Malbec : le Prince noir de Cahors

Poster un commentaire

juillet 22, 2014 par Parallèles Potentiels

En direct du terroir cadurcien, le cépage Malbec, aka black wine, aka Le Prince noir aka le Black prince de Cahors est de robe si sombre qu’on y voit pas son pouce trempé, disait-on jadis. Et aujourd’hui surprenant, meilleur qu’on ne pensait, déjà en termes d’image de marque, ensuite sur le terrain. Les conversions en bio n’y sont pas rares : on en sera bientôt à 25 %.

Il y a des jeunes très biodynamiques. Leur démarche est malaisée car le vignoble n’est pas épargné par l’humidité des rives du Lot dont il épouse les beaux méandres argentés sur soixante kilomètres. Puis sur les trois terrasses où plus l’on monte, de meilleure garde sont les vins. Du coup, les vignerons passent plus de temps dans leurs vignes à tailler, épamprer pour arrondir les tannins. Ce que d’autres, de leur propre aveu, n’ont pas le courage de faire. Comme telle vigneronne, ma voisine de table d’un soir à la très new chic Villa Malbec (château de verres à anneau cadurcien symbole de l’appellation, comme montré ci-dessous) estimant qu’avec 30 hectares, « ce serait trop de travail« . A coté d’elle, un autre, qui en possède autant, est pourtant bel et bien en bio. Il confirme en souriant/soupirant que sans intrants oenologiques : « Oui, il y a bien plus de travail ! »

Fini, les années de la médiocrité du « Carte Noire » des années quatre-vingt. Depuis 25 ans, renaissance pour Cahors (qui obtînt son Aoc en 1971) « et depuis 2007, c’est le temps de la reconnaissance » dit-on ici. Parmi ses propagateurs, beaucoup de vignerons indépendants, majoritaires dans l’appellation, qui ont appris à conjuguer puissance, rondeur et fraîcheur. Et puis dans la famille people, l’ancien patron de Cartier, Alain-Dominique Perrin, dit ADP, et son Château Lagrézette.

On citera parmi les valeureux, Fabien Jouves, du Mas del Perié. Trentenaire barbu et biodynamique qui explore une nouvelle expression avec « du fruit, de l’acidité, de la tension, de la finesse ». En visitant sa cave, on a l’impression d’être chez un alchimiste… aux pieds bien sur terre : il montre ses jarres venues de Géorgie, son fût inox en forme d’œuf de même provenance, dans lequel le vin circule. Il nous fait goûter des vins oxydatifs de septembre dernier, délibérément trop jeunes. Il fabrique des cuvées aux noms éclatants comme du pop corn, mais sans esprit gadget, tant ses vins sont émouvants.
PontValentreDansLesBrumes - crédit PL Boillaud

VerreDeCahors5CreditUIVCPLBoillaud_07-12-2010

Vignoble de Cahors du Point de vue d'Albas

VignobleAutomne1

Mon article paru dans Où ? Magazine à l’été 2014, après un beau voyage hivernal teinté de belles promenades (à la Rousseau dégustateur) le long du Lot près de l’hôtel Le Vinois :
Ou19_Cahors

Le Prince Noir sort du Lot

Depuis 2006, l’Union des Vins de Cahors, joue à l’étranger la carte de son cépage identitaire malbec. Notamment vis-à-vis des Argentins, premiers producteurs mondiaux, qui lui vouent un culte ( il fut introduit chez eux par un immigré Lotois). « Cette stratégie a payé à l’export avec un chiffre d’affaires en hausse de 20 % depuis 3 ans, sur trois marchés stratégiques : USA, Canada, Chine. En cinquième position vient la Suisse, d’ailleurs ! » souligne Jérémy Arnaud, sémillant Directeur marketing.
En 2013, la grêle, en juin, détruit chez certains vignerons une bonne partie de cette production très parcellaire, dont 80 % chez Fabien Jouves. Qui doit donc augmenter ses prix et demander à ses clients d’en être solidaires. Il faut dire que 2013 restera dans tous les vignobles comme une année sombre, mais le Prince noir, modeste super héros, continuera à être dans la lumière…

Jadis grand rival de la proche Bordeaux, appelé Black wine par les Anglais qui en buvaient déjà du temps d’Aliènor d’Aquitaine, comme plus tard un tsar de Russie soignant son ulcère grâce à sa vertu digeste avérée, le vin de Cahors ne passe pas inaperçu et colore les dents en rouge franc pendant la dégustation. Encore moins inaperçu depuis 2005 : son image de marque a été dépoussiérée pr les Malbec boys pour monter en gamme. Les chargés de promotion ont tout misé sur le noir, image de marque venant de son cépage identitaire à robe sombre : le malbec. Ce qui fait du Cahors un élégant prince un pu vampiresque, étendu sur les trois terrasses du Lot, qui colore les dents en dégustation.

A Cahors, le beau pont Valentré, médiéval, fortifié (classé Unesco) enjambe le Lot. Dans le centre, l’Union des vins a crée en 2011 la Villa Malbec. Un temple viticole design, hardi château de verres cadurciens superposés jusqu’au plafond. Les vignerons y organisent concerts, cafés philo et repas autour de denrées d’exception. Comme la noire truffe Mélanosporum. Qu’on avait gouté fraîche et en foie gras chez Pierre-Jean Pebeyre, négociant familial attachant pour son franc-parler : « La truffe, moins il y en a, plus on en parle : on est passé de 800 tonnes en 1897, quand mon grand-père a lancé notre affaire, à 12 aujourd’hui : la production nationale tient dans un seul camion !
Deux chefs d’égale qualité nous ont servis deux repas symphoniques tutti truffi. Les truffes viennent bien sûr du pittoresque marché du jeudi à de Lalbenque (en saison, de décembre à mars) : Jean-Claude Voisin, de l’hôtel-restaurant Le Vinois, à Caillac (paisible village à 10 kilomètres de Cahors d’où l’on se promène au-dessus du Lot, façon Jean-Jacques Rousseau) tînt jadis un étoilé Michelin toulousain avant de revenir s’installer sur les terres parentales. Sa cuisine est surprenante, pour le meilleur. Celle de Pascal Bardet, qui, après 18 ans chez Alain Ducasse, a repris le Gindreau, restaurant étoilé en haut d’une colline, dans une ancienne école, accommode de façon plus classique la truffe. Qui se marie décemment bien avec un Malbec de 6 à 10 ans; dont les tanins sont adoucis, arrondis, patinés.

L’appellation : vindecahors.fr

LE Vinois : L’Hôtel- restaurant excellent (Jean-Claude voisin tînt avant un étoilé à Toulouse, puis préféra revenir au pays, sur le Caillac de ses ancêtres pour tenir l’auberge avec femme, fille et beau-fils, tous trois charmants :
levinois.comHôtel Le Vinois chef de cuisine Jean-Claude Voisin

Hôtel Le Vinois une chambre

– Le restaurant étoilé de la truffe : legindreau.com
DSCF4946

Fabien Jouves, du Mas del Perié
Trentenaire barbu et biodynamique, artisan vigneron (on le trouve dans les bars à vins naturels): masdelperie.com
Très inventif en patronymes New Generation :
« Cochon de Dieu » (31) : rouge en vin de table. Cépage : 100 % gamay. Terroir : argile blanche. Production : 600 bouteilles. Rendement : 30 hl/ha,
« You Fuck my Wine ?! » (32) : rouge en vin de table. Cépage : 100 % jurançon noir (10). Vignes de 60 ans taillées en gobelet. Terroir : argile rouge. Production : 1.200 bouteilles. Rendement : 30 hl/ha,
« Tu Vin plus aux Soirées » (33) : rouge en vin de table. Cépages : 50 % cabernet franc (34) – 50 % malbec. Production : 5.000 bouteilles. Rendement : 30 hl/ha,
« Le Vin qui Râpe » (35) : rouge en vin de table. Cépages : 50 % malbec-50 % tannat (36). Production : 1.200 bouteilles. Rendement : 40 hl/ha.

Projets :

Des essais de vinification en chenin blanc ont eu lieu en 2010. Le domaine procède actuellement à la plantation de ce cépage (38) en vue de production de pétillants originels dits naturel.

Fabien Jouves envisage de travailler sur du (petit et gros) manseng en moelleux, de la marsanne et de la roussanne (40) en sec. Voire du pinot noir vu le sol calcaire. Car figurez-vous qu’il présente le m^me sol que celui du chablisien, d’où des expérimentations futures potentielles de bon augure…

Et pourquoi pas un vin produit dans la toute prochaine A.O.C. Coteaux du Quercy avec les parcelles de cabernet franc et malbec qui produisent la cuvée « Tu Vin plus aux Soirées ».
dont voici l’étiquette
Tu-Vin-plus-aux-Soirées

Et puis celle-ci pour la bonne bouche et la route :
You-Fuck-my-Wine-150x150

Photos Copyright UIVC- – Le Gindreau – C.Riedel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :