Deux vies

Aphorisme métropolitain : Nous avons deux vies. La seconde commence quand nous comprenons qu’il n’y en a qu’une. J’ajoute pour ma part quand j’ai compris que le seul but, le seul sens, pour dire un gros mot, est la somme des chemins empruntés, les parfums des cheminements de traverse.

Dans la gratuité apparente des entrelacements de ce catalogue expérientiel réside la seul forme d’absolu qu’il sera donné de goûter de son vivant. Il faudra en dresser l’inventaire comme la liste des courses au Super U existentiel. Forcément non exhaustif.
PS :  Penser a congeler une des deux baguettes et 9 des 18 figues de garrigue ce matin glanées.

Allumettes

Légende : Approche solaire en monitoring respiratoire.

 

Flûte de Pan d’un rôle de Jean-Philippe Lafon, chanteur lyrique. Quel personnage ? Papagayo dans la Flûte enchantée de Mozart.

Ébauche de la caravane de mon père et d’un vivant compromis corporel entre le crabe et l’humanité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s