Liège alentejano jusqu’à Porto

Poster un commentaire

juillet 9, 2013 par Parallèles Potentiels

Du liège a perte de vue dans la forêt aride de l’Alentejo, plus revue depuis la reforme agraire constatée ici sur le terrain avec ma mère portugaise, après la révolution de 1974. Aujoud’hui escale à Coruche, exploitée par le liègeur Amorim, jusqu’à Porto en belle crépusculaire…

image

image

image

Le tri des bouchons en liège naturel destinés au haut de gamme des domaines viticoles. Un bouchon vaut de 0,2 cent à 2 euros pour ceux en liège naturel, par exemple au Château Margaux.
image
image

Et un autoportrait d’homme liège tronc qui a forcément rajeuni depuis 1974 et se souvient du moulin maison aménagée en haut d’une colline alentejane par un ami peintre de sa maman, alors si sémillante :
image

image

image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :