St Paul, Miette, Prévert, Maeght, Croquette, bleuette

Poster un commentaire

juin 28, 2014 par Parallèles Potentiels

Croquette est le chat fétiche de l’entrée de Vence, dans la montée à calade
(des étoiles de fins galets par terre en chaussée)
face au Café de la Place qui vit passer les figures locales. Bluette, bleu être, Matisse, sa chapelle de l’autre côté à flanc de Vence. Puis Chagall marque, Soutine résiste… Simone s’en mêle.

image

De Matisse à Montand et Ventura immortalisés
jouant aux boules devant (cartes postales subventionnées à l’appui)
c’était le bon temps, fredonne l’aimable refrain du fonds de commerce touristique sans fin.
Tant mieux tant pis…
Ici c’est a Saint-Paul
celui de Vence
a 15 mn
et c’est très beau
oui
A droite du Café de la Place, le non moins bien artistico-fréquenté
« Hôtel de la Colombe d’or »
Riche d’une collection d’art
Réservée aux clients
Laissée par le sillage d’or des artistes
Enseigne dehors
peinte par le datė et croquignolesque
JM Folon,
(Qui est aux oiseaux peints
Arc en ciel
Ce que Ben est aux aphorismes d’ardoise)
En profite aussi toujours…

Ça me rappelle Arles et son sens jaune et aigu du Van Gogh.
En France, on a pas de pétrole, on rechigne au gaz de schiste, mais on a du tré-passé.
De l’illustre, du respectable, du vénéré passé ! Et gare aux collecteurs, aux salisseurs de mémoire « ripolinée » !
N’est-ce pas ainsi que les charmantes bluettes picturo-régionalistes se tissent ?
Puis à hauteur de  Story telling, narration scénarisée,  se hissent
Jusqu’au musée ?
Quoi qu’il en soit, coassa la grenouille,
Croquette est  chat roux au nez défoncé bien doux et réel today.
On le nourrit, il me frotte les mollets sans y penser,
je l’aime aussi
De passage

Prévert baptisa sa maison
Au premier
des années 40
« Miette »
Des Italiens plus tard l’achetèrent
Et lui dédièrent une plaque
Passerelles
Ruelle
Lierre
Vigne
Juin
Jas
Min

image

Au cimetière, non loin de la tombe de Matisse
de celle maire de cinquante ans, un Marius
se trouve le caveau des Maeght
bien modeste,
dépouillé en vérité :
désossé de tous les ornements métalliques que
Giacometti avait sculptés
En 1954 à la mort du petit Bernard
fils d’Aimé
De leucémie, à 11 ans
Le dernier élément de décor fut volé il y a 2 ans.
Pas bien !
image
Rançon du succès, diront certains.
Tant de petits voleurs sont âpres
Au gain.
N’ont pas le bon goût des câpres
Sur l’apéro

Anyway Autan
Autant de p’tites
Réalités d’cones
devenant
Devenues
micro mythologies
Emblèmes
Mus en tête de
Gondole
à Venise
Et higher
Étroitement
Sur trottoirs
Vagues
Mémorielles
S’imbriquant

J’avais déjà vexé
En juin dernier
Daniel Maximin
Son biographe
En le priant de ne pas en faire trop
Sur l’arbre topical,
(un fromager)
A l’ombre duquel Aymé Césaire
Grand homme créole,
Académicien
Mais pas académique,
Écrivant si bien
Fulgurance du désir flux écriture
Manuscrit

Venait se reposer/méditer
Cet arbre révéré par les habitants
Qui l’y virent tous
Bientôt pareillement victime de son succès
N’en est pas moins vénérable
Et admi-mi-mi-mirable..
Miré !

Comme l’est aussi le vieux frêne
Datant de François Premier
Sur les hauteurs de Vence
Peint par Soutine
image

Ici, la colline de Vence peinte par Dubuffet. Il en a effacé la chapelle de Matisse : Il trouvait qu’ici c’était un peu un « Chapelet de chapelles ».
image

Mais que ces poissons, motifs liturgiques de Matisse,
Sont fluides
Beaux !

Nous sommes devant, puis dans
la fondation Émile Hugues :
Sublime château de Villeneuve
à tour de garde, paysage lumière dehors.
image

Dedans, collection d’art
D’un couple d’Italiens.
Pour monsieur, enrichi
 » la finance était un jeu »
Carla Accardi, Marco Bagnoli, Bizhan Bassiri, Sophie Calle, Thierry De Cordier, Bruna Esposito, Luciano Fabro, Günther Förg, Pierre Huyghe, Mimmo Jodice, Jannis Kounellis, Bertrand Lavier, Sol LeWitt, Henri Matisse, Mario Merz, Giulio Paolini, Vettor Pisani, Michelangelo Pistoletto, Michael Rakowitz, Ettore Spalletti, Jana Sterbak, Franz West composent l’exposition d’été du Château de Villeneuve / Fondation E. Hugues. Des oeuvres issues de la collection de Giuliana et Tommaso Setari, grands voyageurs et « collectionneurs d’artistes »… Certaines oeuvres sont mises en regard et dialoguent avec la collection de Vence.
Du mardi au dimanche,10h-12h30 & 14h-18h. Entrée 7€/ 5€.
Rens. 04.93.58.15.78

Exposėe cet été, des pièces de leur belle collection
forment une
 » Intime conviction« 
Jusqu’au 30 novembre

image
image

image
image
image
image
Fleurs de courgette en contrebas
Notre monde, terre de contrastes
Être bien né
Ou ne pas assez être ?
Telle était depuis Ponce Pilate
La question
Divisant
L’humanité
D’inanité
Fleurs
Vous êtes
à tous
Au moins !
L’oeuvre d’art
C’est moins sûr
Dans ces lieux
Sacralisés
Temples
Contemporains
Que j’aime
Accès
M’y est donné
Clé culturelle
Qui manque
à tant…
image
image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés