Musée privé, regards intérieurs

Poster un commentaire

décembre 6, 2014 par Parallèles Potentiels

11825664_10153543327133734_5154833699901272869_n 11825966_10153543327008734_909068994943519059_nMuses aux musée imaginé
sur monde momentané
mémoire d’un sieur Riedel
se disant regard

Autel pour composer sa propre micro religion spinoziste amoureuse en Kit spirituel.

A Base de pierres et roches ramaimėes, 10 voyages énumérant :
Lit du Tarn,

Ardoises alpines,

volcan des Açores (Pico),

marbre du Var (utilisé pour 4 pots géants de JP Raynaud à Barbossi),

cristal de roche de la Serra da Estrela (Portugal),

brique rouge gravée d’Iris,

verre soufflé du site verrier de Meisenthal (Moselle),

brique godillot de plage nordiste…

Bref rêve :
celui d’un musée privé
Musée intérieur
Cabinet de curiosités
suscitées
au fil des trajectoires
d’un vivant

unnamed

10849828_10152923478973734_8522039875105830335_n
#‎DanielDarc #‎DomGarcia #‎Matisse #‎malgrétout #‎lavie #‎lamort

Ceci est mon musée personnel
muses plurielles
composites du temps laqué
Un peu de paillettes
brevetées Lurex
pour le faire passer

11886151_10153585376323734_4899740690075163515_o

10417713_10152922432213734_5407501006720674236_n

10676274_10152923478578734_349339171675533672_n
#DanielDarc #DomGarcia #Matisse #tempslaquė

11038988_10153585374583734_2553493770084490430_o

L’expression du jour :  » Once in a blue-moon » :
Equivalent du français : On se verra… le 36 du mois. I love it…
#Paris #tube #tapisroulantdisparu #Châtelet #metro # L’expressiondujour #Once in a blue-moon #Tous les 36 du mois

10308146_10152922313583734_5362464988810623346_n
#IMA Les toilettes au 9ieme de l’Institut du Monde arabe de Jean Nouvel n’ont pas pris une ride. J’aime ses cellules photomurales/Moucharabieh en façade. Je ne sais plus si elles s’ouvrent et ferment toujours selon la lumière ou sont figées depuis longtemps. Je crois/crains qu’elles ne mesurent plus la lumière selon leur vocation.

Triangle L’utopie relative de la tour Triangle a du mal à se réaliser mais cela se (dé)fera. Il en faudrait quinze de toutes formes géométriques dans le ciel de l’£Ouest parisien pour en étouffer les conservatismes rassis des vieux blazers bleus en tailleurs ?

581040_10150794795723734_1395923634_n
La Grande Motte, idéal de cité balnéaire de Jean Balladur, labellisée Patrimoine du XXe siècle en 2010, s’en trouve un peu décomplexée : une période de chantiers s’ouvre donc. Il y faisait grand moche quand j’y fus. Dommage : ce bâti se nourrit de bleu et d’azur.
548428_10150794783343734_1959248314_n
Applique Patrick Jouin à pores lumineux pour le laboratoire Pierre Hermé, rue Fortuny (et fortuné), 75017. Trop chic ? J’aime quand même.
403520_10150794774373734_1012710220_n
Chat et bras de Blaise, fils de Thierry et Anne
577160_10150794766958734_591486337_n
Tapir roulant de nos rêves, aspirant l’humaine fourmilière de pointe sur le tapis croulant du Montparnasse, à ses heures perdues.

A ses heures perdues. A ses utopies perdues. Souvenez-vous de celle-ci, battant la campagne (électorale) :
561273_10150794735933734_1379489350_n
Petit à Poutou, l’utopie tentait, tenta de faire son nid. Hélâche, rien de tout ce qui est énuméré dans cette addition n’est à l’addition.
On nous dit juste d’expier nos crises en serrant nos ceintures, les pouvoirs tartuffiens du casino libéral traitant les chômeurs de loirs ou de paresseux. quand on sait coment on se morfond sans travail, comment on est réduit à un moins que rien social plus vite que son ombre.

autant aller se faire construire des châteaux de subprimes en Espagne.
chenonceau
enfin, dans celui de Chenonceau en l’occurrence, que j’aime tant
et ai survolé à fleur d’eau,
jadis en ballon avec France-Montgolfières et sa pilote Jane…

Je n’ai pas survolé Shanghai en ballon, seulement 8 fois en avion
shanghai
dans la brume du tant :
Neige donc tant Vécu
que pour cette
infâmie ?
Oui, et ce fut bon.

S’ensuivit une bonne série de potraits d’un sieur infatué de lui-même,

façon selfie$

Autoportrait Cité Radieuse 2014-06-06

Christophe Ou Sud Bourgogne

Christophe Riedel Portrait Harcourt

CHRISTOPHE RIEDELmini

Gym Riedel balcon Annie @LGM

pieddeguerre14

Riedel-23

Puis l’Estrada de Benfica, chez mes cousins, près du stade de l’équipe éponyme, 85 ans avant que ceux-ci et celle-là s’y établissent
Estrada de Benfica

Aux dos adorables des naïades adorées, je dédié ces torsades mordorées.
2014-12-18 21.39.54
#‎amourtatoué #‎résilience #‎imaginaire #‎Résilles #‎bas #‎boasdelaineetdesatin #‎sortirduboa

Il y a anguille sous roche  » en anglais ? It smells like rat. Plus concret, l’esprit anglais ? Anyway, the algorithms leading our lifes do smell like a rat… pack !
Rubrique: gloire aux Nouvelle idoles/madones tech, algorithmiques, scotchées par BigBrother Goo :
Il y a algorithme sous roche
Tout cela est tellement prévisible/
Tout ça pour quoi ?
Calculer les probabilités qu’un consommateur achète des chaussures,
un rhinocéros, une choucroute en plus de ses yahourts avec de;vrais morceaux de cerveau disponible
ou le prochain dernier Rat-Ple :
it smells like rat, it smells like Link Data…
It smells like the Big four eating us (FB, amazon, google, Ebay)
2014-12-22 22.06.58

Musée privé, corail serti de roses des sables: a trois au lit avec le petit ?
2014-12-16 13.40.12
#‎monmuséeprivė

Composer avec le réel, chercher l’idéal. Que penserait de ce qui suit Aristote, né ici, à quelques pas du Mont Athos, il y a 2300 ans, lui qui enseigna tant de choses au jeune Alexandre le Grand en gravissant comme nous la colline de Stageira, dont les vertus des 400 plantes et herbes qui y embaument l’air ? Par terre, les cailloux ont des éclats argentées, il s’agit d’éclats de zinc… En haut, on arrive à l’Agora où Aristote faisait ses discours…
Stagira

Ce pourrait être le regard d’un Balthus réincarné, reloaded, peignant aux Invalides quelques fragments picturaux de la « Route Napoléon 2015 » qui commémorera tout l’an à venir son débarquement à Golfe Juan, en 1815. Puis son expédition jusqu’à Grenoble.
2014-11-25 11.51.52
Ici son sosie favori derrière l’un de ses généraux aux yuaux dans le vague, in situ dans la Salle du Gouverneur, lors de la présentation de la thématique.

Plus authentique et viscéral qu’un hôtel de glace lapon de luxe à fourrures et vodka en cubes glaçons, cete expérience de groupe inédite. Pique-nique à midi, puis l’on creuse, taille avec pelle et ciseaux en se relayant. Aidés par des moniteurs attentionnés, hein ! Selon le type de neige à dompter, Deux résultats : Poudreuse fraîche, et l’igloo ressemblera à un terrier, ce qui fut notre cas ; Le lendemain matin, certains avaient des têtes de déterrés, mais heureux, tendance  »
Papillons Th2014-12-18 20.36.21
Qui a dit j’aime la vérité, mais préfère l’illusion ? J’adhère, et pars illico à Madère…

Mais ne suis plus depuis belle lurette capable de pieté contre ma joue, ce que je déplore avec affection
2014-12-21 21.38.55

Père Noël 2014 : A l’heure où un Pape syndical, Le Paon, est éclaboussé par ses peintures somptueuses (résultat : un feu d’artifices vomitif),celui du Vatican sort de son dressing pour un réquisitoire contre les maux de la Curie. Comme « tout corps humain », souffrant « d’infidélités » à l’Evangile, menacée de « maladies », qu’il faut apprendre à « guérir » a dit le Pape avec sévérité. Il a exp(l)osé « un catalogue « de ces maladies » : « l’Alzheimer spirituel », « la fossilisation mentale et spirituelle », « le coeur de pierre, « le terrorisme des bavardages », « la schizophrénie existentielle », « le narcissisme faux », « la planification d’expert-comptable », « les rivalités pour la gloire », « les « faces funèbres », « l’orchestre qui émet des fausses notes »… Il y a toujours la tentation de « se sentir immortel », a t’il observé, conseillant aux prélats d’aller dans les cimetières où « sont tant de personnes qui se considéraient indispensables ». Quelle Curée ! Tournons un film de zombies au Vatican, avec le Paon en figurant. Tous les maux précités ne s’appliquent-ils en effet pas à son organisation syndicale tournée vers une seule fin de fond : assurer sa propre survie subventionnée ? comme celle du patronat au demeurant. et c’est ainsi qu’Allahluilla, matériau du divin composite, est grand, comme disait Alexandre V.
Allez, l’Ouïlle, ah !
Alleluia …
2014-11-25 11.51.52

Cheveux de feu, comme on les aime,
ceux des filles au soleil
2014-12-26 15.49.13

Procréation/création/Procrastination
Définition de ce trio : Remettre la création de cette vie-ci à une prochaine.

Cheveux de feu du lendemain
soleil revenant
bleu glaçant retrouvé

Vu un papillon magnifique
(pas du vulgus pecum)
hors saison dans du bleu
Dans le parigot
d’un matin de décembre
que faisait-il virevoltant
43 Rue Taitbout
75009 ?
Dans ce quartier des Banques magasins
à la sortie de mon « TOEIC Tests »
D’une volière échappé
s’était-il ?

Ne jamais
Etre traversé au feu rouge
Dire que le premier être qui verra 1000 ans
est déjà né
Bonne année
3015 !

Je n’avais pas passé un examen
depuis temps élastilong
Ce papillon là n’y était pour rien
n’était message de l’au-delà
comme Nathalie
(qui le vit aussi)
hasarda
Je n’aurai jamais cru manger ensuite
entraîné en terrasse d’un Quick
un vilain hamburger gelé
sitôt acheté
?@# !
On voulait juste manger côté soleil
d’un Grand boulevard
sans se ruiner de banquiers

C’est bien, les examens :
ça rafraîchit le veau cerf lent
(le cerf volant)
que de cercles il faut pourtant noircir
au critérium
tremens

des QCM
automatisés
ABCD
2014-12-30 09.14.07

2014-12-30 09.15.17

Méfiez-vous des mots.

« Avec les mots on ne se méfie jamais suffisamment, ils ont l’air de rien les mots, pas l’air de dangers bien sûr, plutôt de petits vents, de petits sons de bouche, ni chauds, ni froids, et facilement repris dès qu’ils arrivent par l’oreille par l’énorme ennui gris mou du cerveau. On ne se méfie pas d’eux des mots et le malheur arrive.
Des mots, il y en a des cachés parmi les autres, comme des cailloux. On les reconnaît pas spécialement et puis les voilà qui vous font trembler pourtant toute la vie qu’on possède, et tout entière, et dans son faible et dans son fort… C’est la panique alors… Une avalanche… On en reste là comme un pendu, au-dessus des émotions… C’est une tempête qui est arrivée, qui est passée, bien trop forte pour vous, si violente qu’on l’aurait jamais crue possible rien qu’avec des sentiments… Donc, on ne se méfie jamais assez des mots, c’est ma conclusion. « 
Céline – Voyage au bout de la nuit C’est ainsi que j’ai appris d’où venait le « Méfiez-vous des mots » de l’installation géante de Ben, sise rue de Ménilmontant. Un peintre en bâtiment sur un échafaudage peint ses mots à larges traits. Je ne m’en méfierai jamais assez, de ma capacité à faire des mots qui en deviennent, des maux…


Visite en cuisine comme on les aime.
Celle du jeune Chef Dorian Wicart, 33 ans, du Dolce Chantilly. Grosse brigade, importante production : on régale les séminaristes des 23 espaces de réception. Pourtant, l’atmosphère est tranquille, en salle, dans les couloirs. On m’insère en apéritif une lamelle de truffe de Compiègne dans une Saint-Jacques de Baie de Somme, sublime hamburger !
2015-01-09 19.32.41

2015-01-09 19.32.58

Puis un menu dégustation terre mer de pure écume, du bar en tartare fondant, du foie gras en pressé de poularde et langoustine croquante, un ris de veau truffé, fromage avec bière picarde ambrée Saint-Rieul. Avant la spécialité chocolat fruit de la passion, proche de celle qui a valu la veille au pâtissier un Prix. Je fais lire à Dorian ( qui a remplacé un étoilé en 2013), la recommandable et bien documentée bande dessinée « Frères de Terroir, carnets de croqueurs » que le dessinateur Jacques Ferrandez (Carnets d’Orient) vient de consacrer au restaurateur Yves Camdeborde.
freres-de-terroirs-00

freres-de-terroirs-09
Dorian y retrouve une vision commune de la cuisine mettant à l’honneur produit local de confiance. Avec des fournisseurs choisis, dont la bande dessinée restitue les engagements de défenseurs de produits agricoles authentiques face à l’agro-industrie. Des valeurs qui sont aussi celles de Very Chantilly et Very Chef : Ces marques « chic, mais pas luxe » lancées par l’office de tourisme et ses partenaires) développent tourisme d’affaires et de loisirs dans le sud de l’Oise, à 25 minutes de Roissy. Il y a du potentiel, et Dorian travaille à son étoile.

Puissions-nous
être vivants puits
où puiser énergies
fossiles renouvelables
de nos êtres
transcendés par
résiliences renaissantes
des fournaises souffrantes
En dépit, par tracas et fracas
renouvelés des conflits d’intérêts
de frères d’humanité
cohabitant
à couteaux
tirés
Par les dés
d’une sempiternelle scène à la
William ShakespeareSamuel Beckett
de l’existant/ayant existé/à venir
2015, 3045, 4075 et j’en passe

Epilogue du prologue :
L’homme s’offrit sur le dos du tard
une anthropocène de ménage nucléaire
pour le meilleur du pire
des tétards

Je me sens beaucoup mieux
depuis que je suis un puits sans fond
et que je n’ai plus de fin.
Je ne jouis ni de toutes mes facultés mentales
ni de la totalité de mes droits civiques.

Je voudrais tant connaître
les euphories des corps
de tous ceux qui vécurent et vivront.
Embrasser les corps embrasés
de tous les amants de la planète.

Sentir les autres
comme on se sent soi-même
tantôt très bien
tantôt un peu mal,
tantôt femme, tantôt homme
tant il est vrai
qu’on nait les deux à la foi.

