A Barbès, le Louxor j’adore 

Poster un commentaire

avril 16, 2013 par Parallèles Potentiels

Ce vieux bâtiment, seul rescapé des cinés de Barbès, si longtemps momie égyptienne frôlée par le métro aérien à son arrivée en station Barbès, rouvre le 17 avril…

Le Louxor du passé restitué, j’adore…

« Ce cinéma historique de paris situé dans le 10e arrondissement, a trouvé un exploitant. Ce mardi 11 décembre 2012, le Conseil de paris a validé le choix de la société Cinelouxor, constituée de la Holding Haut et Court, de la société Xanthie Films et d’Emmanuel Papillon, directeur de cinéma.

Après plus de deux années de travaux, le cinéma d’art et d’essai ré-ouvrira ses portes le 17 avril 2013. Une une première séance sera réservée à 11 heures, en présence du maire de Paris et de la presse, aux habitants du quartier dont les trois associations qui ont activement participé à la renaissance du lieu : Paris – Louxor, Les Amis du Louxor et Action Barbès. Il offrira dans ses trois salles une programmation diversifiée et accessible à tous, et proposera des actions de médiation, d’éducation à l’image, des festivals de cinéma et une université populaire du cinéma pour tous les publics. Une attention particulière sera portée aux cinématographies du Sud.

Le Louxor, salle de cinéma construite en 1921, est située au carrefour Barbés entre les 9e, 10e et 18e arrondissements.

Pendant les travaux, une association « amie » du cinéma avait lancé un site internet : L’équipe de Paris-Louxor donnait la parole aux habitants et leur proposait de participer aux activités de l’association, et à la rédaction du site internet. Habitants, commerçants, acteurs culturels, citoyens étaient les bienvenus pour partager leurs idées et attentes pour le futur du cinéma, comme leurs souvenirs de ce qu’il a pu être dans le passé.

Le cinéma Le Louxor a été construit en 1920.

Il y a été projeté des films de Méliès aux films américains, en passant par le cinéma soviétique des années 1950 et les films égyptiens et hindi des années 1980. Il a accueilli Dizzy Gillespie après la guerre et Gilbert Bécaud y a fait ses débuts.

Sa façade néo-égyptienne, fait de mosaïque dans un style égyptien très en vogue pendant les années 20, est classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, par arrêté du 5 octobre 1981.

Il a été transformé en boîte de nuit dans les années 1980 et a fermé en 1987.

Le bâtiment, laissé à l’abandon, se trouve dans un état de dégradation désolant et les mosaïques commencent à se défaire.

La ville de Paris l’a racheté en 2003 pour 1,3 million d’euros avec une réouverture alors envisagée pour début 2009.

Temple du septième art où les Parisiens se pressaient avant-guerre, le site sera transformé à l’issue du chantier en un complexe de trois salles de 600 places au total.

Le Louxor : Deux expositions pour la réouverture Paris 10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 059 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :