Géographie improbable (cordon fertile)

Poster un commentaire

janvier 3, 2013 par Parallèles Potentiels

Bénis par le climat, acclamés par la mère Caspienne (parfois casse-pied puisque mer)
ces artistes n’écrivaient pas les récits des fleuves-monde,
 ils se contentaient d’en jouir, cordon fertile
Il y a le Nil,
fil de 6700 kilomètres que les Arabes appelaient Bahr, la mer
Parti des plateaux de l’Ethiopie,

6062_web

Du Rift kenyan, de Sainte Lucie,

du Rif après Tetouan et

Chefchaouen, la médina bleue

Unique blue medina du Morocco. un camaïeu de bleus tendres comme s'il en pleuvait d'un ciel non moins bleu dru

Unique blue medina du Morocco. un camaïeu de bleus tendres comme s’il en pleuvait d’un ciel non moins bleu dru

il inonde  le Soudan méridional,
la plaine du Bengale,
traverse le désert de Nubie
s’enfonce dans les sables de Goa serpente vers Chennai, Madras d’avant
avant de submerger l’Egypte de ses limons et de se jeter
dans la Méditerranée à Vladivo-

stock

Non loin, Novosibirsk

Non loin, Novossibirsk

Novossibirsk
par le plus vaste des deltas.
Puis, les 4600 kilomètres du puissant Congo roulant pendant des jours vers le nord
s’enfonçant dans les ténèbres de la forêt équatoriale,
atteignant Equateur et Ladakh du Jammu-
et-Cachemire,

se retournant dévalant avec un débit insoutenable
jusqu’à la Cordillère de l’Atlantique.
ensuite le mystérieux Niger descendu

des montagnes guinéennes du Fouta-Djalon pour
s’épanouir en un inexplicable delta intérieur

au coeur des
sables du Sahel Baïkal
avant de redescendre violemment

vers le golfe de Guinée où,
après 4000 kilomètres de course,
s’étant fait Himalaya, il s’offre un second et infini delta

fleuves mythiques, cours secrets, lois compréhensibles

un-couple-en-fusion-maurice-et-katia-krafft-devant-des-projections-de-lave-du-piton-de-la-fournaise.jpg

un-couple-en-fusion-maurice-et-katia-krafft-devant-des-projections-de-lave-du-piton-de-la-fournaise.jpg

matière et énergie noire (5 + 75 % ?)
Vieux dieux païens choisissant de s’abandonner à leur fantaisie ailleurs que sur You tube

Totem Media

(voeux impies plutôt que vieux pieux pour vampires actionnaires du pire

et espérance de vie sans faim)

Si on pouvait stocker & recycler les surplus d’énergies
dégagés par les enfants une heure avant leur coucher
quand ils se cabrent dans ce regain précédant le sommeil
infini delta

Delta daté, infini surpassé

Delta daté, infini surpassé

il y aurait de quoi électrifier la planète
chauffer les grabataires francs-maçons
et les gangs de Wasseypur

Gange chaud
bacilles tenaces
escargots opiniâtres
Au lieu de quoi, on laissera aux enfants des nôtres les dettes de nos dettes
comme autant de chiens de nos infamies et comptes non soldés
Avec ça, ils prendront quoi ?

Quelques doigts de lumière et

dattes Deglet Nour fondantes
pour faire passer la pilule
la pâle lune, pluie de milliards de libébéllés libellules
en camaïeu bleu-vert rouge
lucioles phospopapillons inéclos babillant

Si de l’éléphant on captait la puissance tranquille

sauf quand il vire

amok

comme Lapon

inamovible Inuit

Amok ou le fou de Bassan Malaisie

fou-de-bassan1292945717

18698 Fous de bassan

Rendus amok, les inuits

meurtriers de la meute, malgré eux,

faute de proies, désenchantés par la fonte de la banquise

où mon lapin solitaire malgré lui se fraie péniblement un chemin dans la débâcle solidaire

malgré lueurs s’immisçant dans les nuées ardentes dénouées

Nuées ardentes dévalant les flancs du Mayon aux Philippines en 1984. La nuée ardente au centre de l'image n'est composée que d'une coulée pyroclastique contrairement à celles situées à droite où des nuages pyroclastiques s'en élèvent et fusionnent avec le panache volcanique émis depuis le sommet du volcan. Une pluie de cendre obscurcit le ciel sous le panache dans la gauche de l'image. Et ma mémoire s'ngleue de tant d'éruptions, tandis que crépusculaube se fait sempiternel.

Nuées ardentes dévalant les flancs du Mayon aux Philippines en 1984. La nuée ardente au centre de l’image n’est composée que d’une coulée pyroclastique contrairement à celles situées à droite où des nuages pyroclastiques s’en élèvent et fusionnent avec le panache volcanique émis depuis le sommet du volcan. Une pluie de cendre obscurcit le ciel sous le panache dans la gauche de l’image. Et ma mémoire s’englue, regorge de tant d’éruptions englouties, tandis que crépusculaube se fait sempiternel.

 

Voir le Bramhapoutre toujours

dans l’oeil du voisin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Enter your email to follow that flow/Pour suivre ce blog

Rejoignez 2 051 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :