Chambres inconnues, drôles d’endroits pour un réveil – Citizen M et autres Totems…

Mais où suis-je ce matin ? On superpose comme les pièces d’un lego les chambres inconnues dans lesquelles on se réveilla un jour.
Dans laquelle ma conscience émarge t’elle aujourd’hui au réveil ? Joli jeu que celui de se réveiller dans un lieu inconnu la veille, voire le jour même. Avec un petit sentiment d’inconnu, comme on les aime. Un peu d’intranquillité… douillette et couetteuse !
On l’a beaucoup pratiqué. Par exemple, en changeant tous les (deux) jours de chambre pendant un mois, au Cambodge, au Vietnam, au Laos, en Thaïlande. Et aujourd’hui, à Gare de Lyon !
Il est presque plus dépaysant de dormir à l’hôtel dans sa ville…
Cela me chatouille toujours autant la rétine
en ouvrant les yeux
plaisir ne pas savoir
tout à fait où je suis
Ce matin-là de ma vie
J’ai déjà dit qu’à mes yeux…
chaque jour est une vie !

La chambre inconnue du jour est à Gare de Lyon. Drôle d’endroit pour une rencontre. Elle fait partie des 330 chambres d’un Citizen M. Cette tour toise du nez le « clocher », enfin la tour à horloge de la gare de Lyon, vue du lit en se redressant pour actionner le bouton du store…

21462247_10155760176653734_7393422102682422140_n

Nous sommes juste à droite de la gare de Lyon au cinquième étage, au septième peut-être aussi pendant la nuit. Double chambre inconnue, la chambre de l’inconnue, la mienne, dominent la tour à horloge de la gare.
Drôle d’endroit pour un réveil
L’architecte de la gare avait construit une tour pareille à celle de la gare de Lyon, une horloge similaire en haut, à une plus petite échelle : pour le Domaine de champagne De Castellane à Reims. c’est tout pareil, comme une maquette à échelle réduite de la grande version Gare de Lyon.
Troublant de voir, d’une chambre perchée, la tour de la gare de Lyon en résonance intérieure de… celle de Reims. A moins qu’elle ne soit à Epernay. Je confonds parfois ces deux capitales de Champagne…

Citizen M ?

Un groupe hôtelier hollandais qui la joue nouvelle génération et s’implante à vitesse grand V : 50 ouvertures en quelques années. La Défense en juin, celui de Gare de Lyon, donc, qui a ouvert en août 2017…

Un gros porteur, avec 330 chambres. Une tour de bureaux datée, recustomisée à neuf, un design vintage rétro-futuriste comme l’air du temps les aime, plutôt inspirant…

 

Mots clefs du lieu

Communication amusante, un poil décalée, super buffet de petit déjeuner, discours au second degré, équipe jeune. Design et vintageries de belle facture.

Un peu comme à l’Hôtel Terminal Neige Totem de Flaine, station alpine vintage des sixties. Qui est dans un immeuble beaucoup plus beau, et classé, lui, à l’inventaire supplémentaire des bâtiments historiques.

Totem_09
Le Totem (qui n’a pourtant que trois étoiles) est beaucoup plus beau dans son charme brut de décoffrage. Bien sûr, cela ne se compare pas.

Donc, au Citizen M : on a le confort des chambres, une organisation de leur espace optimale, avec un petit côté coréen plutôt que japonais, si j’ai bien compris. Commande centralisée sur tablette, qui vous dit bienvenue en affichant votre prénom… Ca le fait bien, la personnalisation client !

21462326_10155760176593734_2763459796285617499_n
Chambre défaite du matin au Citizen M Gare de Lyon : victoire de l’inconnu !

Du lit l’on domine

… joliment l’abstraction verticale des tours aux alentours de ce petit coin de quartier garedelyonesque. Un peu ingrat, en pleine mutation. Un grand centre d’art en friche SNCF y a aussi ouvert à l’été 2017 : Ground control.

Il y a encore de la tour poussant comme champignon, se construisant autour. Du coup cela me rappelle un instant la puissance de Shanghai. Nous sommes si près des quais et plaisirs de la Seine, qui n’est pas encore en crue…

La barge en béton aménagée par Le Corbusier de l’Armée du Salut, amarrée depuis 1929 à la gare Austerlitz, en-dessous du viaduc du métro aérien, n’a pas encore coulé, victime de la décrue de février 2018 (voir mon post ici)…

Après deux ans et demi de travaux, on tire dans cet hôtel le meilleur parti qu’on puisse d’une ex- tour de bureaux assez ingrate, coincée contre un Mercure proche, si moche. Et les tours flanquées de logos de marques bancaires qui jouent les totems de pacotille.

Cette gare de Lyon où je me rince l’oeil en regardant les flux de bagnole en bas du merveilleux bar de toit. Son équipe est jeune et sympa (parois inexpérimentée, disait un confrère, mais il faut bien commencer, justement !).

Je la connais si intimement, cette gare, quasiment aucun recoin ne m’est inconnu.

Je l’ai tant fréquentée, d’abord comme nous tous. Avec en plus mes années TGV, passées à interroger pour des micro-trottoirs devant et dans la gare, voire dans les trains, des centaines de voyageurs pour une rubrique (de feu TGV Magazine). Je leur demandais : « Où vas-tu ? « 

Avant de repartir, mon travail terminé à Velib vers l’Hotel de Ville ou République. 500 fois ils me répondirent oui, d’accord, et me racontèrent la petite histoire de leur destination, de leur voyage. 5000 fois, ils refusèrent : non, je n’ai pas le temps, je ne veux pas qu’on me voit en photo dans le TGV !

Et avant,il  y a un bon bail de temps, quand je travaillais aux Wagons-lit (en boulot d’étudiant). Le train partait * vers Nice, la frontière à Vintimille puis l’Italie. Ouvrant la porte des compartiments couchettes du Paris Nice pour proposer un café, dévoilant ainsi au petit matin de belles étrangères dormant. Et les puissantes odeurs de sueur d’une nuit dans un compartiment à six couchettes, fermé !

Où vais-je ? Ou neige-je ? Où n’ai-je cessé d’être ?

Et pourquoi la neige fond-elle si vite à Paris ? Parce que Paris. La semaine dernière, ou celle d’avant, elle fut belle : il tomba 20 centimètres ! Bien rare, ici.  Elle tînt cinq jours avant de s’étioler comme mélodie au vent…

#CitizenMGaredeLyon #Ouvastu? #sixsensesyaonoi #totemterminalneige #wagonslits #garedelyon
Voir + de mes chambres d’une nuit
25498499_10156028105643734_723927098311463755_n
chambre villa boisée au Six Senses sur l’île de Koh Yao Noi. Livre en couv  : l’ancien roi de Thaïlande, magnifié dans ses jeunes années. Aquarelle : la zone archipélagique aux alentours

 

25396050_10156028105753734_4647898598510458612_n
chambre villa au Six Senses de l’île de Koh Yao Noi, dernier matin

4 réflexions sur “Chambres inconnues, drôles d’endroits pour un réveil – Citizen M et autres Totems…

  1. Le Totem n’EST que trois étoiles, voilà une jolie formulation, une nouvelle tour constituée d’une enchevêtrement d’étoiles, où, si on y regarde de plus près, on ne peut en dénombrer toutefois que trois… Où sont les autres? Celles qui, de leur fulgurance, viennent illuminer les rêves du dormeur non pas du Val mais de la gare….. pas loin de l’endroit où la péniche n’avait pas encore coulé, et non coulée…?

    J'aime

  2. Chère correctrice, je vous sais gré de vos remarques. Néanmoins, je vois bien que vous faites des pieds et des mains pour me mortifier sans scrupules, surplombant de votre superbe d’azur quelque Corniche. Le vertige alors me prend… 🙂

    J'aime

    1. C’est le risque encouru par ceux qui préfèrent aller dormir, Soeurs Anne des temps modernes, au sommet des tours…. Au point de ne plus distinguer, ou de ne plus vouloir différencier, parmi les fourmis piétonnières, les correctrices bien intentionnées…..

      J'aime

  3. et je vous remercie de votre bienveillance, je corrige virtuellement UN enchevêtrement, masculin pour sûr.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s