Le Périgord Cro mignon ! 140114

1

janvier 14, 2014 par Parallèles Potentiels

Vous avez déjà essayé de tagger les parois d’une grotte muni d’un charbon racorni et de deux ocres jaune et rouge ? Pas évident. Cro Magnon, débarqué d’Afrique dans la Vallée de l’Homme périgourdine il y a 30 000 ans, du côté des Eyzies-de-Tayac et de la Madeleine (c’est de là que vient l’ère du Magdalénien) ne dessinait pas avec ses pieds ! Il a excellé il y a 32 000 ans à Chauvet (en Ardèche, fermée, mais son fac similé ouvrira vers 2016), à Lascaux il y a 17 000, ainsi qu’à Cussac, grotte découverte en 2000, fermée.

Pour aller à la rencontre de l’Homo sapiens, des vestiges de son habitat, de ses activités quotidiennes et de son art, quatre sites proposent depuis 2012 pendant les vacances, quatre ateliers de découvertes à vos enfants et des visites nocturnes à tous. Pour faire danser les formes, juste éclairées par des torches à la graisse d’auroch. Comme Papi Sapiens, qui devait quand même trouver longs les soirs d’hiver avec ses bisons.

Lascaux l’originelle a fermé : trop de visiteurs et de champignons perturbateurs. 40 % a été reproduit à Lascaux II, grotte artificielle qui vaut plus qu’un détour. La visite pédagogique est captivante (En 2015 ouvrira un nouveau site, Lascaux IV, qui scénarisera la totalité des œuvres). En complément, le Thot Espace Cro Magnon, propose juste à côté des scènes rupestres grandeur nature. Et un beau parc où l’on voit les descendants des animaux peints (sauf les mammouths, pas encore clonés). Exemples d’atelier ? Art pariétal, module de fouille archéo (à partir de 7 ans), initiation au tir au propulseu ou aux techniques de feu.

Puis une visite aux abris de Laugerie basse dominant avec aplomb vallée et Vézère. Le guide, chercheur au CNRS, sait y faire parler les sédiments et décrire la vie dans les abris. Pour finir le cycle, on passe à côté à la Grotte du Grand Roc, riche de concrétions triangulaires et tiges excentriques. Sans oublier Commarque : à la fois un majestueux village médiéval fortifié, des habitats troglodytiques et une grotte préhistorique classée… X : Cro Magnon y a dessiné plein… de vulves, pardon ! Ne reste plus qu’à passer à table au restaurant des Glycines. Car de gourmets le Périgord n’est pas non plus avare…

Pratique : Semitour regroupe Lascaux II, Le Thot, les abris de Laugerie basse, le Grand Roc et le fabuleux château en runesperché de Commarque. Détail des animations, réservations Lascaux II et espaces pédagogiques sur : semitour-reseau-perigord.com – Hôtel-restaurant les Glycines : les-glycines-dordogne.com

Mon article paru dans « Investissement Conseils » ici :

IC prehistorique Perigord 0712_Page_2

Au fait, ma dédicace « Special relativity » du jour va à la minute du :

14 01 14 de 14 h 14.

A déguster en Baie de Tōkyō… Ou, 32 000 ans après les faits et dessins du street art pariétal de l’époque, dans la grotte de Chauvet. Dont un fac-similé visitable (selon le même principe que Lascaux II, mais certainement un peu moins vilain de l’extérieur, le premier est trop bétonné) ouvrira vers 2015…

La Grotte Chauvet Pont d’Arc, fabuleuse grotte ornée du sud de l’Ardeche a été découverte le 18 décembre 1994 par 3 spéléologues ardéchois : Jean Marie Chauvet, Eliette Brunel-Deschamps et Christian Hillaire. Au cœur du cirque d’Estre, dans les gorges de l’Ardèche, la découverte de la grotte n’est pas due qu’au hasard, mais à l’obstination et à la passion de ces trois spéléologues depuis de nombreuses années dans la recherche de grottes.

Classement Unesco attendu en 2014. Espace de restitution à venir :

Pour faire connaître l’existence de la grotte et de sensibiliser tous les publics sur qui sont les premiers artistes de l’Humanité, un projet culturel porté par le département de l’Ardeche et la région Rhône Alpes, l’Espace de Restitution de la grotte Chauvet (ERGC) vise nt à favoriser l’appropriation d’un bien unique sur Terre renfermant les premières images de l’humanité : 420 fresques, enfin dessins ! Le début des travaux a commencé, pour une ouverture des portes début 2014. Il sera installé sur la commune de Vallon Pont d’Arc, dans la montée du Razal assez proche de la vraie grotte. L’empreinte rocheuse dans le paysage calcaire du site du Razal ainsi que la position des différents bâtiments donnera au lieu la forme d’une patte d’ours. Cette empreinte animale rappellera ainsi la présence de l’animal dans la grotte Chauvet.
Le projet ERGC comporte plusieurs éléments, un fac-similé (reproduction exacte de la grotte), d’un centre d’interprétation pour une exposition inédite sur la grotte et les hommes qui ont orné les parois…
L’établissement a pour ambition d’accueillir en moyenne 300 000 visiteurs par an. Eh oui.
La Grotte Chauvet – Pont d’Arc vient ainsi compléter la liste, déjà impressionnante, des sites exceptionnels du département de l’Ardèche et se place au premier rang mondial des chefs d’œuvres de l’humanité.

Voici quelques bébés animaux non préhistoriques dans le ventre de leur mère, histoire d’égayer un peu nos amis préhistoriques, qui en ont bien besoin… éléphants dans-le-ventre-de-leurs-meres4

Puis un mien ancien article sur le Périgord contemporain paru dans la rubrique Itinéraires du magazine de client L’Instant Elf (avant que ce pétrolier ne se fasse manger/fusionner par le mammouth Total. Dommage, j’avais beaucoup de latitudes pour écire dedans : la rubrique Itinéraires et la rubrique Ils l’ont fait : un baptême sportif avec 3 témoins novices, recrutés par nous, qui venaient avec le photographe et moi. Ce qui m’a valu de faire du :

rafting à Saint-Lary sur l’Aure, parapente le long du Causse de Millau, parachute, chien de traîneau alpin, escalade, bobsleigh sur la piste olympique de Laplagne… et j’en oublie.

Le seul projet proposé par moi et refusé fut, peu avant un évènement fâcheux, de

la plongée sous-marine à Porquerolles.

Je tombais mal. Et pour cause, le pétrolier l’Erika venait de faire naufrage breton et marée noire… Total n’a pas jugé bon de publier ce thème. On les comprend : ils étaient responsables juridiquement car affréteur final du pétrolier… Mais les intermédiaires sont si nombreux qu’ils ne le savaient pas eux-même jusqu’au matin où quelqu’un pénétra dans le bureau du PDG au dernier étage de la tour Elf à la Défense pour lui dire :

« Hem !  Tu savais que l’Erika, c’est nous ? ! » Bah non, il ne le savait pas…

pingouins dans-le-ventre-de-leurs-meres11Quoi ? C’est un bébé pingouin…

Itinéraire en Périgord :

Un Périgord truffé de trésors

Le Périgord noir recouvre toute la partie sud-est de la Dordogne, celle qu’on appelle le Sarladais. Il est situé à égale distance du Pôle et de l’Équateur, de la mer et de la montagne. Peut-être est-ce en raison de cet équilibre que les premiers hommes y habitèrent…

 11-photographies-pleines-demotions-danimaux-dans-le-ventre-de-leurs-meres7Eh oui, un bébé léopard…

Il tire en fait son nom de ses forêts, qui conservent un aspect sombre une grande partie de l’année, ce qui est dû à l’abondance d’arbres à feuillage persistant. C’est pourtant l’une des régions les plus lumineuses qui soient… Châteaux, noix et champignons sauront y ravir vos papilles comme vos pupilles !

La Roque-Gageac, sur la rive droite de la rivière Dordogne, est considéré comme l’un des plus beaux villages de France. Ses belles maisons aux toits bruns se serrent entre rivière et falaises, en s’accrochant à leurs flancs. Les quais rappellent l’activité batelière de jadis à bord des gabares. Escaladez la petite rue qui mène à l’église du XVe siècle jusqu’au sommet du village pour y découvrir une drôle de surprise : à côté de l’église, un passionné passe son temps libre à cultiver un jardin tropical, entre l’église et le rocher. Il reçoit tout de même 200 000 visiteurs par an ! Ensuite, allez au Manoir de Tarde, jolie demeure périgourdine à l’élégante tourelle.

La Dordogne des 1001 châteaux

Dans cette vallée, tout est beau. En face de vous, en filant tout droit, vous arrivez vite vers la falaise et le château de Beynac, haut perché, et patiemment restauré par son propriétaire actuel depuis 1961. Il est possible d’y accéder en voiture, mais l’idéal est de grimper à pied à travers les ruelles de Beynac. Attention, le terrain est plus escarpé que le village dont vous venez. La couleur des pierres et les jardins que vous croiserez, même déplumés par l’hiver, ont tout pour plaire. Et l’arrivée sur le parvis du château est magnifique. Le film Jeanne d’Arc, de Luc Besson, a été en partie tourné ici. Portez ensuite vos pas vers la chapelle, de préférence quand le soleil disparaît derrière le paysage de collines et d’eau. Selon les gens du pays, c’est l’un des plus beaux points de vue. Flânez ensuite dans les vieilles rues du village haut. C’est ici que le poète Paul Eluard passa la fin de sa vie. Rendez-vous ensuite au Calvaire, qui vaut pour le paysage avec les 2 ponts sur la rivière, ainsi que pour une étonnante maison troglodyte moderne, qui a été bâtie par un sculpteur dans le rocher et le marbre de la falaise.

Avant de rejoindre Castelnaud, si le cœur vous en dit, passez par Les Milandes, le château de Joséphine Baker. Son parc, ses volières désertes et sa piscine en forme de ont conservé un peu de la splendeur des années où elle avait installé là son village du monde pour enfants abandonnés.

De cape et d’épée

Une fois parvenu à Castelnaud, le panorama est évidemment superbe, vous garantissant 180°de pur bonheur visuel ! Le village est serré au pied d’une imposante forteresse médiévale dont les premières fondations remontent au XIIe siècle. Elle aussi a été restaurée de belle façon par ses propriétaires actuels. À l’intérieur, le musée de la Guerre au Moyen Âge possède une collection rare.  Épées, pièces d’artillerie, jeux vidéo pédagogiques et reconstitutions spectaculaires de machines de sièges amuseront sûrement vos bambins.

Dans le moindre village traversé, on trouve une église romane, un manoir ou une gentilhommière. 10 kilomètres plus loin, vous voilà arrivé dans la bonne ville de Sarlat, dont le centre est un joyau médiéval aux ruelles bordées de nobles demeures d’une pierre couleur de miel. Elle a d’ailleurs servi de cadre à d’innombrables films. Ici, le soir venu, les lampadaires fonctionnent encore au gaz… À partir de la place de la Grande-Rigaudie, à l’entrée du vieux Sarlat, plongez dans la rue Peyrat. En face de la cathédrale Saint-Sacerdos, à l’élégante façade romane, s’élève la maison construite en 1525 par La Boétie, le grand ami de Montaigne. Ses trois étages de fenêtres Renaissance italienne finement ouvragées et son toit à très forte pente, couvert de lauzes, vous permettront de goûter l’atmosphère si particulière qui imprègne ces lieux. Avant ou après avoir découvert le patrimoine, ne manquez pas d’aller faire un tour au marché, où vous trouverez les meilleures nourritures terrestres !

Une affaire de flair

Pour la truffe, vendue par les petits producteurs de début décembre à début mars, c’est au milieu de la Place de la Liberté, non loin de l’espace réservé au gras (oies et canards), que vous trouverez votre bonheur. Encore recouverte de terre humide et grasse, ou bien déjà nettoyée, elle passe de mains en mains pour être humé par le nez exercé des spécialistes. Si l’on recense plus de 70 variétés de truffes, celle du pays, la Tuber mélanosporum, possède le parfum le plus entêtant. Il justifie son prix, qui est certes élevé : la mélano se négocie aux alentours de 3000 francs le kilo, en Périgord. Sur les causses, les 2000 trufficulteurs de la région, qu’on appelle aussi des caveurs, traquent et récoltent le diamant noir seuls, « au nez », ou en s’aidant d’une variété de mouche hivernale à l’odorat subtil, qui pond ses œufs en surface à la verticale de la truffe enterrée. Ensuite, ils se couchent par terre et reniflent jusqu’à ce qu’ils… fassent mouche ! Mais le plus gros des troupes utilise des chiens truffiers. Hut, celui de Bernard Glaudon, qui est président du Groupement des Trufficulteurs du Sarlardais Nord, a su faire preuve de flair après une année d’apprentissage.

Donnez des truffes aux cochons !

Ils sont encore quelque uns à sortir avec une truie, comme Daniel Chaume et sa truie Magali, qui explique d’une façon savoureuse que dresser un cochon nécessite quelques sacrifices en nature ! En effet, il ne trouvera les truffes que si, au préalable, on lui en a donné 2 ou 3. Et, de préférence, des bonnes ! Ensuite, il a dû tester sa bête en la faisant dénicher des truffes enfouies la veille. Mission accomplie ! Tout l’art consistait ensuite à lui taper gentiment sur le museau à l’aide d’un bâton, pour que, juste au moment où elle les déniche, les précieux tubercules tombent de sa gueule avant qu’elle ne les dévore ! Au bout d’un mois de dressage, elle les lâche spontanément et demande sagement sa récompense : un peu de maïs.

De Périgueux à Sorges

Reprenons la route. Soixantaine kilomètres plus loin, Périgueux, le chef-lieu du département, vous dévoilera deux aspects bien distincts : la partie médiévale, autour du Puy Saint Front, offre une agréable promenade à pied dans le temps, que vous remonterez ensuite en atteignant la ville gallo-romaine et son quartier de la Cité. Un parcours fléché assez réussi vous mènera jusqu’à l’imposante tour de Vésone, qui date du IIe siècle. C’est la partie la plus sacrée, vestige d’un grand temple voué à la divinité qui protégeait la ville antique.

Sur le sentier des truffières

20 kilomètres plus tard, et vous voilà revenu au vingt-et-unième siècle, à Sorges, « capitale de la truffe noire ». Ne manquez pas d’y visiter L’écomusée de la Truffe, lieu où elle livre toutes ses origines et ses méthodes de culture. L’information du consommateur y est mise en valeur, avec un dépliant plein de conseils pour mieux acheter cette perle de la gastronomie. Près de là, sur la route de Savignac, vous découvrirez le sentier de nature des truffières, qui sillonne ce pays. Enfin, au sud de Sarlat, le long de la Dordogne, la route révèle d’autres magnifiques villages et somptueux châteaux. Si vous en avez le temps, partez à la rencontre des autres curiosités que vous réserve le Périgord noir, en particulier son riche patrimoine préhistorique. La région fourmille de villages troglodytiques, de gouffres et de grottes, dont les plus connues, celles de Lascaux, sont propices à bien des rêveries sur les origines de l’homme…

Encadré truffe

La truffe noire : le plus prestigieux des champignons

Elle pousse sous terre, près des racines de chênes « truffiers » qui s’étendent sur des terrains secs et calcaires. Ces zones s’appellent des ronds de sorcière car la terre y apparaît comme brûlée. La truffe, qui est aussi peu partageuse que la fourmi, monopolise pour sa croissance l’eau et les éléments nutritif qui l’entourent, d’où ces surfaces dénudées qui donnent une impression de « cramé ». Pour la découvrir, chacun a ses méthodes et ses secrets !

Comment les choisir ? Les truffes du Périgord se récoltent de début novembre à début mars. Elles doivent être très fermes au toucher. Si elles paraissent sèches et légères, c’est qu’elles ont été exposées trop longtemps au soleil. Si elles suintent quand on les presse, c’est signe qu’elles ont gelé. Pour quelques jours, elles se conserveront bien dans un récipient en plastique au frais. Pour une conservation de quelques semaines, on peut les mettre dans de l’huile qui servira ensuite à assaisonner de délicieuses salades.

Ou en acheter de bien fraîches ?

En Périgord, les truffes s’achètent surtout sur les marchés de Périgueux, Excideuil, Vergt, Terrasson, Sarlat, Sorges, Bergerac et Sainte-Alvère, qui a lieu le lundi matin.

Où en déguster ? L’Auberge de la Truffe, à Sorges, est l’adresse la plus connue. Entre autres spécialités, son chef cuisinier mitonne une « glace aux truffes » émouvante.

 1500 signes

Encadré recette

Deux omelettes pour le prix d’une !

L’omelette parfumée aux truffes

La puissance de pénétration du parfum de la truffe est telle que si vous laissez durant quarante-huit heures des œufs et des truffes dans le même récipient bien clos, vous pourrez vous offrir à peu de frais une omelette délicieusement parfumée.

… Et celle aux truffes fraîches

Ne pelez pas vos truffes, coupez-les en rondelles de 4 mm d’épaisseur et faites-les revenir dans une cuillerée de graisse d’oie. Hachez finement quelques rondelles et incorporez-les aux œufs battus, en en conservant quelque unes pour décorer le dessus de votre omelette. Enfin, faites-la cuire comme vous la préférez, baveuse ou ferme.

Ingrédients pour 4 personnes : 25 grammes de truffes, 8 œufs, une cuillérée de graisse d’oie, sel, poivre

 

Adresses utiles

 La Roque-Gageac

Une balade en gabare

(bateau) de 1 h permet de découvrir

au fil de l’eau les 5 châteaux des environs.

Tél. 05 53 29 58 50

Forteresse troglodytique

Tél. 05 53 31 61 94

Château de Castelnaud

Tél. 05 53 31 30 00

Château des Milandes

Tél. 05 53 59 31 21

Office du tourisme de Périgueux

Tél. 05 53 09 02 50

Office du tourisme de Sarlat

Place de la Liberté

Tél. 05 53 31 45 45

Jours de marchés :

Les mercredi et samedi

Syndicat d’initiative de Sorges

Tél. 05 53 46 71 43

L’écomusée de la Truffe de Sorges

Maison de la Truffe et sentiers des truffières

Tél. 05 53 05 90 11

L’Auberge de la Truffe

RN 21, 24420 Sorges

Tél. 05 53 05 02 05

Fax. 05 53 05 39 27

Les grottes de Lascaux II

Tél. site 05 53 51 95 03

Comité D. du Tourisme de la Dordogne

25 rue Wilson

24200 Périgueux

Tél. 05 53 35 50 24

Minitel 3615 PERIGORD

Site Internet : www.perigord.tm.fr

Indications de cartographie :

Beynac > 4 Km. par la D703 et D57 en traversant la Dordogne > Castelnaud > 6 Km. par la D57 en retraversant la Dordogne et la D703 > La Roque-Gageac > 10 Km. par la D46 > Sarlat > 62 Km. par la D47 via Saint-Félix-de-Reilhac et la D710 + N2089 > Périgueux > 20 Km. par la N21 > Sorges

========================================================

Marbre recettes

NB : PLUS CHIC ET PLUS CHER QUE L’OMELETTE, DONC PLUS DU TOUT GRAND PUBLIC, MAIS DAVANTAGE GOURMAND « FÊTES DE FIN D’ANNÉE ».

Les Truffes sautées

Choisissez de belles truffes que vous émincez, salez et poivrez.

Faites chauffer la graisse d’oie dans une cocotte. Ajoutez les truffes émincées. Laissez mijoter à feu doux, sans faire rissoler. Mélangez avec précaution. Égouttez les truffes dans le plat de présentation chaud. Déglacez le fond de cuisson avec le madère. Mélangez, laissez réduire. Nappez les truffes avec la sauce. Servez chaud.

Ingrédients pour 4 personnes : 400 g de truffes, 4 cuillerées de graisse d’oie, sel, poivre, 1 verre de madère.

Pâté de foie gras truffé du Périgord

Achetez de beaux foies d’oies, pas trop gros (les très gros foies donnant trop de graisse), enlevez la graisse qui reste entre les lobes, retirez le fiel et les parties nerveuses. Lavez et brossez soigneusement de belles truffes bien mûres. Poivre et sel à votre convenance (évitez les quatre épices qui dénaturent le goût du pâté). Chemisez vos boîtes métalliques ou vos terrines d’une mince couche de chair à pâté. Garnissez avec un bloc de foie clouté de truffes. Recouvrez d’une légère couche de chair à pâté lissée par une cuillère trempée dans de la fine Champagne. Terminez par une belle rondelle de truffe (on peut également mettre cette garniture dans le fond de la boîte). En terrine, ajoutez encore sur le dessus une mince bande de lard. Stérilisez les boîtes pendant trois heures, retirez les avant complet refroidissement et posez-les bien à plat afin que le pâté ne soit pas déformé.

E.Loubet vente à la criée Richerenches

On finit avec une belle pépite en main du chef ** Edouard Loubet à la vente à la criée de Richerenches :E.Loubet vente à la criée Richerenches

Le même en cuisine dans son restaurant de Capelongue, comme celle qu’il porte (mais c’est pur – et mûr- hasard) :

Truffles , the Black Diamond

Et ici, quel animal voit-on dans le ventre de sa maman ?

cheval-dans-le-ventre-de-leurs-meres3

Hippocampe ou cheval ? Trop mignon…

Allez, une dernière pensée pour les Cro Magnon du futur qu’à notre tour nous serons  !

Une réflexion sur “Le Périgord Cro mignon ! 140114

  1. Milan dit :

    Votre billet très intéressant, être bien dans sa peau, c’est s’accepter, s’aimer, offrir son visage au souffle du vent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :