L’homme au (voyage de) pistolet d’or

Voyageons un peu, loin des jours pluvieux, avec ce tournage james bondien  au label « super Croix 74 ». Quasi indétrônable…

1294_image3_big.jpg

Ah… l’arrivée de Bond en hydravion dans l’île de Scaramanga, dont la géographie au sein de la baie de Phang Nga (une pépite naturelle) est l’un des atouts majeurs de ce nanar d’homme au pistolet d’or : une mythologie paysagère so sud thaï aux pitons karstiques vus en décembre.

Près de l’île de Ko Yao Noi (et son Six Senses pas piqué des vers où il fit bon séjourner)…

IMG_20171215_075415
Six Senses Yao Noi, belle vue de la piscine. Mais je n’y barbote point, préférant me baigner dans la mer en bas  à la barbaque anglo-saxonne en transats de bord de piscine.

 

214.jpg

 

tapu_island_en_tha__lande__l___homme_au_pistolet_d___or__6565.jpeg_north_640x480_transparent.jpg

Et so techno-seventies, avec le golden gun démontable…

images.jpg

Le méchant Scaramanga avait pourtant toutes les cartes en main…

downloaddownload.jpg

 

Et une si belle base à pavillon au nain jaune…

critique-l-homme-au-pistolet-d-or-hamilton4.jpg

images-1.jpg

 

Ce bonheur de description comparative, ne nous ne le refusons pas 
« Le Hong-Kong nocturne de L’Homme au pistolet d’or tranche énormément avec le Tokyo gavé de néons et incessamment bruyant d’On ne vit que deux fois, ou encore avec le Las Vegas aux poétiques crépitements lumineux des Diamants sont éternels.

Sinistre, Hong-Kong est ici la ville des vices cachés et du mystère meurtrier, comme en témoigne également cette superbe scène dans laquelle 007 est embarqué à bord d’un bateau afin de rejoindre son QG.

Soutenu par l’énigmatique et oppressante partition de John Barry, cette balade noctambule aux abords de Hong-Kong, avec ses lumières dans le lointain et sa noirceur d’encre, est un précieux mélange de suspense dramatique, de surprise et d’apesanteur.

Force est d’ailleurs de constater que les instants où le personnage voyage sont de purs moments de délice. Il suffit pour s’en convaincre d’apprécier l’arrivée de Bond à Hong-Kong, avec la formidable carcasse échouée du RMS Queen Elizabeth près de la zone portuaire.

Un grand moment presque égalé par l’arrivée de Bond en hydravion dans l’île de Scaramanga, dont la surprenante géographie prenant place au sein de la baie de Phang Nga (une pépite naturelle) est l’un des atouts majeurs de L’Homme au pistolet d’or.

Et là encore, Barry exécute un travail brillant donnant du souffle aux quelques images majestueuses qui se succèdent. Les décors conçus à Pinewood afin de faire corps avec l’histoire se marient d’ailleurs idéalement bien avec les décors naturels présents dans le film.

Nous retiendrons tout spécialement le QG temporaire de M, censé se situer dans l’épave du RMS Queen Elizabeth, avec ses couloirs inclinés et ses pièces déstabilisées, tandis que de nouveaux sols fraichement construits permettent aux personnages de tenir debout sans mal.

Un beau décor bigarré, presque expressionniste, auquel répond l’antre de Scaramanga, mélange de luxe (les pièces à vivre) et de bizarrerie fantasque (le terrain de jeu destiné aux duels à mort)… »

images-2.jpg

L’homme au pistolet d’or (Man with the golden gun ).  Avec Christopher Lee (Scaramanga) et Roger Moore ( James Bond ). In Memory of Christopher Lee…

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19360442&cfilm=397.html

Chronique en français des avatars d’un nanar (en partie sauvé par la fabuleuse scène de duel du labyrinthe psyché) :

https://www.youtube.com/watch?v=dKTeFd9l7t8

Sources : Mon séjour au Six Senses Yao Noi, à quelques kilomètres et http://www.dvdclassik.com/critique/l-homme-au-pistolet-d-or-hamilton

Courtesy : Photos James Bond, DR

6 réflexions sur “L’homme au (voyage de) pistolet d’or

      1. préférant vous baigner à la barbaque, voilà une phrase bien bancale, voulez-vous dire que vous préférez la baignade ou que vous préférez manger de la barbaque?
        Car un verbe ne peut avoir un substantif pour alternatif.
        Quelle négligence!

      2. Oh vous, superbe correctrice,merci pour votre remarque. Je pense tout de même que la métaphore ici filée était décemment claire. Aller se baigner en mer en contrebas, laisser la barbaque haut-de-gamme la dédaignant griller en bord de piscine.
        Avoir déjeuné au-dessus, en survolant tout cela à bonne distance. Avec une once de cuistrerie, ajouteriez-vous certainement.

      3. la métaphore était en effet transparente comme votre mer tropicale mais elle n’a pu percer le brouet de votre syntaxe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s