Plan Guide Défense 2020

Poster un commentaire

juin 24, 2013 par Parallèles Potentiels

2013-06-24 20.40.58

ci-contre : Vue du sixième étage du CNIT relookée ( Le plafond, par moi vu comme une coquille Saint-Jacques où d’étranges pélerins referaient régulièrement surface)- L’exposition qui s’est achevée à l’été 2013.

 Ma contribution : Premier semestre 2013 : En concertation avec tous les interlocuteurs dédiés, rédaction d’une partie du Plan guide de La Défense 2020 présentant la reconfiguration urbaine des espaces publics du quartier d’affaires lancée par De Facto. Exposition des grandes lignes des projets sur le Parvis dėfensien depuis le 24/6/13 (jusqu’à fin août).

Le quartier d’affaires de la Defense s’est dote d’une « feuille de route » afin de redessiner ses espaces publics devenus « obsoletes », a-t-on appris aupres de Defacto, l’etablissement public charge de l’animation et de la gestion de la Defense qui en est a l’origine.

Aujourd’hui, le plus grand quartier d’affaires europeen n’est « plus forcement adapté » pour ses quelque 160.000 salaries et 20.000 habitants, explique Katayoune Panahi, directrice générale de Defacto, soulignant qu’il doit se confectionner « un nouveau visage » pour rester « attractif ». La Défense ne doit pas être « uniquement un quartier où l’on travaille » mais aussi un endroit « où l’on flâne » et où l’on se rend pour « ses animations culturelles ».

« Les espaces publics sont restés dans leur jus

amenagement la defense courbevoie 1200x720 Le futur des espaces publics à La Défense en 2020 : toutes les imagesdes années 60-70″

parc public la defense 1200x800 Le futur des espaces publics à La Défense en 2020 : toutes les imagesrenchérit le directeur de développement de Defacto, Gilles Reynal, qualifiant ses sous-sols de « quart monde urbain ». Le plan-guide intitulé « La Défense 2020″, qui sera remis à  jour chaque année pendant les trois à venir, donne des préconisations urbaines à l’ensemble des opérateurs intervenant sur le site de la Défense, pour les années à venir », selon Defacto.

commerce la defense Le futur des espaces publics à La Défense en 2020 : toutes les imagesParmi les principaux points à améliorer figurent les espaces situés sous la dalle à savoir parkings, voies d’accès et halls. Il est préconisé de les repenser pour « rompre l’insularité du site et faciliter les connexions entre le quartier d’affaires et les villes limitrophes » telles Puteaux, Courbevoie ou encore Nanterre. Des chantiers vont être prochainement initiés dont celui de la réfection d’un entrepont situé, donc entre deux niveaux, entre deux eaux. Et justement, il s’agit de réhabiliter toutes les strates, les niveaux, les sous-couches, sur un pied d’égalité. Si cela est possible… Un work in progress confié à l’agence de reconfiguration urbaine AWP et 13 co-traitants, qui sera à  suivre, donc, d’ici 2020. Et plus si affinités.

Quand le bleu du ciel donne sur le Parvis du monde enchanté des perspectives, tout le site, tandis qu’on s’y promène,

projet amenagement parvis la defense Le futur des espaces publics à La Défense en 2020 : toutes les images

me semble comme nimbé d’une tonalité hyperréaliste qui n’est pas sans charme.

defense parvis grande arche 1200x1077 Le futur des espaces publics à La Défense en 2020 : toutes les images

Ma divagation parisienne brodée sur ce thème :

Et ce Cube, en fin d’Axe royal parisien, je le prendrai bien en main,

point d’orgue d’un vaste Legoland urbain,

d’un échiquier hétéroclite à l’apparence ordonnée trompeuse sur l’abscisse du réel foncier.

Absides de cathédrales pour promoteurs incertains,

sans suite et sans logique autres, que l’appât du gain ?

Ou plutôt le RSI (retour sur Investissement).

Il n’empêche que j’aime la Défense et ses péchés capitaux mineurs.

Mais pas plus qu’un avenir incertain

En prolongement, imaginaire ety réle se chevauchant intimement, j’apprends avec plaisir que l’Archistar Jean nouvel est lancé sur un nouveau projet :

Jean Nouvel va « enfin » signer une tour à La Défense

« L’architecte malheureux de la tour Signal et de la tour Sans Fin  (ça ne sonne pas bien, ça ? C’est magnifique, déjà un livret d’opéra urbain) devrait enfin signer une réalisation dans le quartier de La Défense, plus précisément à la Rose de Cherbourg. A l’issue d’un conseil d’administration de Tour Rose de Cherbourgl’Epadesa qui s’est tenu le mardi 18 juin, l’établissement a attribué au groupement Hines, AG Real Estate et Gecina qui s’appuie sur  l’architecte français, la réalisation d’une tour de 80 000 m² et d’un ensemble de logements étudiants de 10 000 m². Ces deux immeubles seront accompagnés, dans le même secteur et les mêmes délais, de deux autres immeubles de logements en cours de développement pour une capacité complémentaire de 13 à 15 000 m².

L’ensemble immobilier prendra  place au lieu de l’actuel échangeur du boulevard circulaire et de la RN 13. La zone devrait être entièrement réaménagée et l’échangeur deviendra en partie un jardin urbain.

Ainsi, et après la signature le 5 juin 2013 d’une promesse de vente pour la réalisation d’un projet mixte comprenant 11 000 m² de logements, des locaux universitaires et un centre sportif, sur la commune de Puteaux, le projet retenu permettra de développer sur cette même commune une nouvelle offre de logements étudiants prévus d’être livrés pour la rentrée de septembre 2017, dans une logique de production à court terme d’environ 35 000 m² de logements diversifiés. »

Moi aussi, ce matin, je suis dans une logique de production à court terme d’environ 35 000 m² de logements diversifiés dans mes hémisphères, dans mon esprit reconfiguré en serre… Mais cessons donc d’y serrer mes gloses !

Mais revenons au plan-Guide. qu’y trouve t’on ?

Le plan guide comme une boîte à outil partageable et un outil de gestion et d’expertise des espaces publics.

Le plan-guide est d’abord un plan dessus/dessous sur l’ensemble du périmètre OIN (Opération d’Intérêt National) envisageant le site existant comme une réhabilitation et généré autour d’une légende tricolore basée sur un diagnostic de l’existant : gris, l’existant est acceptable et non prioritaire ; bleu, l’existant est patrimoine mais en mauvais état il faut selon les cas l’amplifier, le restaurer ou le transformer ; enfin jaune, l’existant n’est plus acceptable et il faut oser créer un nouveau .

Les interventions sont ensuite organisées par périmètres de programmation : chaque périmètre a été créé de manière à s’adresser au bon acteur concerné (Defacto, villes, Epadesa) et à prendre en compte les situations d’interface avec les projets en cours.

Au total plus de 200 périmètres d’interventions sur l’espace public de la défense, de surface et niveau d’intervention variables. Les interventions sont ensuite temporalisées en trois temps en fonction de la priorité d’action, mais également dans un souci de profiter des situations de  de tous les acteurs du site. Un premier temps, court, situe des interventions qui ont déjà commencé et pendant les 5 premières années.

Cette temporalité privilégie les situations où un acteur unique peut agir ou bien en réaction à une situation en cours. Les deux autres temporalités, de 5 à 10 ans et 10 à 20 ans, regroupent des situations plus lourdes, avec de nombreuses interfaces d’acteurs, comme la super gare de mobilités douces au centre. Enfin, des fiches de préconisations accompagnées d’un ratio budgétaire programmatique accompagnent chaque périmètre, comme des « fiches de lots d’espace public » conçues pour les acteurs et futurs maîtres d’œuvres du site.

Au total, plus de 1500 pages déclinant les préconisations thématiques du plan-guide, un système de navigation permettant à un acteur de n’avoir à lire que 10 % de l’étude.

Équipe de conception

– Mandataire : AWP, agence de reconfiguration territoriale (Marc Armengaud, Matthias Armengaud, Alessandra Cianchetta / associés)
(Laureline Guilpain ; Charles Bouscasse, Denis Brochard, Bérénice Gentil, Amine Ibnolmobarak, Joseph Jabbour, Clara Lamerre, Miguel La Parra Knapman, Noel Manzano, Maya Nemeta, David Perez, Chloé Raillard / équipe)
– Co –traitants : HHF architectes (Simon Frommenwiler, Simon Hartmann, Tilo Herlach / associés ; Pierre Escobar / équipe), LEA (Laurent Fachard), JONCTION (Christian Morel, Daniel Baudouin), GRONTMIJ Séchaud & Bossuyt (Sami Salam)
– Maitrise d’ouvrage : Defacto

Crédits
Images et plans : © AWP
Rendus perspectives : © AWP, sbda, source des descriptifs : projets-architecte-urbanisme.fr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :