Porto Alegre, Siza, size

Poster un commentaire

mai 25, 2014 par Parallèles Potentiels

image
image

Un jour à Porto Alegre, dans le bâtiment qu’Alvaro Siza, Pritzer price portugais d’architecture, a conçu en 2008 pour la fondation du peintre Ibere Camargo, austère et bauhausienne enveloppe, j’ai senti que la réalité pourrait m’ėcharper, m’extirper.

Cela ne m’a pas plu du tout. J’ai décidé de réagir, de n’en rien laisser paraitre. Je me suis souvenu que j’adore pousser dans l’élément terre. Que j’étais fâcheusement incapable de me taire, de me terrer dans les replis du vivant comme le manchon de poulet que mon enveloppe corporelle est devenue.
J’ai donc emprunté chaque jour/minute  au vestiaire universel l’un des grands corps masculins charnus tranquillement forts des brésiliens croisés dans les rues de cette ville d’un million quatre cent mille habitants tentants.
Il y avait de quoi faire :
Elle fut peuplée d’abord par des açoriens, des allemands puis des italiens. Sans oublier une souche de peuplement japonais, non loin dans l’État du Rio grande du Sud.
A l’orée de son humble soi, il y avait moyen de s’échapper autant que faire se peut, sans se dérober pour autant à ses obligations d’hygiène métaphysique où je pense.

Mais reprenons nous, sous peine de verser dans du Gilles Deleuze. Or, ce corps est déjà mort. Il fut celui de mon professeur occasionnel bien aimé.
Un jour nouveau se lève tandis que j’écris ces noticules nécrosées, que m’inspirèrent les expériences de celui achevé à minuit.
Partons à Bento Gonçalves, dans la vallee vinicole de cet état frais et frontalier (comme l’auteur de ces lignes) afin de découvrir le vin de Lidio Carraro : un petit producteur choisi (à la place d’un chilien) comme vin de
messe officiel de la coupe du monde footeuse qui débuta en juin de cette année-ci . Uruguay et Serra gaucha se profilaient déjà en moi…
Je me soupçonnais de manquer de foi en moi. Ceke ne me plût pas. Je me transformai en enfant mineur de cinq ans à Potassi. Cela me ferait les pieds.
image
Tout en buvant de ce matė si gaucho.
image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :