Challenge, Schrödinger, Béziers, Sète

3

juin 20, 2013 par Parallèles Potentiels

Chat-lenge de Schrödinger, challenge presse à Béziers, hybridation des deux.

Pour illustrer l’un des paradoxes de la physique quantique, Erwin Schrödinger inventa une expérience de pensée : un chat théorique enfermé dans une boite contenant un atome dans un état instable.Un gros roux, un petit gris, un noir à pattes blanches dissemblables aux intermittences de gouttière ? Nul ne le sut.

Si l’atome se désintègre, un appareil déclenche l’évaporation d’un poison qui tuera le chat. De fait, tant que l’on n’a pas ouvert la boite, le chat peut être considéré à la fois comme mort et vivant. Deux états incompatibles mais qui pour autant doivent être considérés simultanément.

Philippe Forest utilise cette expérience comme point de départ de son roman. Dans la nuit, le narrateur voit un chat qui va passer un an avec lui avant de disparaitre. Ce chat superposant supernova vie et trépas lui permet d’entamer une réflexion sur la relation que l’homme entretien avec le réel mais aussi – et surtout – sur tout ce qui aurait pu avoir lieu si nos choix avaient été différents.

Un voyage poétique dans tous les univers parallèles des vies que nous aurions pu vivre, afin d’évoquer l’enfance, le destin, la mémoire, le désir ou encore le deuil, ma bonne âme (l’auteur a du faire face au cancer mortel de sa fille de quatre ans, comme le chat, il semble résilient, par la voie du milieu de l’écriture, pas par les pattes félines munies de coussins).

Philippe Forest - Le chat de Schrödinger

Rassurez-vous ! Si le point d’entrée de ce livre est une expérience scientifique, pas nécessaire d’avoir des connaissances en physique quantique pour y plonger. Etudiant différents états possibles (par exemple qu’un chat puisse être à la fois mort et vivant), la physique quantique crée tout un tas d’univers parallèles dans lesquels se déroulent l’ensemble des phénomènes envisageables.

Forest imagine donc que notre vie est l’un de ces univers, perdu parmi la multitude des chemins qu’elle aurait pu prendre si nos choix -nos chats- avaient été différents :

« J’en viens à voir le monde comme s’il était très semblable à une grande boîte qui, elle-même, en contiendrait une infinité d’autres dont chacune aurait la propriété que lui prête l’expérience de Schrödinger : recelant donc, en suspension, tous les possibles à la fois dans l’état qui précède l’instant où ceux-ci se précipitent, s’effondrent, pour que se constitue l’apparence unique de ce désastre en forme de mirage qui passe pour la réalité. »
Messire Forest, Missié, s’il vous plaît, gardez ce pessimiste désastre que je ne saurais voir ! Je me contenterai humblement  de la somme de tous les possibles.
Par exemple, ceux d’un weekend de challenge presse à Béziers, organisé par son actuel directeur d’office de tourisme, Gilles. Qui n’est autre que l’ancien de Sète, où l’on joua les prolongations du lundi avec Marie-France qui l’a remplacée. Etrange, ces états alternés de la matière et de l’esprit :
Voyage du Challenge presse à Béziers du 14 au 17 juin
18h30 – 19h : Rassemblement à l’Hôtel Impérator
Transport en autocar jusqu’à l’hôtel
18h30 installation dans les chambres de l’hôtel Imperator.
19h30 pour celles et ceux qui arrivent en Avion avec Ryan Air Shit, worst of the low cost companies , comme moi.
20h départ pour le château de Raissac. Dîner et 1er défi. Autour du vin et de la céramique. J’ai eu 20, évidemment. 23h30/0h : retour à l’hôtel Imperator
Samedi 15 Juin8h30 : Petit déjeuner à l’hôtel Imperator ou dans les Halles de Béziers (au choix), j’ai fait les deux, j’adore les Halles où les gens du cru prenent café ou apéro avec l’axcent sauterelle, criquet, traînant, rocailleux des maraîchers fumeurs levés tôt.
9h30 : « Quizz dans le centre ancien de Béziers », par équipes (2e défi)11h. Bilan,très joli, le centre de Béziers, ils ont d’ailleurs une problématique qu’ils transforment en challenge, sous la houlette du dynamique nouveau directeur de l’office de tourisme, Gilles (depuis deux ans) :
Comment attirer les touristes pour plus d’une journée, comment faire de Béziers plus qu’une ville de passage, de transit et de Feria (un million de personnes pendant cinq jours) ?
Visite de l’Espace Riquet, consacré à l’expo « Jean Moulin, le peintre » : 500 dessins du résistant, normalement exposés au Musé des Beaux-Arts de Béziers, jusqu’au 31 octobre.
12h15 : Départ de l’hôtel, en minibus, pour le site des 9 écluses de Fonseranes, classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Arrivée au pied des écluses pour balade guidée vers le haut et le Coche d’Eau, une ancienne maison qui sera transformée en Site d’accueil.
Les neuf écluses de Fonsérannes, bien connues, forment un « escalier aquatique sériel » qui n’est pas sans m’évoquer la superposition de tous les potentiels d’états chère à l’ami physicien sus-nommé : Schrödinger se pourléchait les babines d’incantations quantiques (ce que je lui envie, me contentant le plus souvent de préparations agroalimentaires, voire de pensées vaguement métaphysiques). 

beziers-les-ecluses-de-fonseranes_269464_510x255

Difficile de ne pas admirer, plus de trois cents ans après, la construction des écluses de Fonseranes, la merveilleuse ingéniosité dont a fait preuve Pierre-Paul Riquet, concepteur du canal du Midi et enfant du pays. Un escalier d’eau d’une longueur d’environ 300 m permet aux embarcations de franchir un dénivelé de 25 m. Le spectacle, toujours impressionnant de l’ouverture successive des neuf vannes, permet d’apprécier la prouesse technique d’un des ouvrages les plus remarquables de ce canal. Troisième grand site touristique de la région, les Neuf écluses accueillent en moyenne chaque année 8 000 bateaux.

Pratique : Office de tourisme Béziers Méditerranée.

Pique-nique sous les platanes, par traiteur, le long du canal du Midi, c’est superbe, il fait chaud comme à Béziers et c’est bon. On parle de la maladie des platanes bordant le canal, qu’on est du coup obligé d’abattre peu à peu, et de remplacer par une variété résistante. Le cycle complet revient à 2500 euros par arbre et emplacement. Mazette ! Une souscription a d’ailleurs été lancée sur internet pour y contribuer…

14h15 : Départ en minibus vers la capitainerie de Valras plage et embarquement à bord de la vedette de la SNSM. Encore une note inédite dans  mon catalogue expérientiel : se promener avec la société de Secours en Mer, uniquement constituée de bénévoles (contrairement aux pompiers, qui sont indemnisés, ai-je appris au passage) vous a un petit côté voyageur indigne que j’ai trouvé drôlatique, voire erratique. Heureusement, il ont d’autres navettes et m^me des scooters des mers depuis quelques années, ce qui est très pratique pour les repérages et le premier niveau d’intervention rapide, façon chevaux-légers des mers

 

Les cheveux dans le vent, débarquement sur la plage des Orpellières, en barque, avec les Roumégaïres (3e défi) au Sérignan-Plage/Orpellières. Démonstration de « tirer de filets de pêche » sur la plage, et initiation au remaillage de filets de pêche avec les pêcheurs de Valras-Plage. Ces balades sont aussi ouvertes aux visiteurs, et on vous les conseille !

Installation dans « les canardières » (nom venant des cabanes de chasseur), des cabanes haut de gamme à déco impeccable, avec touche de fantaisie de bon ton, dernières nées du Sérignan-Plage (inaugurées fin juin 2013), un camping de luxe (pardon, il faut dire : hôtellerie de plein air) avec piscine gigantesque et spa à remous garantis.

17H30 : Retour aux chalets pour « pomponnage ». Ils sont beaux , ces chalest dans la lumière tombante du crépuscule : dignes d’une revue de déco. On y comprend  comment l’hôtellerie de plein air peut-être un luxe utile. On est à quelques pas de la mer et de la zone des marais. Dans chaque jardin, un système anti-moustique sophistiqué, une aire de jeux inventive à gauche, une autre à droite en construction, immense (qui serait la plus grande après Légoland). Pour le plus grand bonheur des familles…

18h30 – 19 h : Apéritif dans la zone balnéo du Sérignan-Plage, plus précisément dans un patio marocain du plus bel effet : sitôt qu’il fait plus de 25 degrés, on s’y croirait.

20h30 : Début de soirée au Casino de Valras-Plage « buffet-open bar » avec les Offices de Tourisme de Lodève et Sète + pêcheurs + SNSM+ équipe du Sérignan-Plage. Des comédiens improvisateurs jouent les entristes dans notre petit cirque, produisant une petite confusion amusante, même s’ils sont rapidement démasqués. Bonne idée !

23h30 : Retour en autocar vers le Sérignan Plage pour les plus fatigués

2h du matin : Retour des noctambules

Dimanche 16 juin

9h/9h45 : Petit déjeuner au Sérignan-Plage, dans le patio de la jolie maison datant des années où les pionniers créèrent le lieu, en1962. Chargement des bagages dans le minibus.

10h: Départ en minibus vers Bassan (bien évidemment, l’association culturelle municipale s’est baptisée Les fous de Bassan)pour visite du Musée des Meubles Modestes. Un moment de poésie, d’imagination, de joie toute simple. 4è défi : dix minutes pour imaginer,d’après l’enseigne, ce qu’est le Musée des Meubles Modestes.

Alain Fornells, génial infirmier du Musée des meubles modestes, créateur de meubles concepts à partir d'une idée, d'un mot, illumine ses oeuvres par sa parole...

Alain Fornells, génial infirmier du Musée des meubles modestes, créateur de meubles concepts à partir d’une idée, d’un mot, illumine ses oeuvres par sa parole…

C’est le hobby magnifique et passionné d’un moderne Facteur Cheval : un infirmier concepteur de meubles dadas transcendant ses possibles et ses réflexions. Il faudrait d’ailleurs que certains soient exposés au MIAM de Sète, ce sera le cas dans quelques années : la chargée de communication de Sète, Marie-France Parra milite en ce sens, elle y parviendra certainement.

Dégustation de coques (une brioche molle de Béziers) agrémentée de vin blanc de Saint Aphrodise (qui se promena la tête coupée, malgré lui), dans la cour du MMM pour attiser les inspirations.

12h30 : déjeuner-buffet à la manade Margé : balade en tracteur dans la manade à la rencontre des taureaux superbes, misérables bêtes de concours qui seront immolées dans les arènes en one shot. J’apprends au passage qu’en Espagne et en France, sur les 600 bêtes périssant au (premier, donc ultime) combat chaque année, une dizaine sont graciées pour leur bravoure.

Bêtes de concours paissant peinardement avant la mise à mort rituelle.

Ils ont l’air si tranquilles, si peinards, ces taureaux cherchant l’ombre sous les branches… On se dit qu’une fois de plus, on préférerait sacrifier 600 mâles dominants humains dans les arènes et laisser ces braves bêtes fougueuses en paix plutôt que de les vouer à la peine ensanglantée. L’humanité ne s’en porterait que mieux. d’où cet adage du bon sens riedelien :

Un bon lâcher de mâles dominants mis à mort dans les rues de villes à Ferias, un peu moins d’opportunisme court-termiste pour le monde…

Après-midi libre (balade, découverte manade, remise des cadeaux etc.).

Aux alentours de 16h 30 : départ pour l’aéroport Béziers/Cap d’Agde et envol vers

Beauvais, départ en train pour d’autres ou pour ceux qui restent jusqu’au lundi,

prise en charge par Sète pour un accueil de 24h.

Suite Challenge Presse à  Sète

Dimanche 16 juin

Dîner à la Paillote Côté Mer l’un des restaurants de plage du Lido (c’est le nom de la bande de sable de 12 kilomètres en littoral). Finalement, je demande à manger dans le Vieux Sète, ce sera chez les soeurs Dupuy, un bon resto à poissons le long du canal. Poulpe à la Plancha et écailleur d’huître volubile, qui a bien envie de parler. Les goélands sont à l’affut du moindre moment d’inattention pour rafler ce qui traîne sur son étal de fruits de mer. Il raconte qu’ils piquent même les salades qui deviendront le lit des plateaux de fruits de mer, ou la garniture, je ne sais plus trop comment dire, parfois j’en ai assez de dire. Mais Sète est pleine de charme, rien à dire ! Longtemps que je voulais connaître cette belle bohémienne de bord de mer…

Nuit à l’Hôtel de Paris, design hotel le long du canal (crée par Vauban et Riquet pour Louis XIV).

lundi 17 juin

9h30 à  la découverte des incontournables de la ville : – Quartier Haut avec son Maco, musée à ciel ouvert de street art,

Une oeuvre de C 215, artiste de rue, qui vient de peindre un superbe chat de profils sur 20 mètres de hauteur,en bas de chez ma mère, au Métro Nationale…

le Mont Saint Clair pour son belvédère à 360°, la Pointe Courte (quartier qui donna son  nom du premier film d’Agnès Varda, qui la lança).

Le cimetière Marin (ou j’ai prélevé un brin de lavande nourri par la terre de la tombe de Paul Valéry, son hôte le plus éminent,

La tombe de feu Paul Valéry se chauffe au cimetière marin de Sète.

je le respire maintenant du bout des doigts en écrivant,

il n’est pas encore tout à fait sec.

10h30 Visite du Miam, le musée des Arts Modestes fondé par Hervé di Rosa et un autre. Un causeur lyrique inspiré (qui invite d’ailleurs, le public à une rencontre à 15 heures le premier samedi du mois, allez-y il parle très bien de la genèse du Musée). Cela  joue sur la nostalgie, mais c’est bien fait. S’y tient aussi cet été Manila Vice, une  expo sur 20 artistes de Manille . Pas mal, même si terriblement brouillonne, comme le plus gros des troupes de l’art contemporain… miam.org

12h Déjeuner des spécialités cettoises dans l’un des restaurant près de la criée

14h30. Visite d’1h30 des canaux de Sète  à bord du Canauxrama, le seul bateau électrique de Sète. http://www.popeye3.com. Mais en fait, on embarque dans un traine-couillon thermique, un grand bac, pour une belle ballade commentée par un guide aux accents cettois gouailleurs qui fait bien rire son monde : c’est son rôle dans la partition de ce jour.

17h Départ pour l’aéroport Béziers ou la gare de Sète.

 

* QUIZZ CENTRE VILLE BEZIERS

samedi 14 juin 2013, 9h30

Départ hôtel Impérator

Règle du jeu :

−            choisissez une réponse

−            entourez-là au stylo

−            L’équipe ayant terminé le parcours dans le temps le plus court marquera deux points supplémentaires (notation sur 20)

−            chaque mauvaise réponse à une question enlève 2 points

1.            Place Jean-Jaurès

La forme de cette place laisse à penser qu’elle eut, il y a très longtemps, un usage et un rôle bien particuliers :

– a) on y a construit un cynodrome au XIXè siècle

– b) c’est l’emplacement de l’ancien château de Raymond Trencavel, vicomte de Béziers, Agde, Carcassonne, du Razès et autres lieux

– c) c’était le plus grand terrain de pétanque du Languedoc

2.            Rue du Poids de l’Huile

Cet édifice en partie redécouvert est :

– a) un amphithéâtre romain, construit au 1er siècle après JC

– b) un ancien « camelodrome »

– c) les ruines d’un quartier de Béziers détruit après une chute de météorite en 103 après JC

3.            Place Saint Cyr

Cette ruelle pavée, qui descend presqu’à pic vers l’Orb est :

– a) une piste de saut à ski construite en 1968 pour l’entraînement de l’équipe de France des JO de Grenoble

– b) le tracé de l’ancien système de pompage de l’eau de l’Orb pour alimenter la ville haute

– c) La Via Domitia, voie romaine reliant Gênes à Valencia, construite au 1er siècle avant JC

4.            Rue Massol

Dans l’Espace Riquet, vous pouvez visiter actuellement une exposition sur :

– a) les rituels amoureux de la huppe fasciée du Nebraska

– b) l’influence de l’art toltèque sur les prémisses de la théorie du Chaos

– c) la collection des oeuvres de Jean Moulin, peintre et dessinateur, et dont la galerie d’art à Nice servit de couverture durant la IInde Guerre Mondiale

4 bis. Rue Massol (intérieur)

Jean Moulin, dessinateur et peintre depuis l’enfance -et dont les oeuvres ainsi que

la collection personnelle de peintures est ici exposée-, porta dans ce domaine

un pseudonyme :

– a) Max

−            b) Romanin

−            c) Johnny

5.            Parvis de la cathédrale St Nazaire

A quelle distance de la cathédrale St Nazaire le Pôle Nord se trouve-t-il :

– a) 3,5 km

– b) 5 200 km

– c) 6327 km

6.            Place de la Révolution, Palais de Justice

Ce très bel hôtel particulier, aujourd’hui Palais de Justice fut avant tout :

– a) un lupanar

– b) le palais des évêques de Béziers

– c) la 1ère taverne de Maître Kanter

7.            Rue Viennet/rue Eugène Sue

A l’angle des rues Viennet et Eugène Sue, ces drôles de colonnes sont :

– a) des piliers de soutènement médiévaux des étages de l’édifice

– b) des installations temporaires de l’artiste Daniel Buren

– c) des colonnes de remploi, issues de l’amphithéâtre romain de Béziers

8.            Le Vieux Siège/Forum

Faisant face à l’ancien /futur forum romain de Béziers (achèvement des travaux prévu en juillet 2013), ce restaurant nommé « le vieux siège » doit son nom à :

– a) un épisode de la Guerre de Cent Ans, durant lequel les troupes du Prince Noir assiégèrent Béziers

– b) au fait que c’est dans ce bâtiment que furent construites les premières toilettes privées de Béziers

– c) au fait que, jusqu’en 1987, c’est ici que se trouvait le siège social du club de rugby de Béziers, l’ASB, 11 fois championne de France.

9.            Hôtel Graulle

Lorsque Béziers obtint sa charte des droits communaux, au XIIe siècle, elle fut dirigée par :

– a) des Capitouls

– b) des Consuls

– c) des Cucurbitacées

10.            Eglise des Pénitents Bleus, rue du 4-Septembre

La très belle maquette de frégate que vous pouvez admirer dans la chappelle est :

– a) un ex-voto dédié à la frégate « La Sardine », malheureusement vouée à « boucher le port de Marseille » quelques années après son lancement

– b) le premier modèle de thonnier sétois, dessiné par Paul Riquet

– c) la maquette d’une frégate, construite en 1780 sur l’ordre de Louis XVI, pour protéger les côtes languedociennes. Maquette réalisée par le charpentier Jourdan, de Sérignan.

C’est ainsi que j’aime me multiplier, et je ne parle pas du quiz, semblable à ces chats démultipliés comme le serait leur image sous l’effet d’un jeu de miroirs, s’aventurant chacun sur l’un des chemins de traverse divergents d’un temps se ramifiant sans cesse, recelant alors la somme improbable de tous les possibles et impossibles : de la Baie de Somme à Osaka, de Béziers à Ankara…

Rien ne garantit l’exactitude de ce qui procède et précède.

Bien sur, j’eus tout bon au quiz (ainsi que tous les autres participants d’ailleurs) et à la dégustation dans le salon bleu peint d’incroyables créatures marines ayant les traits de membres de sa famille par Jean Viennet (ancêtre de Gustave, qui fut mécène de Gauguin et revendit tout dans les années sans valeur) et actuel propriétaire du château Raissac (et qui prit des cours avec Dali).

Tous répondirent que le premier vin dégusté à l’aveugle dans de noirs calices tendus par le fils de Jean, Gustave Viennet (eh oui, comme son grand-père), proprétaire récoltant du domaine vinicole Chaâteau Raissac (66 hectares, eh oui !) était du blanc – Alors qu’il s’agissait de rosé – sauf un autre et moi.

On a les trophées qu’on peut. La seule chose qui ne soit pas explicable dans le monde, selon le mot d’Einstein, étant bien que le monde soit explicable et que les choses le composant se laissent apparemment convertir selon les termes d’une mathématique pourtant dégagée de toute connivence avec la matière. Par exemple celle entreposée dans les beaux chais du domaine ci-dessus.

Pour positiver, on mettra de côté quelques unes des inventions les plus déplorables de l’humanité techno-scientiste. Citons en vrac :

– les drones à champ d’application militaire,

– l’IP Tracking qui rend les billets d’avions plus chers quand on revisite le même site de billetterie en ligne

– le sempiternel avion Rafale de la Dallas dynastie française Dassaut.

Bilan : Béziers vaut plus qu’un détour *, passez au Musée des Beaux-Arts, Sète est toujours aussi tentante, le chat de Schrödinger n’est ni vivant ni mort, la physique quantique vertigineuse et les arbres toujours aussi verts le long du Canal du Midi.

* même si Robert Mesnard y est le récent candidat FN (on l’a croisé 2 fois un samedi matin dans le centre), ce qui n’a rien à voir.

ööööööööööuuuui !

«

3 réflexions sur “Challenge, Schrödinger, Béziers, Sète

  1. Si Pierre-Paul Riquet, an son temps, lorsqu’il dessinait le Canal du Midi, avait connu la physique quantique, qui sait comment ledit canal eût finalement été construit? imaginez un instant un « chat de Schrödinger » à chacune des 63 écluses ? Tudieu, l’on eut dû créer le concept de la « prime de risque » pour tous les dignes mariniers non? 🙂

    • Oui, une prime de risque du sacré ! Ou de Riquet considéré comme un précurseur d’Einstein, fusionnant à chaque écluse avec des chats en boîte pour corrélat : voila qui ouvre des horizons de tourisme industriel ! 🙂

  2. […] un rêve qui ne me semblait pas abordable. Pourtant, si, petit conte de faits comme je les aime est bel et bien arrivé à Valras Plage. SNSM saved my night last life. Non, pardon, saved my life last night. Quoique […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :