De Lille à Calais, c’est de la dentelle !

Hello des Hauts-de-France !

Où est-ce ? Pour repère, c’est l’ex-région  Nord-Pas-de-Calais + la Picardie venue s’y adjoindre…. Cela donne ici un grand itinéraire nordiste à tisser entre architecture, gourmandises, joies balnéaires, haute-couture et nature. On va de Lille à Dunkerque, au grand site des Deux Caps, à Boulogne sur-Mer et au Touquet. Et puis Calais.

 

Quelques charmes de Calais

Il fera bon y manger un morceau au superbement poétique pôle culturel du Channel (une réhab de friche signée François de la Rozière : Celui des éléphants de Nantes et du Royal de luxe) avant de visiter la Cité de la Dentelle. Où Givenchy, 92 ans, un mètre 92, est à l’honneur jusqu’au 31 décembre.

Lille

Bon plan : aller de Lille en métro ou vélo vers deux lieux d’exception :

La Piscine à Roubaix

images-1.jpg

et La merveilleuse Villa Cavrois * à Croix, qui a rouvert en 2015.

facade-sud_0.jpgPatiemment restaurée dans son mobilier d’origine qu’il a fallu racheter aux quatre coins du monde : on la verra telle qu’a sa création par Robert Mallet-Stevens. Un comble d’élégance dans l’habitat Art déco (voir en bas du post).

 

=============== Début du road trip ==============

Lille, ancienne île ?

Du nom de l’ancienne île en son centre, aux sept extensions en 1000 ans. La Déesse du haut de sa colonne et les trois statues représentant l’Artois, la Flandre et le Hainaut (au sommet de l’imposant bâtiment de La Voix du Nord) vous accueillent quand vous débouchez sur la Grand-Place. Au Palais des Beaux-Arts, la seconde collection de France, et des cartes blanches à des personnalités de la société civile, comme on dit… Alain Passard en 2017, Jan Fabre le chorégraphe si inspiré et sulfureux, bien d’autres…

Les jeunes loups du vieux Lille…

En se promenant, on goûterait le Merveilleux de Fred (meringue, crème fouettée, éclats de chocolat) dans sa boutique atelier de la rue Esquermoise (dont la mutation vers les métiers de bouche haut de gamme se poursuit).

Cela changera des savoureuses gaufres vanillées de chez Meert, qui tient aussi le restaurant du musée La Piscine de Roubaix au décor de tournage.

Dans ce Vieux-Lille, on aura ausi une pensée pour L’Huitrière, dont le restaurant si joliment Art Déco jadis étoilé rue des Chats-Bossus a fermé.

De jeunes couteaux ont pris le relais, comme Florent Ladeyn, millésimé Top Chef 2013, qu’on appréciait déjà. Son sens du croquant et des saveurs nordistes végétales brillent dans son bistrot le Bloempot (Pot aux fleurs en chti : bloempot.fr). Une porte dérobée mène dans une ancienne menuiserie. Ce chef vaut bien un jeu de piste…

Sa meringue minute, fraise pochée et sorbet aux fanes de radis me rendit complètement lapin (en tout bien tout honneur) au dessert.

Ce Chef au look de viking post punk tatoué très bien inspiré a monté avec d’autres le collectif organisant l’événement « Mange Lille » de redécouverte des saveurs nordistes. C’est une semaine au tournant du second weekend de septembre (peu après la fameuse Braderie de Lille).

Hauts de France 1.jpg

Encore de l’Art déco dans toute sa splendeur… à La Piscine de Roubaix

Un lieu bordé de vitraux : de part et d’autre, des soleils levant et couchant. Le plan est celui d’un petit musée d’Orsay, deux allées de sculptures. Ainsi que les riches collections permanentes (une extension 2018 est en cours, d’ailleurs)  et l’exposition estivale consacrée à l’univers de la chorégraphe Carolyn Carlson. Qui vécut à Roubaix. Bien sûr, elle a alors dit que le rouge de la brique lui rappelait celui de son New-York….

Il y aura Dunkerque, Cité du corsaire Jean Bart

Beaucoup de charme ici. Et à l’honneur au Musée portuaire : L’Histoire des mers dans 3 sites : une manufacture de tabac, un Quatre-mâts superbe (ci-dessous) et un ancien bateau-feu qui dirigeait les marins en approche.

Les moles et bassins de cette ville sont si beaux à longer et à voir, en particulier du haut du beffroi de l’église Saint Eloi… incontournable point de vue.

Hauts de France 2.jpg

Et un tissu de villas extravagantes

Les unes Art Nouveau à Malo Les Bains (où Christopher Nolan a tourné au printemps 2017 son film Dunkerque) à croquer, tant elles sont belles.

Les autres, Art Déco dans un pâté de maison du quartier Rosendael dans Dunkerque : L’ensemble Excentric : 30 villas construites par l’entrepreneur et maçon François Raynaert en 1932.

Entre Lille et Dunkerque

On passera une journée complète au Grand Site des Deux-Caps. Un site extraordinaire pour de longues explorations, du Cap Gris-Nez au Cap Blanc-Nez. Et une micro-brasserie artisanale très bien à deux pas. Demander à la boutique des Deux Caps à déguster et pour la visiter.

Golfs : le links écossais du golf de Wimereux (1909 ) et celui du Touquet (1904).

 

Le long du golf clair

C’est le long de ce golf du Touquet que le Président français (murmurait-on en juin) Micron (pardon, Macron), va transférer la maison de famille de sa compagne.

Jugée par la sécurité trop exposée car actuellement en plein centre. Mais enfin, ce n’est pas encore fait. Rumeur ou pas ? On verra. En tout cas, la maison de famille est juste à côté à droite du Village suisse.  Un curieux petit château-fort-chalet fortifié construit pour un Suisse excentrique.

Moins exposée, la nouvelle résidence secondaire présidentielle française accolée au golf du Touquet ne risquerait que quelques balles perdues… en tout bien tout honneur : celles des golfeurs du beau parcours derrière (country club tout neuf, manoir-hôtel en face).

Un beau casting ici, comme le Touquet en général : la forêt de pins où moult anglais distingués vécurent – dont Summerset Maughan… et Ian Fleming pendant deux ans, vers sa fin. Il s’inspira du casino de la station pour son premier roman de la saga : « Casino royal »… Et il carburait à 2 bouteilles de whisky et 4 paquets par jour. Pas étonnant qu’il se soit fait la malle à 58 ans…

Givenchy et les Bourgeois de Calais

On file jusqu’à Calais, où Rodin Sculpta Les Bourgeois se rendant devant les anglais, devant le très beau beffroi de l’Hôtel-de-Ville. Hubert de Givenchy, du haut de ses 2 mètres et 90 ans, a inauguré le 16 juin l’exposition de 80 pièces que lui consacre jusqu’au 31 décembre La Cité de la dentelle et de la mode de Calais.

Ce musée ouvert en 2009 en hommage à la confection dentelière (qui se porte comme elle le peut, entre Haute-couture de niche et lingerie féminine en chute libre). Sa façade métallique est constellée de trous en écho des cartes perforées programmant les métiers à tisser.

Cette ville n’a rien d’une jungle, on vous rassure 

Ladite zone (La jungle, quartier des personnes en transit, dirons-nous pudiquement) est excentrée dans une ZA. Personne ne vous agresse dans cette ville, on dort très bien près du Théâtre au Cercle des Malines dans une ancienne maison de maître-dentelier. Et on mange bien aux Grandes Tables du joli centre culturel flanqué d’un belvédère : Le Channel (lechannel.fr).

La ville est un mélange d’esthétique industrieuse, de charmes maritimes au sable fin. Comme Dunkerque où je retournerai au Carnaval en février, na !

Comme la basse-ville de Boulogne sur MerJacques Rougerie, architecte connu pour ses bases et folies sous-marines, transformera en Juillet 2018 le Centre aquatique Nausicaa en raie géante futuriste.

Ce sera alors le plus grand aquarium d’Europe dans cette course sans fin. La ville Haute médiévale est pleine de charmes. Il y a la maison du général San Martin, compagnon de route de Simon Bolivar : C’étaient les deux Che du XIX, dira t-on pour faire simple.

Ah les architectures de base sous-marines futuristes datées (dans le bon sens du terme, ayant marqué leur temps) de Jacques Rougerie !

NBB (Nota bene, bébé) : un architecte de la mer à googler. Refait en ce moment le centre Nausicaa de Boulogne-sur-Mer en raie mantra blanche géante vue d’avion (avec juste ce qu’il faut d’utopie dans la tech en résine ) entrecoupé d’esthétique Moebius des grandes années.

Le nouveau centre Nausicaa ouvrira en 2018, repositionné en plus grand aquarium d’Europe, sortez les trompettes de l’ingénierie touristique ! 🤗😂

Y verra t’on des noyés ? 😱Nan !

Par contre, on voit des manchots moustachus et autres pingouins débonnaires se trémousser sous verre à la pause-déjeuner… À coté de l’office du tourisme et du centre Nausicaa en travaux.

Faites le tour du port de Boulogne-sur Mer

(le plus grand de France pour la filière transformation en conserve) baignant dans son jus d’antan : c’est charmant, désuet et plein de poissons plats peu cher et de coquilles bien moins chères qu’à Paris. Puis montez la rue sur la colline jusqu’au très beau vieux Boulogne-sur-Mer.

Vous passerez ainsi par l’insolite maison du libérateur sud-américain San Martin : moins connu que Bolivar, il s’illustra à ses cotés. On la visite, com certeza !

Une fois en haut sous la Notre-Dame de service, il faut aller dans la crypte la plus grande de France, celle de Notre-Dame, savamment et élégamment repensée en 2015, après 15 ans de travaux : Je n’en ai jamais vu de plus belle.

Le parcours est sublime, les explications juste comme il faut, les mosaiques romaines à tomber de beauté millénaire. Peu de gens la connaissent : il faut que cela change. C’est dit !

A Wimereux

L’hôtel Atlantic (dont le restaurant La Liègeoise vient de décrocher une étoile) est juste devant la mer. Où, hier soir, la mer étale encore étonna par son prodigieux retrait tandis que le soleil s’occupait de transformer des danseurs de salsa en ombres chinoises.

Tout cela vu de la chambre 3 dominant les passants sur le front de mer crépusculaire (Atlantic-delpierre.com).

Autant de promenades et d’exploration en perspective… De Lille à Calais : c’est de la dentelle !

 

Voici la suite de mon article, d’ailleurs…

 

Hauts de France 3.jpg

 

Le site de la Région : www.tourisme-nordpasdecalais.fr

 

==================  Extension du domaine des beautés  ========================

Il faudrait peut-être être un artiste marcheur revenant sans cesse sur ces pas pour retrouver pleinement le sens de la beauté. On sera plus modeste : on la tissera.

Celle de Robert Mallet-Stevens dans la villa Art Déco construite pour les Cavrois en 1923. À Croix. 12 ans de travaux pour la rouvrir en 2015, le mobilier d’origine de l’architecte patiemment racheté dans le monde entier par le Centre des monuments nationaux…

Je me souviens du tournage d’un premier long-métrage en cours à la Villa Cavrois*, entre Lille et Roubaix, le jour de juin 2017 où je la visitais (photo copyright moi et mon nombril). D’en haut, au premier étage, entre les meubles sublimes de l’architecte-décorateur, rachetés aux 4 coins du monde par les Monuments Historiques après la restauration, je voyais Charles Berling et d’autres, oubliés, en pause entre deux prises.

Bien sûr, il faut absolument y aller (et qu’ils programment un tas de trucs vraiment bien). Et après à la Piscine de Roubaix, autre architecture remarquable. Ce sera juste parfait. Ou le contraire. 
Et avant, peut-être bien déjeuner chez Florent Ladeyn au Bloempot dans le Vieux Lille. Inventif Chef mais pas trop, gustatif à souhait, pas encore hâtif malgré l’effet succès succès. Ca veut dire Pot aux fleurs, Bloempot. Ce sera le pot aux roses !

* Treize ans ont été nécessaires pour restaurer la villa Cavrois et son parc dans leur état de 1932. Ce chantier exceptionnel a nécessité des recherches historiques et archéologiques fidèlissimes, et a mobilisé les savoir-faire d’artisans hautement qualifiés, afin de restituer le plus fidèlement possible le dessein de mon chouchou architecte :

Robert Mallet-Stevens. Il a sa rue à Paris 16, vers Jasmin, à son image : élégante et taiseuse.

 

 

 

3 réflexions sur “De Lille à Calais, c’est de la dentelle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s