors ethnologiques sobrement mis en valeur.

Au centre culturel Dom Inis, on organise des fêtes dignes de celles des étudiants vivant dans ces immeubles collectifs aux façades recouvertes de messages utopistes : les « Républicas ». Un plan permet de les visiter.

Un graffiti indique « la recherche de la liberté est aussi une prison. » Qu’en penser ? J’en débats avec une bande de jeunes croisés.

On ira goûter un mini-verre des 7 bières de la brasserie artisanale Praxis pour s’en faire une idée plus précise…

Sous la colline de Coimbra, un crypto-portique romain se découvre dans le superbe musée archéologique Machado de Castro.

Dans la ville Basse, on dînera dans le décor de l’hôtel Astoria, l’un des six hôtels de la famille Almeida, qui a su garder dans leur jus Belle époque six établissements. Dont l’incroyable Palace de Bussaco, à 25 kilomètres, dans la forêt.

Le Domaine des Larmes

On logera près du fleuve au si romantique hôtel médiéval Quinta das « Lagrimas » :

les larmes d’un roi, Pedro, dont la reine Inès fut empoisonnée à 26 ans par un membre de la Cour. Du coup, il la déterra six ans plus tard et força chacun à lui faire un baise-main. Des salles de cette « Pousada de Portugal », et le temple du jardin commémorent cette histoire.

Le séjour y est exquis, rassurez-vous !

La lagune d’Aveiro

A une heure trente de Coimbra, la Ria- lagune – d’Aveiro s’est formée au cours du seizième siècle après un recul de la mer dû à une terrible tempête. Les 11 000 hectares de sable forment aujourd’hui un réseau de canaux et d’îlots qui ont fait d’Aveiro une Venise portugaise. Grande variétés d’oiseaux migrateurs.

La lagune d’Aveiro – Ria en portugais -est un milieu naturel superbement secret. On y part pour deux à trois heures à partir de Murtosa.

A droite, on découvre des cigognes, à gauche des flamands blancs aux envols superbes laissant apparaître leurs ventres et ailes d’un rose tendre.

Après les explications sur le milieu naturel d’usage, on vous incite à descendre pêcher des coques. Et on en trouve plein ! Les huitres portugaises, les plus grosses, sont bonnes et elles ne sont pas ensablées !

Les gondoles, qu’on appelle des moliceiros, sont belles. Les messages accompagnant les peintures en figure de proue ont de quoi faire sourire. Angle : Humour à connotation parfois grivoise.

Notre conducteur, un pêcheur associé, a 80 ans et ne les fait pas.

Voici le site de l’association : www.terradeagua.com

Aveiro compte cinq canaux

On les sillonne en moliceiro après la visite guidée de cette ville riche d’un parcours Art Nouveau en 29 lieux s’achevant par la visite de la maison du musée : elle est néo- rococo, d’un bleu superbe, construite par un architecte… suisse portugais.

On prend une autre gondole jusqu’aux salines où des monticules de fleur de sel cristallisent en plein soleil. Du Land Art, superbe, issu du travail du sel…

On dort forcément à l’hôtel Montebelo « Vista Alegre ». Ce récent cinq étoiles est une alliance de fondations rouge ancestrales, d’une fontaine Renaissance et de béton à peine ciré, le tout avec vue sur lagune. A côté du palais et de la chapelle baroque.

Il doit son nom et emprunte son style à l’une des plus célèbres faïenceries portugaises, une entreprise du patrimoine vivant au design innovant.

Son musée est juste à côté de la fabrique. Le style original des sculptures d’animaux en faïence de l’artiste Bordallo Pinheiro fait partie de l’imaginaire portugais. https://vistaalegre.com

On passera aussi à la cave viticole « Aliança Underground Museum » de Sangalhos, à une heure de Coimbra : l’art y frôle des barriques de vins le long de 600 mètres de galeries souterraines.

On peut y organiser d’amusants dîners oeno-artistico-culturels. La collection est celle de Luis Berardo, un industriel dans le peloton de tête des réussites portugaises. Le Musée du Centre culturel de Belem, sur la côte de Lisbonne, c’est lui aussi…

Élargir les possibles au Centre

Dans la région Centre, il faudra aussi passer :

– dans la ville royale fortifiée de Guimaraes (classée Unesco), dans d’adorables villages perchés et rocheux comme Monsanto et Obidos.

– Par au moins un un monastère, disons celui d’Alcobaça.

– Voir de l’art rupestre dans la vallée de Cöa.

– des surfeurs à Nazaré, Praia do Norte (record mondial en 2011 avec une vague de 23 mètres).

– un petit archipel sauvageon, celui des îles Berlengas, face à la ville de Peniche. Des jeunes m’en ont dit : il y a quelque chose de mystique là-bas ». On y mange des pousse-pieds, les « percebes » péchés par les pêcheurs qu’on croise au bar du Forte Sao Joao Batiste (une belle adresse très Roots pour 2 nuits de retraite quasi monastique ).

Ces mollusques sont aussi repoussants d’allure que bons sous la dent. On dirait un corset dessiné par Jean-Paul Gauthier…

– Sans oublier le fromage de la jolie chaîne montagneuse « Serra da Estrela » aux rochers à forme suggestive (du côté de Manteigas). Ce fromage se sert à la petite cuillère et fond sous la langue.

Comme fondent sous la 👅 aussi les desserts portugais conventuels, tels le mole d’Aveiro. Ils étaient prisés par les ordres religieux dans les couvents : ils ne savaient que faire du jaune d’oeuf, une fois leurs cols empesés avec le blanc d’œuf.

Bien sûr, on parla aussi de report de libido sur le genre sucré !

On accompagne aussi le cochon de lait avec un gentil vin pétillant, le Bairrada.

Ce ne sont que quelques unes des saveurs du Centre…

J’ai deux autres articles ici qui valent le détour :

https://wp.me/p2WQEC-wu

Ivoyages.net/la-serra-da-estrela-centre-portugal

Christophe Riedel

www.visitportugal.com

https://turismodocentro.pt

On vint à Coimbra, via Porto en 🦅 Azur. Tel le poisson ( un congre forcément sous-marin) pour un beau congrès. Dans l’université ouverte en 1290, transférée à Coimbra en 1560.

On vint pour une noble assemblée générale : celle de notre Association des journalistes de tourisme. #AJT.

On resta 2 nuits au bord du fleuve Mondego (et de la voie ferrée Intercités) à l’hôtel Vila Galé de Coimbra. Vue collinaire, rivière, bande-son urbaine avec l’échangeur circulatoire à droite, au-dessus du pont.

Puis, après l’option découverte nature, cap sur Aveiro la lagunaire. De toute beauté… Cet homme ressemblant à mon grand-père nous mena en barque dans la lagune, à Costa Nova…

Voir l’album ici

https://photos.app.goo.gl/4QPiEQp3AMPLTKbN8

On ne résista pas, vous le verrez à quelques savants découpages de lumière au Montebelo Vista Alegre hôtel… À Ilhavo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s