Mercantour : cascade de glace sauvage, etc

Poster un commentaire

février 6, 2014 par Parallèles Potentiels

Saint-Dalmas le Selvage : Dans cette bien nommée petite station du Parc national du Mercantour (lequel peaufine son dossier transfrontalier pour un classement Unesco, avec 5 petits parcs voisins italiens, qui pourrait avoir lieu vers 2020) il est une activitė à ne pas manquer, en supplément d’âme sportif, tendance no limit :

L’escalade d’une des cascades de glace de Gialorgues : un terrain de jeu extraordinaire, qui n’est pas réservé aux initiés. Après une marche d’accès matinale bienvenue, l’on découvre ces orgues de glace impressionnantes comme un décor wagnérien fictif.

Un accompagnateur de montagne vous guide, ce peut  être Sébastien le Selvage (ainsi qualifié parce que très sympa derrière des abords distants) ou l’un de ses collègues, on vous met la main à l’étrier, pardon au piolet, et le pied aux crampons, le tout encordé bien sûr par sécurité.

Lire la glace, trouver le geste juste, savoir assurer les stalagmites : ça s’apprend, et ça vous prend ! Pendant la montée, bien des sensations et un nécessaire acharnement, force de conviction en tout cas : l faut y croire fort, pour arriver jusqu’en haut. Avoir un minimum de vraie bonne condition physique, quoi.

Cascade 03 Cascade 04 Cascade 05 Cascade 06 Cascade 07 Cascade 08 Cascade 10 Cascade 11 Cascade 12 Cascade 14 Cascade 15 Cascade 16 Cascade 17 Cascade 20 Cascade 21 Cascade 22 Cascade 23 Cascade 25 Cascade 29 Cascade 30 Cascade 31 Cascade 32 Cascade 33 Cascade 36 Cascade 37 Cascade 38 Cascade 39(Copyright pour cette série, le photographe et auteur de la « Photo du lundi », qui me l’a gracieusement fourni 🙂

Ce qui ne fut pas mon cas, ayant encore et toujours mal dormi comme un crétin que je suis, j’ai cédé à la moitié, voire à un tiers de la cascade choisie (il y en a deux). Hum hum, je n’en m’en souviens plus trop, on dira que c’était c’était trop tôt : vous savez comment la mémoire évacue pendant le sommeil l’encombrant, le lâche, l’oubliable, le flanchant ! Bon, l’oubli est une faculté essentielle, disait Friedrich.

Qui aurait adoré escalader une cascade glacée une fois dans sa vie, car c’est vraiment à faire . Tout comme dormir dans un igloo, près du refuge de la Cantonnière, à 45 minutes de Valberg (voir mon billet « Mon igloo creusé ») Je l’imagine bien, le Friedrich Nietzsche auteur de Humain trop humain, avec ses grosses moustaches gelant pendant la nuit quand il sortirait de l’igloo faire pipi… Ecce homo ! *

Pratique

Tout sur les stations, activités, compétitions : cotedazur-montagne et stationsdumercantour.com.
Bon plan neige à Auron et Isola 2000 : – 50 % sur les forfaits le mardi.
Motoneige et dîner en chalet : renseignements au 04 93 23 91 32.
Pour le patrimoine et les cascades de glace, appelez le 04 93 02 46 40, surfez sur le site: www.saintdalmasleselvage.com

Roman photo , puis la suite de l’article :

4875 4877 4879 4881 4883 4885 4887 4889 4891 4893 4895 4897 4899 4901 4903 4905 4907 4909 4911 4913 4915 4917 4919 4921 4923 4925 4927 4929 4931 4933 4935 4937 4939 4941 4943 4945 4947 4949 4951 5771 5773 5775

Sea, snow and Luge gonflable
Quel point commun y a-t-il entre Isola 2000, station dotée de 120 km de
pistes et ses voisines, Auron et Valberg ? Situées dans les Alpes-Maritimes, à
120 km de Nice, ce sont les trois stations du Mercantour labellisées « internationales
». Isola 2000 n’est pas la seule d’où l’on peut voir la mer, Valberg aussi. Depuis Nice, on s’y rend en une heure et demie en voiture ou en navette (10 euros A/R). Le Conseil général
a mis le paquet pour les remontées mécaniques et la neige de culture : 44 millions
d’euros investis depuis 2004.

Ça se voit, comme à Valberg, station familiale avec quelques rouges sympas, où le taux d’enneigement en neige de culture peut monter jusqu’à à 80 % si besoin. Mais cette année, pas besoin, les Alpes du Sud tirent bien leur épingle du jeu :

le 5 février 2014, j’y ai skié sur  3 mètres cinquante de neige cumulée, dont deux de bien fraîche après une nuit en igloo. D’ailleurs j’ai skié dans un sain climat de tempête de neige : ça fouette en montée et en descente, et en bonus ça vous fait un spa visage par le froid, un peeling de flocons gentiment glacés, comme l’a dit Sophie… Il faisait autour de -3 en haut, pas méchant, bien vivifiant…
Isola 2 000, qui culmine à 2 610 mètres, compte 43 pistes (dont 4 noires et 11
rouges), un snowpark enviable, de nombreuses compétitions. En option nocturne,
faites un tour en motoneige avec dîner en chalet d’altitude.
Puis testez Auron : 135 km de pistes (dont 9 noires et 15 rouges) plus pentues, offrent un ski plus technique très apprécié. Ces deux stations azuréennes sont reliées à deux villages dont les églises sont réputées pour leurs fresques classées :
Saint-Etienne-de-Tinée et Saint-Dalmas le Selvage.

Mon article dans Investissement Conseils ici :

article IsolaAuron_Page_1

*Ecce homo est une expression latine signifiant voici l’homme. C’est l’expression utilisée par Ponce Pilate dans la traduction de la Vulgate de l’évangile de Jean (19:5) lorsqu’il présente Jésus à la foule, battu et couronné d’épines. La phrase correspondante en grec ancien est Ἰδοὺ ὁ ἄνθρωπος. « Idoù ho ánthrôpos. »

Ecce homo est une autobiographie à la fois parodique et philosophique de Friedrich Nietzsche. C’est aussi le dernier ouvrage original, avant la période de démence de ses dernières années de vie. Rédigé en 1888 (entre autres quand il vivait près de Nice), il fut publié à titre posthume en 1908.

Flash back de la montée enchaînée, neige oblige :
image

Ebauche d’une poétique, puis transition vers la construction d’igloo et nuit dedans :

Monter de Nice en voiture sous une pluie torrentielle

de la plaine du Var jusqu’à sa source du côté d’Estenc

passer les vignes du Bellet

Via les gorges du Cians d’un rouge superbe

Qui n’est pas volcanique, tant pis.

Se fondre dans ces rouges parois

Vertigineuses taillées sur mesure

Pour le temps terrien

Y serpenter comme un

Saurien en van

En oubliant qu’on

naît vaurien

Creuser avec bien d’autres bras plus puissants

dans le parc National du Mercantour

un igloo auquel on fera faux bond

la nuit venue, repris par le flip

d’être enfermé en dur

dans un pochon de glace

car on ne sait pas dormir

posé n’importe où

tailler sa propre maison d’une nuit

beau rêve en partie accompli

qui se désagrégera le lendemain

pourtant l’igloo tiendra jusqu’à la fin de la saison

hivernale

je rêve pour lui

(en fait il y en avait 2

pour 6 personnes)

d’accomplissements ultérieurs,

d’autres usages peut-être liés

aux arts, de réappropriations

indéfinissables

au moins, des animaux le découvriront

un renard y dormirait, un loup du Parc d’à côté

un coq de bruyère pour lequel il se ferait Versailles en proportions

ou d’une bande de vauriens y éclusant

leur irraison chaude

sans bouteilles cassées

d’un chamane esprit de la forêt

survenu par hasard

Un esprit du  voyage

cheminement authentique et viscéral,

Noblesse spirituelle

Plus que spiritueuse.

2 igloos bel et bien creusés à cinq, quoi qu’en sous main, c’est-a-dire accompagnés par trois moniteurs, dans le Parc national du Mercantour.
image

Où ? Au dessus de ce gîte qui est le camp de base, et des barres rocheuses sous lexquelles on vit bouger des taches brunes, des chamois, émois ! A 20 mn de marche en raquettes de là : c’est parti pour 3 heures de construction et un gentil « gouffre de différence entre la féérie et la réalité » raconte Frédéric, responsable de l’activité…
image

Il faut vraiment creuser et pelleter comme on fait son trou. Mais en plus positif, par un petit 0°… presque chaleureux ! Et voici le trou foetal émergeant, comme une autre approche de l’origine du monde, glaciaire oraison agnostique, ni paienne ni paillarde, juste faire son trou mieux qu’en tout confort.
image

Belle expérience de partage, en particulier quand le collègue vous envoie en relais une bonne pelletée de neige bien fraîche dans le nez…

image

Activité détaillée sur :
www.mercantour-evasion.com

(Aller en rubrique, ballade en raquettes, là est l’activité, je vous laisse le plaisir d’y pérégriner)
Supplément de voyage ci dessous, en cartel descriptif du Mercantour et de notre refuge de la Cantonnière, presque comme si vous y étiez…
image

image

Sans oublier le génépi en option offerte après le copieux dîner potage daube avec tubes de pâtes au gîte….
Allez, on remet les raquettes et c’est reparti pour une bonne nuit humide dans un silence ouatė en poudreuse…
image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :