Les caprices du réel/ accidents de personnes et récifs coralliens à l’Unesco

 

Premier train raté

Car un métro s’est ralenti

Je ne pars pas assez en avance

Je ne marge pas assez

Jouant toujours la carte de la dernière minute

Par obsession d’éviter les temps morts

 (la demi-heure d’avance, la marge de sécurité)

Donc je suis à la merci

de la première avarie…

Du premier incident technique… Quand ce n’est pas un accident voyageur grave. Mais qui souhaite savoir cela ? Pas vous, pas moi ! Mais tiens il y a longtemps que j’en voulais parler.  Cela est le lot de toutes les villes capitales du monde…

images.jpg

Dans celle-ci, le réseau en subit un tous les deux jours en moyenne. Ca nous fait 182, 5 accidents mortels par an. Certains conducteurs de métro ou RER n’en n’ont croisé aucun dans leur carrière. Un ex-voisin (un peu ami) qui travaillait sur la A ou la B n’en a eu aucun. Il confie qu’un collègue à lui en a eu… 7 en une vie professionnelle. Mazette !

Cela défie – cela défrise – les statistiques. Drôle de loterie… Parfois, l’officier de la PJ dépêché sur les lieux demandait avec beaucoup de zèle d’aller sur la voie identifier le corps, confirmer l’identité du mort. Essuyant parfois le refus du conducteur qui estimait en avoir vu assez. C’est que cela exerce beaucoup de pression. L’émission de témoignages « Les pieds sur terre » de France-Culture en parle ici. *

Pendant des années, tout cela se faisait sur le tas. Ce n’est que récemment qu’une cellule d’accompagnement psychologique post-traumatique fut créée, conclut le reportage en trois entretiens avec des conducteurs de rame…

suicide_rer.jpg

Quant à moi, je suis un peu trop confiant dans mon horloge intérieure, plutôt bien minutée au demeurant. Je ne rate pas les trains ni les avions tout seul. Quelque chose refuse de donner leur marge aux impondérables circulatoires. Ce qui ne va pas sans télescopage fâcheux avec les caprices d’un réel qui ne saurait toujours être princier.

Donc l’agent du réel circulatoire qu’est le réseau RATP peut donner une leçon de vie, pensa t’il ce matin-là. Il faut prendre plus d’avance pour étaler le réel à plates coutures. Quelle perte de temps ! Quelle besogneuse nécessité !

Seule « la forme d’intelligence qui ne vous traverse qu’à quinze ans » peut faire énoncer pareille vérité, bien sûr. Tant pis tant mieux !

* « Au cours de leur carrière, chaque conducteur de train fait potentiellement face à un suicide ou à un « accident grave de personne ». Trois d’entre eux racontent: ils ont entre quinze et vingt ans de service à la SNCF, rattachés au réseau nord, est ouest parisien et conduisent principalement des RER… » France-Culture

Pour mémoire dans l’océan de l’oubli, le cas Océane

« Ce mardi, Periscope a diffusé en direct la mort d’Océane, 19 ans, qui avait annoncé puis filmé en direct son suicide sur Périscope, ce réseau social très utilisé par les ados. Cette jeune femme fragile, qui travaillait dans le social et notamment dans les maisons de retraite, adepte de tatouages et de piercings, a expliqué son geste au millier de personnes en train de la regarder, racontant avoir été victime de violences et de viol de la part de son ex-copain. Elle s’est ensuite jetée à 16 h 29 sous un train à l’entrée de la gare RER C d’Egly (Essonne). »

images-1.jpg

«Ce qui va se passer risque d’être très choquant…» 12 mai 2016

Oui, nous sommes aussi la somme de

Toutes ces choses que l’on préfère(rerait) ne pas savoir

pour continuer son bonhomme de chemin existentiel posément.

Aujourd’hui encore nous apprenons que 30% des coraux sont morts dans la Grande Barrière de corail australienne. »
Aujourd’hui nous apprenons que 30 % des garde- barrières /migrants /politiques /colibris / abeilles ont disparu

Victimes d’une invasion de sauterelles / informations/ soupçons / omissions / exagérations / Désherbants / surenchères en action…

Savoir ou ne pas savoir ? Omission impossible !

Serait-ce pour ce la que  » le photographe Alexis Rosenfeld s’engage pour la protection de ces récifs » ?

Avec
« Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité »
du 2 juin au 30 aout 2018
Au siège de l’UNESCO, ParisEXPO_RECIFS_UNESCO_FR2.jpg
A l’occasion de l’IYOR 2018, l’année internationale des récifs coralliens, et de la Journée mondiale de l’Océan (8 juin), cette exposition unique en visite libre offre aux visiteurs la possibilité de s’immerger visuellement dans l’univers merveilleux et peu connu des récifs coralliens.« Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité » témoigne de la beauté de ces joyaux de biodiversité, présente les missions de suivi scientifique, et insiste sur l’importance, pour chacun de nous, de préserver les récifs coralliens de tous les océans. Cette exposition annonce également la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030). Face à la dégradation des océans, il devient de plus en plus urgent de trouver des solutions scientifiques nous permettant de comprendre les changements s’y opérant, et de mettre fin au déclin de l’Océan, le plus grand écosystème de notre planète. Le récif corallien en est un élément essentiel.

Cette exposition plonge les visiteurs au coeur de sites naturels exceptionnels, en Mer Rouge, dans les océans Indien, Pacifique et Atlantique.  »

 

Oui, plongeons au coeur de l’oubli, résilient, nécessaire.

Plongeons au coeur de l’Amazonie, par exemple péruvienne cette fois-ci.

Plongeons au coeur de son terrain de football quotidien déforesté.

Plongeons vers la transcendante…

Fiction du réel

Mettons fin au déclin de l’Océan…

Soyons la Mer rouge !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s