Tentant ardemment
d’être tous les sorts
et les plénitudes
que connurent les
corps nus et les cornées
de tous les yeux qui,
plus ou moins beaux,
bien vivants ou poissons morts,
libellules à Belle-Ile,
Guépards atteints du prion,
vahinés souriantes
des paradis
ou l’on vivait
sans un radis,
et, surtout,
sans finir rassi.

voir un instant
du regard
de tous ceux
qui eurent des yeux.
images-1
Voir tout.
Une seule conscience
dotée de tous les attributs
oculaires du règne
des vivants.
Avide de vivre
avant d’étouffer
toute magie
en moi.

surtout pas vieille baderne
buvant son Sauternes
en commentant son foie gras,
En 2048 ou en 9876,
émettant des réserves
sur l’avenir du monde,
à l’antichambre de son trépas.

Remarque qui n’a rien à voir en forme de vérité sentencieuse : le flipper, c’est comme la vie ; c’est au moment ou on y reprend goût que la partie s’arrête. Le temps qui vous est imparti non é piu valabilé au-déla de cet aller simple ver l’infinito. Mais y’a parfois des extra-balles.

Achevons provisoirement ainsi ce cabinet de curiosités d’intérieurs. Misérables selfies que nous offrons au moins offrant, ces Big 4 phagocytant nos existants…
image
image
image

===============================

======================================

Une fois l’an ressortent des placards les bus à impériale, dont l’enfantMoi connut la fin vers 1972. Ligne 30 ‪#‎paris‬ ‪#‎zaziedanslemetro‬ ‪#‎exercices‬ de style ‪#‎christopheriedel‬

Bus Imperiale

=============================================

Rubrique « Sic transit gloria mundi des flux sans fin » : on annonce le bouton dislike/j’aime pas FaceBouc. Le « rien à f… » et « gardez vos humeurs « se feront attendre jusqu’à complète disgrâce de ce réseau ?

12029566_10153658620143734_3008441284451562348_o

Irremplaçables cartes postales : substance, essence, matérialité d’une missive fictive. ‪#‎cartespostales‬ ‪#‎ecriture‬ ‪#‎writing‬ ‪#‎postcard‬ ‪#‎whoknowswhere‬‪#‎towhom‬ ‪#‎envoi‬ ‪#‎send‬ ‪#‎mailbox‬ ‪#‎fiction‬ ‪#‎love‬ ‪#‎lips‬

================================================

Aligner les cailloux des souvenirs trépanés ‪#‎toursaintjacques‬ ‪#‎paris‬‪#‎remember‬ ‪#‎remembering‬ ‪#‎jemesouviens‬ ‪#‎light‬‪#‎makeyourownofalmosteverythingmet‬

12027273_10153654201263734_5079752589190045933_o

===================================================

Scène jardin, fleur de chat, château lumière en Espagne, désidératas, taffetas, idées sans crépuscule. Petits plaisirs majuscules ‪#‎jardin‬‪#‎makeyourownreligion‬ ‪#‎whateveryoufeel‬ ‪#‎whateveryoulove‬‪#‎whateveryouloveyouare‬ ‪#‎petitsplaisirs‬ ‪#‎petitsplaisirsdelavie‬ ‪#‎satisfaction‬‪#‎whateveryouare‬ ‪#‎whoknowswhoheis‬

12010580_10153635438273734_6298692550235919858_o

‪#‎makeyourownreligion‬ of lave, left loves & leaves ‪#‎ChristopheRiedel‬‪#‎mafournaiseintėrieure‬

=================

11952745_10153631346103734_1010238065778461465_o
On dirait Le Corbu, non ? En fait, à gauche, la silhouette est celle de l’ambassadeur de Suisse du moment…
=================================

Au Château d’If, bâtir des songes de fin d’été. ‪#‎marseille‬ ‪#‎frioul‬‪#‎ChristopheRiedel‬ ‪#‎hopitalcaroline‬

 11223890_10153608935138734_8687501954698890874_o
==========================================
11896311_10153608493193734_3940967278446900469_o
Sur la Route Napoléon, il y eût une aquarando à 12° dans les gorges du Verdon dont je crus qu’elle aurai ma peau (l’eau glacée sous la combinaison),1 lost caravane, du bleuDubonnet place Tivoli à Sisteron. ‪#‎GR406‬‪#‎routenapoleon‬ ‪#‎visit04‬ ‪#‎ChristopheRiedel‬
11953481_10153608474628734_2856058876362438533_o
====================================
Thym glané en escaladant les Pénitents des Mėes, cairn et pommette de la Route Napoléon, figue de 72h en bas de ‪#‎Moustierssaintemarie‬, doudou mascotte de ‪#‎digneslesbains‬ , Sirop citronnelle Monin mélange avec feuilles et infusion de verveine de la ‪#‎villagaïa‬ , eau florale d’ ‪#‎immortelle‬ du‪#‎parcbotanique‬ ‪#‎saleccia‬, chute de talon métallique ramassé au pied de la forteresse de Sisteron. Un conte rond. ‪#‎visit04‬ ‪#‎alpesdehauteprovence‬‪#‎routeNapoléon2015‬
11879173_10153600802388734_4119861684441071819_o
===================================
21 terres de‪#‎dignelesbains‬, oeuvre (que j’envisage) de ‪#‎hermandevries‬.
Étoiles fossiles de Saint-Vincent serties en bijoux/
Le tout au Musée Gassendi de Digne-Les-Bains, un très réussi
Cabinet de curiosités où le contemporain rėinterroge les collections. ‪#‎visit04‬ ‪#‎alpesdehauteprovence‬
11951523_10153600818223734_1115325255295622170_o
=============================
11896301_10153599005143734_4954053052956947888_o
====================

12314303_10207856330746614_5123104425359189334_oJoseph Trompette ~ Grotesques, Reims, France, ca. 1870-95

Sujet pour Bac philo 2018

Le politique tend-il par essence vers l’obscénité de la posture ? Quelle est la date de péremption de toute prétendue authenticité de campagne, une fois au pouvoir ? 3 mois ?
Quelle serait, si nous prenions leur place, notre propre (im)posture ?
Peut-on se draper dans la volupté de l’honneur du cybercitoyen commentatif conchiant le pouvoir en place, le précédent, puis le prochain ? Un peu comme on se soulage dans l’ombre de la frustration.
On en revient toujours a ce constat :


Le Pouvoir est exécrable, grisant, enviable, plein de basses trahisons shakespeariennes peu enviables. Pourquoi veut-on devenir dirigeant de Parti et le prendre, ce Pouvoir ? Parce qu’on est né mâle Alpha dominant (ou femme, mais il n’y a guère qu’Angèla) dominant de base, bouffi d’égo et d’intelligence froide, capable de tout pour se maintenir, revenir, comme l’autre nabot.


Ferait-on mieux ? Je l’espère tant.
J’aurais accepté Snowden, il aurait même pu camper durablement dans la cour de l’Élysée.

Dieu que la figure du politique providentiel est grotesque. Et vaine en un monde réellement mené par 3000 marques reines, leur lobbying débilitant, les 1% d’hyper riches répugnants. Créant parfois des fondations sur le tard pour se disculper. Ce qui est mieux que rien…

Voila. C’était ma séquence FriedrichArlette. Ma propre posture : mépris du Pouvoir, distanciation vis a vis de son aspect suspect, comme du mien. Par essence. Sur fond de fusion idéologique des camps d’antan.
La nausée de ce qui attend au tournant politique de l’alternance, bien pire a mes yeux que ceux au Pouvoir du moment.

Nouvelle distanciation
Pd: Avant tout, le délice,
le privilège d’exister encore
émerveillé d’être à chaque réveil et coucher
De recommencer
Chaque jour de ma vie est une vie.
Quand même, il y a de la démocratie
Sécurité, liberté…
Tout est politique, je n’aurai pu l’être
trop bêtement sincère.

Ma posture
Mon imposture :
La volupté d’un honneur
Un tantinet misanthrope
Vomissant sur l’idée même
De « meneur d’hommes »
De tribun beau parleur
De manager
De toute espèce

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :