Alpes de Haute Provence, GR de la Route Napoleon : C’est si bon…

Proportions ? ¾ de Provence, ¼ Alpes

Banque d’idées : marcher sur les pas tibétains d’Alexandra David-Néel * (cf mon entretien avec sa Secrétaire) dans sa Maison-musée de Digne-les-Bains, se payer de bonnes tranches du récent GR de la Route Napoléon.

Ou bien écumer GéoPark et Réserve géologique de Haute-Provence ? Ils sont parsemés d’oeuvres paysagères. Un Land Art qui surprend sans chercher à être « pâte à l’oeil »… Envisager de dormir tout au long du parcours de refuges d’art ?

Oui. Car 20 randonnées d’art contemporain sont cartographiées dans le guide :

« L’art en marche à partir de Digne-les-Bains »

disponible au Musée Gassendi. Un cabinet de curiosités qui, cela étant dit en passant, a su se réinventer sur les traces de de l’ancien vénérable musée qu’il fut.

Bref, On peut dormir gracieusement dans des cabanes et autres burons de berger où l’art s’est installé, ce qui fait bien envie dans l’idée. Aucun confort, si ce n’est celui de l’esprit : Duvet demandé, option sieste à ciel ouvert en été…

Le nouveau GR 406 sur la RN85

75 % de l’itinéraire traverse des espaces naturels protégés. De Grasse à Sisteron, 165 kilomètres de randonnées pédestre et équestre ont été inaugurés en 2015. Flashback : Après son abdication en avril 1814, l’exilé Napoléon n’a qu’un objectif : revenir et reprendre le pouvoir. Le 1er mars 1815, il débarque d’Elbe à Golfe Juan, choisit de rejoindre Grenoble par la route des Alpes. Les 3,4 et 5 mars 1815, il traverse les Alpes de Haute-Provence en passant par Castellane, Digne-les-Bains, Sisteron… Dans la matinée du 4 mars, l’Empereur défroqué rejoint le hameau de La Clappe, s’ y restaure d’une omelette avec bouteille de vin. Il s’étonne du prix demandé : « Les œufs sont si rares par ici ? ». L’aubergiste lui répond : « Non, Sire, pas les œufs, mais les empereurs ! ».

On notera aussi qu’une Route de l’art contemporain (VIAPAC) relie les villes de Digne-les-Bains, en France à Caraglio, en Italie : 24 œuvres de 12 artistes sont à voir sur l’itinéraire. http://www.viapac.eu

La suite dans mon article paru dans Où ? Magazine N° 24, printemps 2016

Ou24_Route Napoleon Alpes de Haute Provence_Page_1

Ou24_Route Napoleon Alpes de Haute Provence_Page_2

www.alpes-haute-provence.com

www.bastide-moustiers.com

http://hotel-villagaia-digne.com

20 terres AlpesHP  Musée Gassendi et étoiles de St Vincent

à gauche, en haut : 21 échantillons de terres de Haute-Provence, oeuvre de andydevries que j’adore, Musée Gassendi. J’avais pensé faire pareil , comme tant d’autres, mais ne le fit point. A gauche en bas, les fameuses étoiles de Saint-Vincent, étoile fossile serties et montées en bijou. un cadeau original… A droite : la plaque d’une maison trop chou on the road…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

* Biographie passionnante d’ADN

It’s the birthday of writer and explorer Alexandra David-Néel, born in Saint-Mandé, France, in 1868. She had an unhappy childhood, the only child of bitter parents who fought all the time. She tried running away over and over, starting when she was two years old. As a teenager, she traveled by herself through European countries, including a bike trip across Spain.

When she was 21, she inherited money from her parents, and she used it all to go to Sri Lanka. She worked as an opera singer for a while to finance her travels. She was especially interested in Buddhism.

She disguised herself as a Tibetan woman and managed to get into the city of Lhasa, which at that time was off-limits to foreigners. She became fluent in Tibetan, met the Dalai Lama, practiced meditation and yoga, and trekked through the Himalayas, where she survived by eating the leather off her boots and once saved herself in a snowstorm with a meditation that increases body temperature.

The locals thought she might be the incarnation of Thunderbolt Sow, a female Buddhist deity. She became a Tantrika in Tibet when she was 52 years old.

And she wrote about it all.

Her most famous book is Magic and Mystery in Tibet (1929), in which she wrote:

“Then it was springtime in the cloudy Himalayas. Nine hundred feet below my cave rhododendrons blossomed. I climbed barren mountain-tops. Long tramps led me to desolate valleys studded with translucent lakes … Solitude, solitude! …

Mind and senses develop their sensibility in this contemplative life made up of continual observations and reflections. Does one become a visionary or, rather, is it not that one has been blind until then?”

She died in 1969, at the age of 101, a few months after renewing her passport. She was a big influence on the Beat writers, especially Allen Ginsberg, who converted to Buddhism after reading some of her teachings.

~ The Writer’s Almanac

Une réflexion sur “Alpes de Haute Provence, GR de la Route Napoleon : C’est si bon…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s